La Constellation du Bouc Émissaire – Jacques Renaud

God-Yahweh juge Adam, dessin, encre et aquarelle de William Blake (1757 - 1827)

God-Yahweh juge Adam, dessin, encre et aquarelle de William Blake (1757 – 1827)

Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )

La Constellation du Bouc Émissaire

trois essais sur le proto-totalitarisme, version révisée, augmentée, 1993-2013

Certains des thèmes : clause dérogatoire (clause nonobstant); torture; nombre possible de tortionnaires potentiels pour une population donnée; lois linguistiques; boucs émissaires, …



Liens vers chacune des trois parties et vers la bibliographie :

La Constellation du Bouc Émissaire 1/3 :  Les abîmes de l’obéissance, du prestige et de la soumission

La Constellation du Bouc Émissaire 2/3 :  Le Lingualisme

La Constellation du Bouc Émissaire (3/3).   —  C’est l’essai qui donne son titre à l’ensemble. (Le destin du Ticoune, les boucs émissaires, The Trouble With Canada, le crime de souveraineté, la présomption d’innocence, etc.) Plusieurs chapitres sont déjà rediffusés ci-dessous, un peu plus bas, sur cette page.

La Constellation du Bouc Émissaire :  Bibliographie



 

Ci-dessous, une manière de présentation plutôt sèche de l’ensemble ( pas essentiel, mais peut être utile ) :

La Constellation du Bouc Émissaire, trois essais sur le proto-totalitarisme, a été publié pour la première fois en 1993 sous le nom de Jacques Renaud.

Vous ne trouverez probablement plus cet ouvrage en librairie. Vous trouverez parfois l’ouvrage en bibliothèque.

Sur Wikipedia, jusqu’à tout récemment, à l’article « Jacques Renaud », l’ouvrage n’était pas mentionné sous la rubrique des oeuvres de l’auteur.

Les trois essais de La Constellation du Bouc Émissaire sont graduellement révisés et rediffusés sur ce blog (voir les liens plus haut).

La référence de base pour la rediffusion de La Constellation du Bouc Émissaire est,  a)  le manuscrit original de la publication de 1993 en notre possession, et  b)  d’autres versions inédites du manuscrit, ainsi que des notes, etc.

Les chapitres sont révisés par l’auteur avant d’être affichés sur ce blog, mais ils sont aussi souvent révisés et modifiés en mode édition sur WordPress après avoir été affichés sur ce blog.

C’est l’avantage de la blogosphère, c’est irrésistible, c’est vivant, on va pas s’en passer  —   le livre imprimé ne permettait jamais autant de souplesse.



La Constellation du Bouc Émissaire, trois essais sur le proto-totalitarisme, a été terminé en 1992 et publié pour la première fois en janvier 1993. Le livre est devenu rare.

Dans certaines régions du Québec, on trouve parfois le titre de l’ouvrage affiché sur le site internet de bibliothèques régionales, mais mon expérience en pratique a toujours été que le titre et la fiche n’apparaissent pas, quand on les recherche pour emprunter le livre, dans le moteur de recherche de certaines bibliothèques locales qui s’alimentent aux bibliothèques régionales …

Vous pourrez peut-être trouver un exemplaire usagé sur amazon, chez un bouquiniste, parfois en bibliothèque.


Celui des trois essais qui a valu à Jr d’être silencieusement banni de l’espace public, et mis en quarantaine par certains courants littéraires et masse-médiatiques au Québec, semble être, au premier degré, le deuxième essai, Le Lingualisme, qui traite, entre autres mais non exclusivement, des lois linguistiques québécoises (la Loi 101, la Loi 178). On touche pas à ça au Québec. C’est explosif.

Mais l’essai vaut sans ces considérations.

Par ailleurs, il est évident que la dénonciation du pouvoir dérogatoire (clause nonobstant ou clause dérogatoire) canadien et/ou québécois, l’essentiel du premier essai, n’a certainement pas laissé indifférente la cabale proto-totalitaire canadienne tout autant que québécoise (souverainiste ou fédéraliste).

Cette dénonciation constitue l’essentiel du premier essai, Les abîmes de l’obéissance, du prestige et de la soumission.   C’est ce premier essai qu’on retrouve présentement, depuis 2009, augmenté, sur ce blog.

Comme il ressort de ce premier essai, qu’on peut lire à partir des liens fournis plus haut, cette cabale travaille très fort depuis des décennies, en fait depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, à …

Mais lisez, et tirez vos conclusions. Elles ne seront peut-être pas les mêmes que les miennes, mais vous aurez les faits.


 

Liste des chapitres de La Constellation du Bouc Émissaire tel que publié en 1993 :

1 – Le premier essai de La Constellation du Bouc Émissaire s’intitulait, dans le manuscrit original publié en 1993, «Les abîmes de l’obéissance, du prestige et de la soumission».

