La censure massemédiatique et Radio-Canada : vous ne saurez jamais ..

a)  Courte introduction : il ne suffit pas de dire la vérité pour ne pas mentir

Paradoxal ?  Pas une miette.

Truth_lies_lies__Verite_mensonges_mensonges

Référons-nous à ces vieux singes dans le domaine de la vérité: les tribunaux (les tribunaux sérieux).

C’est une très ancienne tradition: Quand on assermente quelqu’un en cour, on ne se contente pas d’exiger la vérité.

On exige que l’on dise :

(a)    la vérité, oui, mais aussi

(b)    toute la vérité, et aussi (c’est pas fini)

(c)    rien que la vérité.

Radio-Canada_logo_radio_television_internetLes massemédias corporatifs généralement disent la vérité, tel qu’en (a).  La plupart des gens, de toutes façons, font la même chose et s’en tiennent généralement à ça ou s’en contentent.  Ce qui fait qu’on vit dans un océan quotidien de “vérité”, mais tellement amputée que nos sociétés finissent par en virer folles et boiteuses et de manière de plus en plus accentuée.

Bref, la plupart du temps, et surtout là où ça importe vraiment,  —  comme en géopolique internationale —  les massemédias corporatifs, notamment en Occident, sur internet ou ailleurs, ne disent pas toute la vérité pertinente:  ce qui la fausse.

Et quand ils la disent toute, très souvent ils ajoutent quelquechose, ce qui la fausse encore.

Bref, les massemédias mentent en (a) puisqu’ils mentent en (b) notamment en s’en tenant la plupart du temps à (a), — ou mentent en (a) et (b) en mentant par (c).

Fausser la vérité par omission, ou par ajout, ou par censure des commentaires de lecteurs (un thème dominant de cet article, plus bas), c’est diffuser le-contraire-de-la-vérité, comme on dit en langue de bois, et amputer, ou fausser souvent complètement, par exemple, la vérité d’une situation géopolique, d’événements, de déclarations, d’opinions, de faits, etc.

[ Note :  j’ai tassé, au fond de cet article, un échantillon de commentaires rédigés par moi sur le site de Radio-Canada et désactivés par Radio-Canada.  Vous trouverez aussi une liste avalanche, format pdf, de commentaires de Chantal Mino sur la DPJ (Direction de la protection de la Jeunesse, Québec), commentaires également désactivés par Radio-canada. ]

Il est capital d’être conscient du phénomène constant de la censure et de l’auto-censure (censure intériorisée) des agents massemédiatiques, chaque jour active à divers niveaux, surtout quand on est en régime de propagande de guerre. Le Canada, notamment, est en guerre en Afghanistan, en Iraq plus récemment et de manière ponctuelle, fournit du matériel militaire à l’Ukraine, vend du matériel militaire à l’oligarchie saoudienne pour des milliards de dollars (matériel militaire dont une grande partie est ensuite refilée à Daesh), entend déployer des militaires au sol en Syrie, tout ça en commission de crime de guerre quand le pays ainsi envahi militairement n’a pas invité le Canada à le faire.

Les pays de l’Ouest et l’Otan sont aussi, présentement, en régime de propagande de pré-guerre contre la Russie notamment en Amérique du Nord, au Canada, au Québec, aux États-Unis, en France, en Allemagne, dans maint pays de l’Union Européenne..

Radio-Canada vous a pas dit que le Canada est en commission de crime de guerre, notamment en Syrie ?


 b) La censure à Radio-Canada — notamment celle des commentaires des usagers, mais pas seulement

Radio_Canada_logo_genre_astre_sombre_teinte_cardinaliste

Il y a la censure lgbt.  Oui oui, je sais, mais c’est pas la seule censure, comme on va l’entrevoir ..  

Interdit_censure.. Mais rappelons tout-de-suite que si vous écrivez dans un commentaire : «Vers un Québec homo-souverainiste LGBT avec la bénédiction du fédéral » (comme je l’ai fait, entre autres commentaires), ça ne passera pas.  Trop de mèches allumées dans une seule phrase.  Probablement.

