L’histoire du vieux pilote de brousse et de l’aspirant audacieux

Un écrasement d’avion de brousse en Alaska. Source: cliquer sur l’illustration. La fable qui suit n’a aucun lien avec les faits et l’évènement tragique qu’illustre cette photo.

Accident de motoneige (un autre), Trois-Rivières, Québec, 9 janvier 2012, photo Stephan Desrochers. (Source, cliquer sur la carcasse.)

– Je cherche un vieux pilote de brousse audacieux, dit le gars.

– Pourquoi? demanda le vieux pilote.

– Je veux qu’il m’enseigne le pilotage d’avion de brousse.

– Il n’y a pas de vieux pilotes d’avion de brousse audacieux, dit le vieux.

– Quelle honte!, dit le gars; et pourquoi?

– Tous les pilotes de brousse audacieux sont mort jeunes, dit le vieux.

– Tu dis ça pour me décourager?, lança le gars.

– Non, dit le vieux. Je te dis ça parce que c’est vrai.

– C’est décourageant …

– Si la vérité te décourage, tu feras pas vieux os.

– Comment ça se fait qu’ils sont mort jeunes, les pilotes de brousse audacieux?

– Parce que la brousse adore les audacieux.

– Ah …

– Oui. La brousse en bouffe à satiété depuis la nuit des temps.

– Mais je veux vivre en audacieux, moi!

– Tu peux peut-être devenir guide au sol, en forêt, dit le vieux qui cherchait à ramener le gars sur terre, t’as des bonnes jambes?…

– Y a-t-il de vieux guides de forêt audacieux?

– Au sol, en forêt, dit le vieux sans répondre directement et sans perdre patience, il ne faut jamais craindre le calme des lieux et l’effet angoissant que ça peut provoquer chez certaines clientes, certains clients; il faut être capable d’assumer la solitude au milieu de ceux que tu guides, une solitude qui est parfois plus grande encore que si tu étais seul; il y a  le silence vivant de la forêt, d’une part, dont tu as souvent besoin pour prendre le poulx, pour te renseigner sans voir, instinctivement et intuitivement, et le bruit de bouche des clients qui brouillent les ondes, de l’autre, et la nécessité de se concentrer en dépit des blagues idiotes des clients;  et les moustiques dont ils se plaignent en te mettant ça sur le dos; et il y a les basses branches séchées des épinettes qui peuvent te crever les yeux et qu’il faut casser d’un coup sec du coupant de la paume tout en marchant et tout en tentant de l’expliquer à des clients qui ne comprennent pas toujours et qui se blessent, parfois gravement; et il y a la lenteur qu’impose le terrain, la lenteur qu’impose parfois la prudence sur le terrain et que l’incompréhension ou la sottise de certains clients les poussent souvent à refuser de prendre au sérieux; et le noir d’encre de la nuit, un noir que tu ne peux pas repousser et qui enveloppe tout comme d’une immense peau d’ours noir et qui plonge certains clients dans les profondeurs les plus terrifiantes de leur psyché et tu dois parfois te transformer en thérapeute, en shaman, en analyste ou en psychopompe; et les loups, les coyotes, les loups-cerviers, ces derniers peuvent t’attendre à hauteur de visage, camouflés dans les arbres, et tu dois les détecter pour toi et pour les autres; et les détours tactiques ou stratégiques qui peuvent t’allonger de plusieurs kilomètres …

– C’est épouvantable tout ça!, s’écria le gars. Ras-le-bol!  Je n’en veux pas! …

–  … En fait, poursuivit le vieux sans s’émouvoir plus qu’il faut du ras-le-bol du gars, on a pas besoin de guides ou de pilotes audacieux.  On a besoin de pilotes ou de guides intelligents, calmes, prudents, observateurs, endurants, généreux, très conscients à la fois d’eux-mêmes, des autres, de tout l’entourage, de tout ce qu’il y a autour, de tout ce qui se profile, ou peut se profiler, autour…  C’est exigeant, mais c’est un extraordinaire exercice de conscience…

–  Assez !, s’écria le gars en se levant brusquement et en prenant congé du vieux .  J’ai pas besoin de vous !  Je vais trouver bien mieux !

Et rageur, le gars décida que sa carrière, ou son destin, serait de consacrer le reste de sa vie à audacieusement engraisser à toute vitesse, en filant audacieusement et bruyamment sans rien voir, à la tête de caravanes de clients obèses, dans les sentiers de skidoo.