Il portait sur trois choses :

1 – Sur le pouvoir dérogatoire (clause dérogatoire ou clause nonobstant) de la Constitution canadienne de 1982 (article 33 de la Charte) et de la Charte des droits québécoise de 1975 (article 52) – dans les deux cas, un copycat, un “rapatriement”, de la Loi d’Habilitation nazie (Enabling Act) du 23 mars 1933;

2 – Ensuite, sur une description détaillée des expériences de Stanley Milgram sur la soumission à l’autorité et sur la torture;

3 – Finalement sur diverses évaluations et projections du nombre de tortionnaires potentiels pour une population donnée en prenant pour base les chiffres tirés des expériences de Stanley Milgram; les projections les plus conservatrices donnent “froid dans le dos”.

On trouvait les citations suivantes au début de ce premier essai :

«Chaque journée que nous vivons est composée de multiples gestes que nous acceptons de faire et qui sont autant de concessions et de soumissions à l’autorité.» Daniel Bacray et Michel Ternisien, La Torture, La Nouvelle Inquisition.

«C’est le corps de l’Etat, dit Vaslav, […]  c’est la forme de nos vies.» Clive Barker, Dans les collines, les Cités.

«Les droits de l’homme sont soumis au bon plaisir du prince démocratique.» Pierre Lemieux, Du libéralisme à l’anarcho-capitalisme.  [ Non, je ne suis pas anarcho-capitaliste, mais ici – et souvent ailleurs –  Pierre Lemieux a parfaitement raison.]


2 – Le deuxième essai s’intitulait «Le Lingualisme».

On a regroupé ci-dessous les citations qu’on trouvait en début de chaque chapitre de ce deuxième essai :

«…et j’espère que mes enfants subiront le même sort…» René Simard, chanteur québécois. —

«The religious tone remained, even after the religious faith and the religious canons had disappeared.» Fritz Stern, The Politics of Cultural Despair. —

«Fanatisme: du mot latin fanum: temple; du mot arabe fana: extinction dans l’unité.»

«Les déclarations des droits ne résistent à l’usure du temps et à l’interprétation judiciaire qu’à condition que les gens continuent de croire aux principes qui y sont énoncés.» Pierre Lemieux, Du libéralisme à l’anarcho-capitalisme. —

  «Les lois édictées par le gouvernement du Reich peuvent s’écarter de la Constitution…» (Article 2, clause dérogatoire de la Loi d’Habilitation nazie adoptée le 23 mars 1933, conférant entre autres au Cabinet allemand le pouvoir de suspendre les droits fondamentaux des Allemands.) —

«La grande place en face de l’Opéra Kroll [où le Reichstag était réuni] était noire de monde. Nous fûmes accueillis aux cris de: “On veut la Loi d’Habilitation!”» Témoignage d’un député social-démocrate, Berlin, 23 mars 1933. —

«Ce serait trop beau qu’il sorte la clause nonobstant!» Michel Tremblay, auteur québécois, 16 décembre 1988. —

«Aucune nation ne tient parole. Une nation est un grand orvet aveugle… Voilà ce qu’est une nation, un monstre. Tout le monde devrait la craindre…» Carl Gustav Jung, dans C. G. Jung parle. —

«…et je deviendrais le premier dissident de ce régime.» Léon Dion, Le Devoir, 2 novembre 1990 [à classer parmi les plus courts chef-d’oeuvres de bigoterie prestigieuse].

«Il ne faut pas croire, du reste, que c’est parce que la justesse d’une idée est démontrée qu’elle peut produire ses effets, même chez les esprits cultivés… Ce n’est pas le besoin de la liberté mais celui de la servitude qui domine toujours l’âme des foules.»   Gustave Le Bon, Psychologie des foules; [je dois admettre, néanmoins, que le mot «toujours» me fait (toujours) tiquer]. —

«La clause nonobstant, on l’a utilisée une (sic) fois. Depuis ce temps-là, on nous tape dessus.» Gérald Larose, président de la Confédération des syndicats Nationaux (CSN), émission Le Point, Société Radio-Canada, 25 septembre 1991.

«On peut obliger à afficher en français; il est inutile et indécent d’interdire l’expression linguistique d’une communauté…»  Guy Brouillet, L’Analyste, Été 1989.

«Through his unconsciousness, he has gambled away the fundamental droits de l’homme… »  Carl Gustav Jung, Essays on Contemporary Events. —

«Aujourd’hui, l’État pénètre partout, les considérations d’utilité publique et les exigences du fisc ont préséance sur ce qui reste des droits de l’Homme.» […] «Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes qu’invoquent les nationalistes n’est en somme que le droit des États de disposer de leurs ressortissants.»   Pierre Lemieux, Du libéralisme à l’anarcho-capitalisme.

Ce deuxième essai contenait 13 chapitres  :

1 – Les cinq bases de discrimination de la Loi 101.

2 – Sault Sainte-Marie et l’orangisme : un revival?

3 – «Notre moi profond, nos empreintes digitales»

4 – Police de la langue, répression massemédiatique et ordre du Canada: fonctionnaires et poètes, étudiants et chanteurs, comédiens et anonymes.