En tout cas, dans mon cas, ç’a pas passé.  Ils ont même pas pris ça pour de l’humour (c’en était et c’en était pas).

Pierre_Champoux_Dir_Information_Src_AFP_2014Et pourtant, le clergé Lgbt semble bien être de plus en plus présent dans les coulisses des pouvoirs («semble bien être..» :  des fois, je me surprends comme ça à me surpasser moi-même en termes de modération).


Je reproduis plus bas dans cet article, et je cite aussi, par liens externes, d’autres commentaires, sur d’autres thèmes, qui ne passent pas, qui sont «désactivés» sur le site de la Src (Société Radio-Canada).

Voici une liste incomplète des thèmes que j’ai relevés et qui font l’objet d’une censure, d’un rejet systématique quand l’opinion exprimée va dans un certain sens qui, vraisemblablement, ne va pas dans le sens du contrôle auquel la Src et ses agents sont, de toute évidence, soumis (on peut accéder à nombre d’exemples de commentaires désactivés à la fin ou dans le corps de l’article):

A) Le système bancaire.

B) La Direction de la protection de la Jeunesse (Dpj) ( exemple :  Un impressionnant échantillon des commentaires de Chantal Mino sur la DPJ qui ont été désactivés par Radio-Canada sur leur site (doc pdf) ).

C) Le féminisme.

D) La propagande autour du dogme de “l’égalité homme-femme”  (vs le régime des mêmes droits, lequel existe depuis longtemps; cherchez l’erreur)

E) Les attentats terroristes perpétrés par des services secrets ou des corps policiers (très symptomatique: par exemple, le simple fait de mentionner l’affaire Samson, pourtant un cas de notoriété publique (datant de 1974)).

F) (connexe à (E))  Le phénomène des cellules terroristes mises sur pied par des services secrets (et surtout le simple fait de référer, à ce sujet, aux écrits de Victor Ostrovsky, ex-case officer du Mossad; les écrits d’Ostrovsky sont pourtant en circulation libre depuis leur parution il y a quelques décennies).

On a “désactivé” un commentaire qui souligne un fait certainement connu de centaines de milliers de gens, au moins, dans le monde (mais apparemment pas dans les massemédias, et certainement pas grâce à eux), à savoir que la leader féministe  femen Inna Chevtchenko, amie de Kseniya (Xenia) Chernyshova, a déclaré dans une vidéo diffusée en 2013 ) :

«If it is necessary that I must change my chainsaw to the GUNS, I will, for sure

Traduction :

«Si c’est nécessaire de passer de la tronçonneuse aux armes à feu, je vais le faire c’est sûr.»

On ne peut être plus explicite. La leader, Inna Chevtchenko, le dit clairement en anglais.  Aller à environ 3:09 sur la vidéo ci-dessous :

Sur les femen : Les Femen : ressurgence de la symbolique nazi, cruelle, et totalitaire.

Or, ça fait deux fois, au 30 avril 2015, qu’une femen “déjoue” (ahem) la sécurité à l’Assemblée Nationale du Québec et se livre à son cirque.  Ça fait penser à de la drill, à une ..  répétitionCherche-t-on à favoriser un attentat en utilisant des “idiotes utiles”? En tout cas, la Src censure l’expression d’une telle idée – pourtant très, très pertinente.  Complice, la Src ?   Ne pas, au moins, se poser des questions, c’est vraiment dormir s’a souitche.  Ou dormir sur commande ?

G) Le nombre impressionnant de gens prêts à collaborer comme tortionnaires avec un gouvernement maniaco-répressif d’Amérique ou d’Europe, y compris au Canada ou au Québec, chiffres basés sur les expériences de Stanley Milgram.