© Copyright 2011 Hamilton-Lucas Sinclair ( Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe ), cliquer


 

Les oeuvres de fiction de Jacques Renaud ( nouvelles, novellas ) qu’on trouve sur ce blog :   Le Cassé, la novella, avec les nouvelles; la vraie version originale et intégrale, la seule autorisée par l’auteur.   —   Le Crayon-feutre de ma tante a mis le feu, nouvelle.   —   L’Agonie d’un Chasseur, ou Les Métamorphoses du Ouatever, novella.

La Naissance d’un Sorcier, nouvelle.   —   C’est Der Fisch qui a détruit Die Mauer, nouvelle.   —   Émile Newspapp, Roi des Masses, novella.   —   Et Paix sur la Terre (And on Earth, Peace), nouvelle.

L’histoire du vieux pilote de brousse et de l’aspirant audacieux, nouvelle  –  Le beau p’tit Paul, le nerd entêté, et les trois adultes qui disent pas la même chose, nouvelle

La chambre à louer, le nerd entêté, et les quinze règlements aplatis

La mésange, le nerd entêté, et l’érudit persiffleur   –  Jack le Canuck, chanson naïve pour Jack Kerouac,  poème  —    L’histoire de l’homme qui aimait la bière Molson et qui fut victime de trahison

Loup Kibiloki ( Jacques Renaud ) :  La Petite Magicienne, nouvelle;  Héraclite, la Licorne et le Scribe, nouvelle.


Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )


Sur Le Cassé de Jacques Renaud, des extraits de critiques

Jadis, la liberté d’expression régnait dans ma ruelle, ou La ruelle invisible

Le Cassé de Jacques Renaud : le vrai, le faussé, le faux  (A-t-on voulu détruire la carrière de l’auteur ?)

Sorel : En 2012, on y censure Dieu et Edith Piaf. En 1971, on y censurait Le Cassé de Jacques Renaud…

And on Earth Peace, Le Cassé, le joual, Jacques Renaud  (Sur Jacques Renaud, l’époque du Cassé, le “joual”.)


Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :    Plusieurs suites poétiques de Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )   –   Des poèmes à Shiva –   Des histoires, des comptines, des contes.  En prose ou en versets libres.  Parfois bizarres, parfois pas.


Toutes les terrasses du monde s’ouvrent sur l’infini. On va prendre un café ensemble. Poème


Blogsurfer.us    –    Icerocket

About Jacques Renaud

Écrivain.
This entry was posted in Fiction, Fiction - Loup Kibiloki, Survie - Survival and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

16 Responses to L’histoire du vieux pilote de brousse et de l’aspirant audacieux

  1. Pingback: L’Agonie d’un chasseur, ou Les Métamorphoses du Ouatever. | Électrodes

  2. Pingback: C’est Der Fisch qui a détruit Die Mauer. Berlin, le Mur, la Mitre. Et Jean-Paul II. | Électrodes

  3. Pingback: Le Scorpion à Bicyclette | Électrodes

  4. Pingback: L’Avenir sur une île comme un navire échoué | Électrodes

  5. Pingback: Du commencement à la fin ou L’Oupanishad de l’ Ignorance | Électrodes

  6. Pingback: La Colombe et la Brisure Éternité. Poème et symbole. | Électrodes

  7. Pingback: Le Crayon-feutre de ma tante a mis le feu – nouvelle | Électrodes

  8. Pingback: La Naissance d’un Sorcier. | Électrodes

  9. Pingback: Canada : Avez-vous jamais remarqué la présence du pape sur la monnaie canadienne ? | Électrodes

  10. Pingback: L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort : les holocaustes préventifs | Électrodes

  11. Pingback: Rimbaud, le Bateau ivre, et un « lapsus-coquille ». Je est un autre. | Électrodes

  12. Pingback: Blaise Cendrars. Prose du Transsibérien. « En ce temps-là, j’étais en mon adolescence … » | Électrodes

  13. Pingback: Le Cassé de Jacques Renaud : le vrai, le faussé, le faux | Électrodes

  14. Pingback: And on Earth Peace, Le Cassé, le joual, Jacques Renaud. | Électrodes

  15. Pingback: Jadis, la liberté d’expression régnait dans ma ruelle | Électrodes

  16. Pingback: Gurdjieff, Ouspensky, Jung : On comprend vraiment ce qu’on lit? Ce qu’on écrit? Ce qu’on dit?.. | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s