Covid19. François Legault. Horacio Arruda. Re-confinement obscurantiste en octobre? Ou éclatement des ballounes des “ixièmes vagues”? Québec : Un gouvernement délirant dominé par un courant sociopathe. (Carnet de Notes)


Note, 12 octobre 2020.  Je relis, un mois après publication ici le 12 septembre 2020.  Prédiction plutôt pile.  Lire beaucoup plus bas.

La principale différence, je l’admets, est que le PM François Legault n’a pas utilisé les expressions «ça m’fait d’la peine», ou «ça m’fend l’coeur» quand, le 28 septembre 2020, il a annoncé le resserrement de la répression “sanitaire”, les zones rouges, les zones oranges, etc., tout le cirque sinistre.

Il a plutôt utilisé l’expression «j’ai un peu l’coeur gros» (d’être “obligé” de l’faire). Pauv’ p’tit.  Bein coudonc.

Lire les derniers paragraphes, vers la fin, beaucoup plus bas.

______________________________

This slideshow requires JavaScript.

______________________________

Depuis plusieurs jours (entre le 1er septembre et aujourd’hui, 12 septembre), sans le chercher,  je reçois des  sortes de “visions” récurrentes.  Ce ne sont pas des phantasmes personnels.  En fait, ce sont ce que C. G. Jung appelle généralement des «images hypnagogiques»

Ci-dessous, deux de ces images hypnagogiques, des tableaux animés qui se succèdent (des sortes de scènes animées) que j’ai tenté de transcrire comme ils se présentent à moi.  Ordinairement je garde ce genre de choses pour moi, mais cette fois j’en blogue deux.

Note :  encore une fois, les deux tableaux scéniques successifs décrits plus bas ne sont pas des constructions artificielles de l’imagination.  Elles n’ont rien de personnel.  Elles me “sous-viennent”, disons.  Pas d’quoi “écrire à maison sur”, vous me direz?  Peut-être.  Peut-être avez-vous raison.

À tout événement … :

______________________________

1 – Scènes animées dans l’une des formes qui se sont présentées à moi:

Tableau 1  –  François Legault est frappé à plusieurs reprises au visage par un poing énorme dans un gant de boxe (la circonférence du poing est plus grande que celle de son visage).  Le Premier Ministre chancelle vers l’arrière et recule un peu à chaque coup.  L’identité de la source de ces coups de poing est absente de la vision qui m’est venue.

Tableau 2  –  François Legault, Premier Ministre du Québec, surélevé “dans l’air”, étendu à l’horizontale, s’éloigne lentement de la Terre, vers l’horizon, son corps glissant dans un air d’un bleu pur,  “sur le dos”, les bras le long du corps, la tête vers l’horizon, comme s’il “quittait un monde” ou “ce monde”. 

Tableau 3  – À gauche, au même moment, Horacio Arruda (Directeur, Santé Publique, Québec) semble soudain très agité, comme pris au dépourvu, désarçonné par l’événement (comme s’il disait :  «..mais qu’est-ce que je vais faire ?!?  J’ai besoin de Legault .. »)

Tableau 4 –  À droite, toujours au même moment, quelqu’un, un homme, apparemment membre du gouvernement (Roberge ou Dubé, je ne suis pas sûr), passe subrepticement, penché, devant cet Arruda agité puis, toujours légèrement penché mais cette fois derrière Arruda, s’empare de documents.

Puis l’homme en question s’éloigne rapidement vers la droite en tenant les documents sous son bras.

______________________________

2 – Scènes animées dans une autre des formes qui se sont présentées à moi:

Tableau 1 –  François Legault est frappé à plusieurs reprises au visage par un poing énorme dans un gant de boxe.  Le Premier Ministre chancelle vers l’arrière à chaque coup.  Encore ici, l’identité de la provenance des coups de poing est absente de la vision.

Tableau 2  –  François Legault, “renfrogné”,  —  comme sourd, dorénavant, à tout ce qui l’entoure.  ( Dans la vision, Legault semble “devenu sourd” à son entourage politique).  Legault est assis entre Horacio Arruda et un autre membre du gouvernement (comme dans les conférences de presse quotidiennes diffusées sur youtube, canal cpac).

Toujours le tableau 2.  François Legault est “muni” de ce qui semble être plusieurs “armes”.  En fait, il est bardé de ce qui semble être des “armes noires” (!).  Il s’est comme bardé de protections.  On peut en percevoir les contours noirs, silhouettés, le long de ses flancs, de ses bras, de ses jambes.  François Legault semble figé comme dans une sorte “d’impuissance vindicative” ou d’entêtement récent allant dans un certain sens.  Sourd à ce qui l’entoure, y compris à l’entourage politique contre lequel il semble se “recroqueviller” comme pour échapper à l’influence de cet entourage.  Quelquechose du genre.

[ Mise à jour, 17 septembre 2020 (5 jours après la diffusion de ces sènes hypnagogiques qui, elles, datent d’avant le 12 septembre 2020) : se pourrait-il qu’on perçoive déjà des premiers signes discrets, ponctuels, de ce qui précède?  S’agirait-il, pour Legault, d’appliquer non pas tant le principe de “diviser pour régner” que celui de “se séparer pour survivre“?