5 – De Léon Dion à Lorraine Pagé en passant par Michel Tremblay, Yves Beauchemin, Gérald Larose: «On veut la clause nonobstant!».

6 – Léon Dion, “dissident” : mettre les opposants au pas.

7 – La majorité des Québécois favorise-t-elle  vraiment l’exclusion de l’anglais?

8 – Le débat sur la loi 178 entraînera-t-il un débat sur la clause dérogatoire?

9 – Un recul stratégique sur les lois linguistiques.

10 – L’article 73 de la loi 101 pourrait servir de paramètre pour la création de nouveaux privilèges anglophones transmissibles de génération en génération; la liste des membres de la nouvelle “ethnie” est déjà dressée.

11 – Les lingualistes sortent de leur mutisme; un égrégore solidement agglutiné, attentif, obéissant au mot d’ordre; conflit latent dans les rangs souverainistes entre les lingualistes purs et durs et les autres.

12 – Le préambule de la loi 101, paraphrasé  :  «Langue d’un peuple minoritairement anglophone, l’anglais…»

13 – Dans le contexte proto-totalitaire actuel, un Québec souverain conserverait la clause dérogatoire et pourrait fermer ses frontières.


3 – Le troisième essai de La Constellation donnait son titre à l’ouvrage et s’intitulait proprement «La Constellation du bouc émissaire».

On trouvait, en sous-titre: «Méditations sur “l’enfant gâté du Canada”, la “minorité la mieux traitée au monde”, les boucs émissaires, The Trouble with Canada, Deconfederation, la présomption d’innocence, le “crime de souveraineté”, la démocratie, la barbarie, etc.»

On trouvait les citations suivantes, au début, en exergue :

«Ah! Si seulement c’était aussi simple, si seulement il existait vraiment des êtres mauvais se livrant insidieusement au mal et qu’il suffît de les retrancher du groupe et de les détruire. Mais la frontière qui court entre le bien et le mal traverse le coeur de l’être humain  – et qui voudra détruire une part de son propre coeur?»  –  Alexandre Soljenitsyne; —

«Les persécuteurs finissent toujours par se convaincre qu’un petit nombre d’individus, ou même un seul, peut se rendre extrêmement nuisible à la société tout entière, en dépit de sa faiblesse relative.»   –  René Girard, Le bouc émissaire;

«Les persécuteurs croient toujours en l’excellence de leur cause mais en réalité ils haïssent sans cause.»  –  René Girard, Le bouc émissaire; —

«Tout peut… converger à peu près n’importe quand, mais de préférence à l’instant le plus hystérique, sur à peu près n’importe qui…»  –   René Girard, Le bouc émissaire;

  «Pour ne pas se faire crucifier, le meilleur moyen, en dernière analyse, est de faire comme tout le monde et de participer à la crucifixion.»   –  René Girard, Le bouc émissaire.

Ce troisième essai contenait 16 chapitres; titres originaux des chapitres :

1 – Un courant essentialliste anti-francophone: la clause dérogatoire serait “d’essence française”

2 – Rire avec les hyènes et hurler avec les loups; 

3 – French don’t read books

4 – Le devoir de parler français et le beau sort de René Simard.

5 – La démocratie, les vainqueurs, les perdants, la barbarie.

6 – Les protocoles de la sagesse populiste: de l’essence juive du bolshévisme à l’essence french du collectivisme.

7 – Le petit ennemi et le grand ennemi.

8 – La constellation du bouc émissaire en 1964, une analyse de Gérard Pelletier;

9 – L’impureté du bouc émissaire.

10 – “L’enfant gâté du Canada” et la “minorité la mieux traitée au monde”.

11 – La constellation du bouc émissaire: un théâtre sous-humain, surhumain, inhumain.

12 – Au prix d’un peu d’anarchie.

13 – La société indistincte.

14 – Un grain de sable dans la machine.

15 – La clause dérogatoire et la présomption d’innocence.

16 – La liberté inhérente.


Liens vers chacune des trois parties et vers la bibliographie :

La Constellation du Bouc Émissaire 1/3 :  Les abîmes de l’obéissance, du prestige et de la soumission

La Constellation du Bouc Émissaire 2/3 :  Le Lingualisme

La Constellation du Bouc Émissaire (3/3).   —  C’est l’essai qui donne son titre à l’ensemble. (Le destin du Ticoune, les boucs émissaires, The Trouble With Canada, le crime de souveraineté, la présomption d’innocence, etc.) Plusieurs chapitres sont déjà rediffusés ci-dessous, un peu plus bas, sur cette page.  –

La Constellation du Bouc Émissaire :  Bibliographie


© Copyright 1993-2013 Hamilton-Lucas Sinclair ( Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer


 

Blogsurfer.us –  Icerocket

One Response to La Constellation du Bouc Émissaire – Jacques Renaud

  1. Pingback: La Cour Suprême du Canada trafique la Constitution en rejetant l’égalité de droits et les droits à l’égalité pour le Québec | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s