Voltaire : La Prière à Dieu. L’une des plus belles prières jamais écrites

Voltaire, La Prière à Dieu

Portrait de François-Marie Arouet, dit Voltaire (1694–1778). Le tableau a été peint par Catherine Lusurier (vers 1753-1781), d'après le tableau de Nicolas de Largillière (1656-1746).

Portrait de François-Marie Arouet, dit Voltaire (1694–1778). Le tableau a été peint par Catherine Lusurier (vers 1753-1781), d’après le tableau de Nicolas de Largillière (1656-1746).

L’une des plus belles prières jamais écrites

Surtout les premières lignes.

Voir plus bas pour le texte intégral.

Cette célèbre prière est un extrait du chapitre XXIII du Traité sur la tolérance de Voltaire publié en 1763.  Voltaire était déiste.  L’auteur de Candide  était anticlérical, mais il n’était pas athée.

  Voltaire pouvait aussi être invraisemblablement petit de coeur, mesquin, vicieux, menteur, souvent complaisamment cruel dans ses rapports avec les gens (écoûter les conférences de Marion Sigaut), — ce qui démontre qu’un tel être, maintes fois infect, souvent intellectuellement dans le champ, peut aussi écrire une très, très belle prière, inspirante, authentique, et qui traverse les siècles.

Diable !

C’est embêtant, voire schiant, mais c’est ainsi.  Appelons ça un mystère :  l’Esprit souffle où il veut, même à travers un esprit aussi tordu que celui de Voltaire.  C’est ainsi.  Ad majorem Dei gloriam.

En passant, sur l’origine étymologique du mot «Dieu» :  Edith Piaf censurée au Québec : les racines védiques du mot et du concept de «Dieu».

Et ceci : «Voltaire, Nouvelle-France, Canada, Québec : Anéantir l’Acadie, et autres citations.   ( Voltaire nous le rappelle lui-même :  «Les sots admirent tout dans un auteur estimé.» – C’est dans Candide, par la bouche du sénateur Pococurante)

Mais lisez la prière.  C’est l’un des plus beaux textes de la langue française, et l’une des plus belles prières jamais écrites.


La Prière à Dieu, texte en entier :

« Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps : s’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité, et imperceptibles au reste de l’univers, d’oser te demander quelque chose, à toi qui as tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ; que ces erreurs ne fassent point nos calamités. Tu ne nous as point donné un cœur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger ; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère ; que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à nos yeux, et si égales devant toi ; que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes ne soient pas des signaux de haine et de persécution ; que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supportent ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil ; que ceux qui couvrent leur robe d’une toile blanche pour dire qu’il faut t’aimer ne détestent pas ceux qui disent la même chose sous un manteau de laine noire ; qu’il soit égal de t’adorer dans un jargon formé d’une ancienne langue, ou dans un jargon plus nouveau ; que ceux dont l’habit est teint en rouge ou en violet, qui dominent sur une petite parcelle d’un petit tas de la boue de ce monde, et qui possèdent quelques fragments arrondis d’un certain métal, jouissent sans orgueil de ce qu’ils appellent grandeur et richesse, et que les autres les voient sans envie : car tu sais qu’il n’y a dans ces vanités ni de quoi envier, ni de quoi s’enorgueillir.

« Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères ! Qu’ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l’industrie paisible ! Si les fléaux de la guerre sont inévitables, ne nous haïssons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l’instant de notre existence à bénir également en mille langages divers, depuis Siam jusqu’à la Californie, ta bonté qui nous a donné cet instant. »


Pâques à New York de Blaise Cendrars, la version intégrale. Tu reviens quand, Blaise?

Prose du Transsibérien et de la petite Jehanne de France, Blaise Cendrars, version intégrale:  « En ce temps-là, j’étais en mon adolescence .. »

Marion Sigaut : Les Lumières, l’envers du décor. Conférence vidéoCe que l’Histoire nous a caché concernant les Lumières.  On nous a trompés longtemps.  Sous ce rapport, rien de nouveau sous le soleil.  —   Le versant ténébreux des Lumières. Conférence vidéo de Marion Sigaut.   Captivant. Faites-en votre bien.  Chose certaine, vous ne perdrez pas votre temps.

Candide de Voltaire, texte intégral

Canada : Avez-vous jamais remarqué la présence du pape sur la monnaie canadienne ?

Avons-nous jamais vécu en démocratie? Pétitionne, trace ton x, cause toujours.

Et si le maire Jean Tremblay, à Saguenay, s’inspirait de la Prière à Dieu, de Voltaire?

Donc, les croyants athées seraient plus intelligents que les croyants pas athées ..

Le vrai portrait de Marguerite Bourgeoys par Pierre Le Ber : un chef-d’oeuvre d’art naïf.

Le niqab. On veut l’interdire. Lequel ?

Canada, Québec, Ontario, …  : Pouvoir dérogatoire canadien et pouvoir dérogatoire hitlérien sont identiques.

Canada, Québec, Ontario, …  : Un proto-totalitarisme souterrain persistant.

Milgram, la torture, l’abîme de l’obéissance : les candidats sont légion.

Le Règne de la quantité et les signes des temps de René Guénon.

Un coup bavant du Grand Avide – ou Kafka aurait pu l’dire. Fable.

Rimbaud, le Bateau ivre, et un « lapsus-coquille » : Je est autre.

Shiva : Trois poèmes à Shiva and one poem to Shiva

Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )

Et arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages! Laissez la Vie Vivre!  Plus de 500 plantes en danger, rien qu’au Québec.


Non-Fiction (des pdf, des liens)


Blogsurfer.usIcerocket

5 Responses to Voltaire : La Prière à Dieu. L’une des plus belles prières jamais écrites

  1. Pingback: Et si le maire Jean Tremblay, à Saguenay, s’inspirait de la Prière à Dieu de Voltaire? | Électrodes

  2. Pingback: Marion Sigaut : Les Lumières, l’inversion de l’Histoire, l’envers du décor. Conférence vidéo | Électrodes

  3. Pingback: Pauline Marois ? Méfiez-vous de cette abolisseuse de droits fondamentaux | Électrodes

  4. Pingback: Les croyants athées plus intelligents que les croyants pas athées .. | Électrodes

  5. Pingback: L’anti-humanisme qu’on a appelé “Les Lumières”. Vidéo. L’historienne Marion Sigaut. | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s