Il y a quelques jours, Legault exprimait, dans une déclaration à un journal québécois (je ne sais plus lequel), son “étonnement” (ahem!) tardif devant le fait que la “multiplication des cas par tests” de covid19 (une sorte de version arrudienne de la “multiplication des pains”) ne se traduisait pas par une augmentation significative des hospitalisations ou des décès..

Kioute.  Un peu trop kioute?..  Ou assiste-t’on à la gestation d’un sérieux coup de barre politique de Legault?

Et ici, une autre déclaration récente, présentée par un canal youtube sur un mode humoristique :  Le canal youtube Jo Lindigo relaye une déclaration récente de Legault faisant comprendre, en termes très clairs, à un journaliste, que “certains d’entre eux” diffusent de fausses informations..  «La vérité a ses droits», dit Legault au journaliste.  Kioute.  Un peu trop kioute?   (Gouvernement irréparable quoi qu’il advienne?) ]


Donc.  Une goutte. Toc. Une autre goutte. Re-toc.   Ou:  Le toit commencerait-il à couler?  Fort possible.

( Croisez vos doigts.  Au moins jusqu’en octobre.  Si reconfinement, la psyché québécoise pourrait alors imploser.  Ou commencer à “s’exponentielliser” (exploser.. lentement – mais exploser).  On le sait. )



Mes interprétations des scènes hypnagogiques (présentées sous forme de tableaux animés successifs, plus haut) sont évidemment subjectives.  Même si les scènes hypnagogiques, elles, sont objectives.  Dans ces scènes, François Legault semble traverser une crise dont il cherche à se sortir.  Il semble même déterminé à le faire.  Arruda serait désarçonné par ce revirement.  Possibilité.  Qui vivra verra.  Chose certaine, il y a tension entre les deux Legault et Arruda).  N’oublions pas que même les continents se déplacent, dominés qu’ils sont, comme nous, par le dieu Temps.  Ou le dieu Espace-Temps.

Une autre hypothèse.  Même si, dans les scènes hypnagogiques  présentées plus haut, Legault semble vraiment très déterminé à rompre, (rompre avec quoi?, les scènes, comme elles se présentaient à moi, ne le précisent pas — mais dans le contexte, il n’est pas invraisemblable qu’il s’agisse d’une rupture avec la politique de répression “sanitaire”  (venant d’Arruda ou de Legault?)).  Voici néanmoins une autre hypothèse interprétative (interprétation personnelle, subjective par définition, comme toujours):

[ Note, 12 octobre 2020. Je relis la partie qui suit un mois après sa publication ici le 12 septembre 2020.  Cette prédiction était plutôt pile.  La principale différence, je l’admets, est que le PM François Legault n’a pas utilisé les expressions «ça m’fait d’la peine» (de vous enfermer), ou «ça m’fend l’coeur» (de vous manipuler) quand, le 28 septembre 2020, il a annoncé le resserrement de la répression “sanitaire”, les zones rouges, les zones oranges, etc., tout le cirque sinistre.  Il a utilisé l’expression «j’ai un peu l’coeur gros».. ]

[ .. Donc, le 12 septembre 2020, 17 jours avant l’absurde reconfinement avec ses zones rouges, oranges, etc.. : ]

Legault se foutrait royalement d’not’ gueule en voulant se faire passer  pour le bon gars face au ressac croissant d’une partie croissante de l’opinion publique qui remet radicalement en question les mesures inutiles, harcelantes, incohérentes, de “répression sanitaire” que semble béatement chérir Geneviève Guilbault (Vice-Premier Ministre et en charge de la Sécurité Publique).

Legault pourrait ainsi se refaire une image d’innocence avant de se présenter, après coup, éventuellement, comme ce bon gars qui serait  finalement “obligé”, en octobre 2020 («bon-yenne! ça m’fait d’la peine»), de r’confiner la population («ça m’fend l’coeur») à cause d’une “seconde vague” qui, comme on le sait, aura été artificiellement gonflée par l’accumulation de montagnes de tests imposés à des gens bien portants..

Kafkaïen.

______________________________

François Legault a baissé dans mon estime au point d’en disparaître complètement, graduellement, depuis mars 2020.  Déception intégrale. Comme pour des centaines de milliers d’autres Québécois.


Re-précision :  les deux scènes hypnagogiques décrites plus haut en tableaux successifs sont objectives. Elles n’ont rien à voir avec mes opinions. Ce ne sont pas, non plus, des constructions artificielles de l’imagination.  Elles n’ont rien de personnel.  Elles me “sous-viennent”, disons.

Mais mes interprétations personnelles, elles, sont évidemment subjectives (cette phrase est une sorte de lapalissade).

-30-

La métamorphose des bottes d’hiver et le règne des sociopathes.

La Saga des Ose-Un-Peu, conte peuïste

About Jacques Renaud

Écrivain.
This entry was posted in Articles and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s