H) L’Otan.  Par exemple, un commentaire indique une corrélation inverse entre a) la diminution constante du quotient intellectuel humain depuis 1950 (source : Hartford University), et b) le fait que les dépenses militaires de l’Otan, elles, augmentent depuis la même date ( Le chevreuil comprend, le coyote jauge, le quotient intellectuel humain diminue .. )  (ne pas oublier que le Canada fait partie de l’Otan, que le Canada est en guerre, qu’il est en régime de propagande de guerre, régime censurant par définition).  Ce commentaire est désactivé par la Src.

I)  L’un de mes commentaires désactivés contenait la citation suivante de Dostoïevsky :

« Sache que jamais les hommes ne se sont crus aussi libres qu’à présent, et pourtant, leur liberté, ils l’ont humblement déposée à nos pieds. » — Dostoïevsky, Le Grand Inquisiteur; dans Les Frères Karamazov, II, V, V.

Non, c’est pas une blague :  le commentaire a été désactivé.. :))).

J) Etc.

.. Et vous ne saurez jamais qu’il existe d’autres faits, d’autres points-de-vue, s’il n’en tient qu’à la Src et si vous vous en tenez exclusivement à elle, car il va de soi que lorsque vous allez sur le site de Radio-Canada pour vous renseigner, vous tombez automatiquement dans le vide de toutes les choses invisibles qui auraient pu y être et qui n’y sont pas parce que Radio-Canada ne veut pas vous les montrer ou vous les dire.


Censure massemediatique et Radio-Canada__04


En passant, juste un aparte : quand vous entendez Radio-Canada clâmer que l’internet c’est une poubelle, rappelez-leur qu’ils ont un gros site sur internet, qu’ils se considèrent donc eux-mêmes comme un déchet, qu’ils sont fiers de le crier, et suggérez-leur une consultation chez le psychologue ou le psychiatre.  Ils ont un problème.

Et quand ils dénoncent, en levant le nez, l’existence des blogues et les écrits des blogueurs, rappelez-leur que le site de Radio-Canada compte près d’une centaine de blogues, de blogueurs, et de carnets..   Je vous parie qu’ils mettront encore plusieurs années avant de piger la confondante sottise de leur propos.  S’ils le font jamais.  Car la vraie racine du problème, vraisemblablement, tient à ce que disait il y a longtemps  John Swinton, ex-éditeur en chef (chief editorial writer) du New York Times (décennie 1860), puis du New York Sun  : « Nous sommes des prostitués intellectuels » :

«  Une presse indépendante, ça n’existe pas en Amérique – sauf peut-être dans de petites villes au fin fond de la campagne.  Vous savez cela et je le sais aussi.  Aucun de nous n’ose exprimer sa propre opinion, honnêtement.

« Oseriez-vous le faire, vous savez mieux que quiconque qu’elle ne serait jamais imprimée.  On me paie 150 dollars par semaine pour taire ma propre opinion et pour ne pas la publier dans les journaux pour lesquels j’écris.  Vous aussi vous avez un salaire équivalent, et pour des services équivalents.  Si je faisais en sorte qu’un seul numéro de mon journal exprime une opinion honnête, en moins de 24 heures je perdrais ma place.

« Comme Othello, l’homme qui serait assez fou pour écrire ce qu’il pense réellement se retrouverait aussitôt dans la rue, à chercher du travail. 

« La fonction d’un journaliste de New York est de mentir, déformer, insulter, lécher les bottes du dieu argent et vendre son pays et sa race pour son pain quotidien  –  ou, ce qui revient au même, son salaire.

« Nous sommes les outils et les vassaux des riches derrière les décors. Nous sommes des marrionnettes.  Ces hommes tirent les ficelles, et nous dansons. Notre temps, nos talents, notre vie, nos aptitudes sont tous la propriété de ces hommes. 

« Nous sommes des prostitués intellectuels.  » 

   —  John Swinton, 12 avril 1883 — Source du texte original en anglais:  John Swinton – Wikiquote ;  source d’une partie de l’adaptation et de la traduction en français :   http://www.infomysteres.com/gvtmondial/gvtmondial2.htm


Le_mot_InvisibleOn poursuit.

