La métaphore du chalet au bord du lac (5). Comme la farine dans le pain. La lyre et l’arc ne peuvent exister l’une sans l’autre. Où est Dieu?

2021. L’immanence semble vouloir accoucher d’un volcan. L’explosion est à fleur de conscience. Ça sent l’horreur, la folie, la guerre.

Alors, cette méditation … (suite de   La métaphore du chalet au bord du lac (4))

 

__________________________

« Où est Dieu ?  Dieu est partout. » — Le Petit Catéchisme Catholique de mon enfance (années cinquantes).

Bref, Dieu, métaphoriquement, c’est comme la farine dans l’pain.

__________________________

 

Que disions-nous au début, dans la première partie de cette méditation ?

Ah oui…   On évoquait un chalet au bord d’un lac, la grande tranquillité de ses boiseries. On évoquait la “paix”, on évoquait la transe du repos.

Et on évoquait en même temps l’incroyable quantité de violence, effarante, qui entre dans la constitution de ce chalet serein, paisible.

Le contraste nous semblait frappant. Saisissant. Et on laissait entendre que cette violence  Continue reading

Posted in Articles | Tagged , , , , | Leave a comment

La métaphore du chalet au bord du lac (4). Le passé n’est pas “derrière” nous. La nation Métis.

2021. L’immanence semble vouloir accoucher d’un volcan. L’explosion est à fleur de conscience. Ça sent l’horreur, la folie, la guerre.

Alors, cette méditation… (suite de La métaphore du chalet au bord du lac (3))

 

__________________________

« Toutes les guerres commencent bien avant le premier coup de feu et se poursuivent longtemps après le sifflement de la dernière balle.»

— En exergue du film There be Dragons, 2011 : « All wars begin before the first shot is fired and continue long after the last bullet has done its job.»

__________________________

 

La civilisation fusionnelle française, en Amérique, a donné naissance à la seule nation métissée au nord du Rio Grande : la nation Métis. Une nation francophone, évidemment (franco-crie, en fait). Samuel de Champlain avait souhaité, au 17e siècle, la naissance d’une telle nation.

Le mot «Métis» («Méchif»), en Amérique du Nord, était synonyme de «French». Il l’est encore souvent. Il n’y a jamais eu de nation Métis “anglophone”. C’est comme ça. La civilisation raciste et séparatiste  Continue reading

Posted in Articles | Tagged , , , , , , | 1 Comment

La métaphore du chalet au bord du lac (3). Le passé n’est pas “derrière” nous. William Faulkner.

2021. L’immanence semble vouloir accoucher d’un volcan. L’explosion est à fleur de conscience. Ça sent l’horreur, la folie, la guerre.

Alors, cette méditation.. (suite de La métaphore du chalet au bord du lac (2) )

 

__________________________

« Le pacifisme béat entre toujours, un jour ou l’autre, en collision mortelle avec le bellicisme hurlant. Les deux s’attirent inexorablement. » — Le pacifisme béat, le bellicisme hurlant, le cynisme bonhomme des leaderships.

__________________________

 

Le passé n’est pas “derrière” nous, disait le romancier américain William Faulkner. Il le disait en ajoutant que le passé n’est même pas passé.

Faulkner, né dans le Sud des États-Unis, n’avait pas besoin de posséder un chalet au bord d’un lac pour le comprendre. Il n’avait qu’à être né dans le Sud des États-Unis, une contrée jadis dévastée par le fanatisme unitaire et industriel du Nord.

__________________________

En passant, l’Histoire de la guerre civile américaine nous enseigne que le thème de l’abolition de l’esclavage, développé tardivement par le président Lincoln, n’était qu’une variante de l’ethno-stratégie au profit du Nord : s’allier une minorité nombreuse, susceptible d’être hostile à l’ensemble des habitants du territoire convoité et qu’on veut soumettre, protéger cette minorité qu’on s’allie et l’armer pour que cette minorité s’attaque à la population majoritaire de ce territoire — ou encore, simultanément ou non, pousser une importante partie de la population à quitter massivement ce territoire, sabotant ainsi l’économie de l’ennemi (le Sud était essentiellement agricole).

__________________________

La dévastation de la guerre civile américaine n’est pas “passée”, elle n’est pas morte, puisqu’il n’existerait pas d’États-Unis au moment présent sans cette dévastation cruelle du Sud par le Nord, pas plus qu’il n’existe présentement de Canada tel qu’il est sans la mainmise des Britanniques sur ce dernier, sans le coup de grâce infligé à la rébellion canado-irlandaise de 1837-1838, sans le génocide des Métis par le fondateur de la Confédération canadienne, l’immigré britanno-écossais John A. McDonald, sans la pendaison du leader de la nation Métis, Louis Riel, etc., etc.

Autant de panthères somnolentes, indolentes, susceptibles de s’éveiller, sous une forme ou sous une autre, et de bondir soudain sans qu’on s’y attende.

Alors, la lyre se mue en arc et le chalet au bord du lac se transforme en lieu de violence et de bataille.

À suivre

__________________________

[ Les notes qui précèdent, profondément révisées, ont été d’abord écrites dans les années 1990s quand j’habitais Ottawa.