La censure se veut toujours invisible (du moins au Québec) dans nos régimes consommateurs, gobeurs, hypnotiques, snobillards et excités, — bref, plastifiés, surendettés, lisses, pharmatoqués, lemmingoïdes.

En fait, la censure n’est pas invisible tout le temps, et certainement pas partout [mise à jour : depuis la publication de cet article, la Src mentionne le retrait de(s) commentaires.]

En France, la censure, l’interdit, s’affiche souvent brutalement et clairement.  Des cas comme celui de l’humoriste Dieudonné ou celui d’Alain Soral, par exemple, – ou encore celui du Belge Vincent Reynouard  –  en  sont des exemples frappants, et il y en a d’autres.

Au Québec, la censure est, très souvent, du type chut-chut feutré.  Silence contraint des ceucelles qui se taisent et font taire.  Quelquechose qui fait penser à une sorte de jansénistophilie sous cape. Le tout souvent noyé, paradoxalement, dans une sorte de climat clinquant d’hyper-bisounoursance fétide.

La censure est souvent sélective.  La censure ne s’applique pas nécessairement à tout un thème intégralement, quoiqu’elle le fasse souvent.  Elle vise souvent des opinions ou des données spécifiques à l’intérieur de thèmes spécifiques non-interdits (mais elle atteint tout à un degré ou à un autre parce que tout se tient). Dans certains cas, l’atteinte est intégrale.

La censure biaise et pervertit toujours les débats, les rend infirmes, leur donne toujours cette indéfinissable touche d’artificialité ou d’arnaque que certains savent cependant percevoir, et finalement elle appauvrit tout.

La censure vise à induire dans les esprits, par absence artificiellement créée d’expression, une sorte de perception amputée et chimérique. On vise névrotiquement à inventer l’inexistence de.

Pierre_Champoux_Dir_Information_Src_AFP_2014  [  Lien pertinent.   Dans une série qui pourrait s’intituler «Ça m’arrive aussi» : Plainte contre la censure à Radio-Canada.

On y trouve cette citation de Pierre Champoux, Directeur de l’Information à Radio-Canada : «Nos tribunes ne sont pas l’endroit approprié pour remettre en question le travail journalistique.» !! Bein coudonc :-))

Sur Pierre Champoux, je trouve le lien qui suit, par hasard, en cherchant des notes bios sur StartPage.  Je reproduis ce lien public sous toutes réserves quant à l’authenticité du contenu.  Le témoignage est en anglais.  C’est apparemment sous avatar.  Ça date du 20 novembre 2015.  Si le témoignage est fondé, même en partie seulement, ça éclairerait certainement ce qui motive “idéologiquement” certains types de censures radio-canadiennes  :  Pierre Champoux from Radio-Canada is a total freak maniac ]


La censure radiocanadienne.  La censure en général.   C’est un peu comme dans une nouvelle à la Edgar Allan Poe.  Ou comme dans un conte absurde.  C’est comme une atmosphère à la Kafka.

( Chantal Mino, mentionnée plus haut, une psychoéducatrice de Montréal, dénonce depuis longtemps la Direction de la protection de la Jeunesse du Québec  (la Dpj).  Donc, dans une autre série qui pourrait s’intituler «Bein là, c’est l’avalanche», un impressionnant archivage de commentaires que Radio-Canada veut vous empêcher de lire ( c’est le même que celui affiché plus haut, au cas où vous l’auriez raté ) :  Les commentaires de Chantal Mino qui ont été désactivés par Radio-Canada sur leur site (pdf) )

Généralement, en entrant dans les bulles massemédiatiques, vous allez glisser dans le vide de toutes les informations non-diffusées qui auraient dû l’être, de tous les points-de-vues que Radio-Canada ne veut pas voir diffuser..

T'es qui toé ?

Madame Scrupula Zellé-Tranchante : « Décrivez-moi en détail tout c’que j’vous ai empêché d’percevoir .. »

En passant, mentionnons aussi une autre possibilité.  Fort triviale.  Celle des PSZ (ou «pézèdes» – on y vient).  Cette possibilité n’exclut en rien ce qui précède, ou ce qui suit dans l’article.  Certaines censures, peut-être plus qu’on pense, pourraient ne dépendre que d’une personne, tout simplement.  Peut-être deux.