On trouve parfois une copie de ces notes originales, divisées en trois parties, sur certains sites web, sous le pseudonyme de Jocelyn Waller.

Un long extrait des notes originales a été publié en 1999 dans le No 83 de la revue littéraire montréalaise Moebius, toujours sous le pseudonyme de Jocelyn Waller.]

__________________________

Posted in Articles | Tagged , , , , | 1 Comment

La métaphore du chalet au bord du lac (2). Lili Marleen, ou l’arc enrobé par la lyre. Le doux virtuel au coeur de la violence.

2021.  L’immanence semble vouloir accoucher d’un volcan. L’explosion est à fleur de conscience. Ça sent l’horreur, la folie, la guerre.

Alors, cette méditation … ( suite de La métaphore du chalet au bord du lac (1) )

 

__________________________

« Toutes les guerres commencent bien avant le premier coup de feu et se poursuivent longtemps après le sifflement de la dernière balle.» — En exergue du film There be Dragons, 2011. (« All wars begin before the first shot is fired and continue long after the last bullet has done its job.»)

__________________________

Continue reading

Posted in Articles | Tagged , , , | Leave a comment

La métaphore du chalet au bord du lac (1). La violence virtuelle au coeur du doux. Le doux virtuel au coeur de la violence.

2021.  L’immanence semble vouloir accoucher d’un volcan. L’explosion est à fleur de conscience. Ça sent l’horreur, la folie, la guerre. 

Alors, cette méditation …

 

__________________________

« L’harmonie du monde est par tensions opposées, comme pour la lyre et pour l’arc. » — Héraclite, Fragment 51 (pdf). Source: Philoctetes.

__________________________

 

D’abord, la métaphore. Celle du chalet au bord du lac.

La grande tranquillité de ses boiseries. On y dort en paix. En toute sérénité.  S’il est un endroit où l’on peut parler de paix et de douceur sans arrière-pensée, c’est bien là. On s’étend sur la véranda, on s’enfonce en douceur au creux d’une transe. La paix.

Et pourtant. L’incroyable quantité de violence qui entre dans la construction, dans la constitution de ce chalet paisible et serein est effarante. Le contraste peut être saisissant. Certainement frappant.  Continue reading

Posted in Articles | Tagged , , , , | Leave a comment

Covid19, ou : Les Cas Vides. Même les montagnes finiront par mentir. En tout cas, tout l’monde le répète en écho. Confusion sémantique, habilement induite, entre «cas» et «bien-portants». ( Carnet de Notes)


_____________________________

Covid19.  L’utilisation du mot «cas» est trompeuse pour désigner les testés, et surtout pour désigner la masse écrasante des a-symptômatiques, c’est-à-dire ceux qui ne sont certainement pas des cas

On a réussi à imposer le mot «cas» dans pratiquement tous les cas, notamment pour désigner les bien-portants. Pas nouveau :  Les inversions de sens et les non-sens polluent l’écho public depuis longtemps, on croirait que les montagnes se sont mises à mentir.

Généralement, en langage médical, un “cas“, c’est un patient, un malade, un individu symptômatique.  Et inversement, pas de symptômes (a-symptômatique), ça veut dire pas malade, donc pas de cas.


Essayez.  Allez voir un médecin encore libre (ça se trouve) et lancez-lui à travers votre masque : 

« Docteur, j’ai pas de symptômes de rien, tous les médecins me le disent, j’ai rien, je suis en pleine forme, s’il-vous-plaît, je vous en conjure, soignez-moi!..»

Il pourrait vous répondre :  « Désolé madame, je ne suis pas psychiatre, mais rassurez-vous, je peux vous en recommander un bon, fort patient..»
Continue reading

Posted in Articles | Tagged , , , , , , | 1 Comment

Le règne des sociopathes et la métamorphose de mes bottes d’hiver. (Carnet de Notes)

Le Cirque Covid :  « C’est un peu comme si les Grands Avides voulaient figer pour toujours l’agonie d’un système à un stade pré-terminal et l’y maintenir de force pour continuer à en profiter.  C’est un peu comme transformer un système agonisant en système zombie.»

______________________________

 

En écho à cet autre article sur le blog :  Covid19. François Legault en crise? Voudrait tasser Arruda? […]  Un gouvernement délirant dominé par un courant sociopathe.

______________________________

Bottes de sept lieues.  Celles-là sont d’été.  Une lieue, c’est 4 à 5 kilomètres. Un pas de sept lieues, à chaque enjambée, franchit environ 35 kilomètres.  Ainsi, par exemple, après quatre pas, c’est comme si vous aviez tout juste roulé à environ 140 kms/h en moins d’une minute.  L’esprit est rapide, prompt, et sait se déplacer instantanément. Ça conte plus qu’on pense.

 

J’en ai eu d’autres (des “visions”), mais je ne les ai pas transcrites.

J’ai été occupé à préparer mes bottes d’hiver.  Réparations, r’nippage, étanchéité, etc.  Opérations réussies.

Mes bottes d’hiver sont maintenant plus confortables et étanches que lors de leur achat il y a vingt ans.  C’est pas une blague.

Occupé aussi à préparer les vêtements de laine.  Opération en cours.  Plus ou moins avancée.  Couture, transformation, etc.

Si, tout comme moi, vous n’êtes pas assez riches pour vous acheter des pièces d’or ou d’argent, achetez des vêtements de laine, on en trouve pour presque rien dans les comptoirs vestimentaires.   Continue reading

Posted in Articles | Tagged , , , , | Leave a comment

Covid19, Coronavirus, tyrannie sanitaire : Une mère crie au secours et dénonce ce que l’hôpital Sainte-Justine de Montréal serait en train de faire à son nouveau-né.

 

_______________________________

 

_______________________________

Sainte-Justine, apparemment, a cédé …  Mais il a fallu tout ce qui précède.  C’est intenable.

_______________________________

-30-

 

Posted in Articles | Tagged , , | Leave a comment

Covid19. François Legault. Horacio Arruda. Re-confinement obscurantiste en octobre? Ou éclatement des ballounes des “ixièmes vagues”? Québec : Un gouvernement délirant dominé par un courant sociopathe. (Carnet de Notes)


« …  au même moment, Horacio Arruda (Directeur, Santé Publique, Québec) semble soudain très agité, comme pris au dépourvu, désarçonné par l’événement (comme s’il disait :  «..mais qu’est-ce que je vais faire?!?  J’ai besoin de Legault (pour continuer à faire imposer les mesures..»). »  —  “Vision” 1, Tableau 3  (voir plus bas).

« [ Note, 12 octobre 2020.  Je relis … un mois après … publication ici le 12 septembre 2020. …  Prédiction plutôt pile [lire beaucoup plus bas].  La principale différence, je l’admets, est que le PM François Legault n’a pas utilisé les expressions «ça m’fait d’la peine», ou «ça m’fend l’coeur» quand, le 28 septembre 2020, il a annoncé le resserrement de la répression “sanitaire”, les zones rouges, les zones oranges, etc.  Il a utilisé l’expression «j’ai un peu l’coeur gros».. ] »  —  ))  Bein, coudonc.  Lire les derniers paragraphes, vers la fin, beaucoup plus bas.

______________________________

This slideshow requires JavaScript.

______________________________

Depuis plusieurs jours (entre le 1er septembre et aujourd’hui, 12 septembre), sans le chercher,  je reçois des  sortes de “visions” récurrentes.  Ce ne sont pas des phantasmes personnels.

Ci-dessous, deux de ces “visions” (des sortes de scènes animées) que j’ai tenté de transcrire sous forme de tableaux scéniques successifs (comme ils se présentent à moi).  Ordinairement je garde ce genre de choses pour moi, mais cette fois j’en blogue deux.

Note :  encore une fois, les deux “visions” décrites plus bas en tableaux scéniques successifs ne sont pas des constructions artificielles de l’imagination.  Elles n’ont rien de personnel.  Elles me “sous-viennent”, disons.  Pas d’quoi “écrire à maison sur”, vous me direz?  Peut-être.

À tout événement :

______________________________

“Vision” 1

Tableau 1  –  François Legault est frappé à plusieurs reprises au visage par un poing énorme dans un gant de boxe (la circonférence du poing est plus grande que celle de son visage).  Le Premier Ministre chancelle vers l’arrière et recule un peu à chaque coup.  L’identité de la source de ces coups de poing est absente de la vision qui m’est venue.

Tableau 2  –  François Legault, Premier Ministre du Québec, surélevé “dans l’air”, étendu à l’horizontale, s’éloigne lentement de la Terre, vers l’horizon, son corps glissant dans un air d’un bleu pur,  “sur le dos”, les bras le long du corps, la tête vers l’horizon, comme s’il “quittait un monde” ou “ce monde”.  Continue reading

Posted in Articles | Tagged , , , , | Leave a comment

Montréal, la soumise. Covid19 et la tyrannie du “masque ou meurt”. Le masque asphyxiant et l’agressivité délirante qu’il engendre.


________________________

Canal Youtube  :  Stephen-Guy Sévigny

________________________


-30-

Posted in Articles | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

Coronavirus : What Don’t Quichotte told Don Quichotte about windmills, bread, wisdom, crazyness. And dots. (Carnet de Notes — a short-short one)


Don Quichotte charging at a windmill.  Don’t Quichotte doesn’t agree with Don Quichotte:  “Don, you’re destroying everybody’s bread.  Including your’s. Crazyness.”

_______________________________

«Blending in has become wisdom,» said Don’t Quichotte, following the hallucinating and aging Cervantes’ Don Quichotte as a shadow, «stop charging at Covid windmills.»

«Where there’s crazyness,» added Don’t Quichotte, «there’s a dot of truth, pick it up. Where there’s wisdom, there’s a dot of crazyness, keep it preciously.  Live, let live, and leave windmills alone if you want to eat bread.  Covid windmills are an hallucinating and sinister power trip and joke.  Stop falling for it, — but still, never forget to take care of your horse.»

_______________________________

-30-

Posted in Articles | Tagged , , , , , | Leave a comment