Voici.  Les sysops censeurs se relayent sur les sites. Il peut advenir que l’un d’eux soit un sysop à la fois pissous, zélé, hanté de scrupules (PissousScrupuleuxZélé, ou «pézède») (et venez pas me dire que c’est pas possible, j’ai tout vu, j’ai déjà été sysop — sur Compuserve :). Un sysop scrupuleux, pissous, zélé, qui peut, en plus, c’est possible, avoir une dent contre vous (ou être con, tout simplement), et qui peut avoir aussi un agenda idéologique que vos opinions menacent  (oubliez pas : c’est un pissous).

Et quand vous tombez sur cet invisible pissous zélé, le site se transforme en mauvais couvent. Vous allez lire, à intervalles réguliers dans la cascade des commentaires, ce message robotisé diffusé par le censeur pissous zélé : « Ce commentaire a été retiré par le modérateur car il ne respectait pas la nétiquette.»  À la fin, on entend presque  :  «Na

Jean Pute : « Vous ne saurez jamais .. »

Monsieur Jean Pute : « Vous ne saurez jamais .. »

Chose frappante, aussi :  les nombres incrémentés sur les boutons «pertinent», «en accord», «en désaccord» varient invraisemblablement entre les rafraîchissements de pages  –  baisses (! :-) considérables ou mises à moins ou à zéro de certains boutons..  [ Mise à jour : apparemment, on a tenté de corriger la chose depuis la publication de cet article.  Ils se sont aperçu à la Src qu’une foule de gens s’en était aperçu…  Ça rappelle Les Habits neufs de l’Empereur («Le Roi est Nu») d’Andersen.]

Poursuivons.  Je sais, on peut toujours attribuer ces “marées” et ces “ressacs” quantitatifs à un bogue informatique,  —  ce qui est commode et ce qui permet de jouer flou en invoquant des faux-semblants.  Il ne faut pas perdre de vue qu’un ordinateur et qu’un programme informatique ne se trompent jamais : il en sont aussi incapables que “d’avoir raison“.  Les ordinateurs exécutent des commandes.  Même un bogue est, pour l’ordinateur, une commande.  Une “erreur de l’ordinateur”, c’est une grosse blague.  Un bogue peut très bien être introduit sciemment (tout comme il peut ne pas l’avoir été), et peut très bien être activable et désactivable par un opérateur.

Bref, passons : ce qu’il faut retenir c’est que le scrupuleux pissous zélé transforme la Société Radio-Canada en Société Radio-Couvent, ou en Société Radio-Censure, ou en  Société Radio-Censurette, ou en Société Radio-Bein-Correcte..

C’est ça. Ou c’est systémique. Ou les deux. Parfois en alternance. Parfois simultanément.

Et évidemment, ne comptez pas sur Radio-Canada pour vous en informer (bein, là :-))


Ci-dessous, 1er septembre 2014, un court échange sur twitter avec l’émission du matin C’est Pas Trop Tôt. Ils disent : les commentaires “homophobes” (pour ce que ça peut vouloir dire) sont proscrits.  Je pose la question :  « Autorisez-vous les commentaires hétérophobes? »  La question est restée sans réponse.  On sait pourquoi : c’est parce que la réponse est “oui”.  Mais ils n’osent le dire.  LGBT rules.  Ces gens-là vivent vraiment dans une bubulle ( j’ai pondu un article là-dessus :  Le bar Saint-Sulpice, les homos qui s’frenchent, et l’interdiction de le l’dire quand ça nous dégoûte )

Un court échange avec l'émission C'est pas trop tôt. Deux homosexuels se font mettre à la porte du bar Le Saint Sulpice à Montréal. Les deux types se frenchaient. Personnellement, c'est ouash. Grosse affaire à Radio-Canada. Amusant. Significatif. On proscrit de dire qu'on aime pas quelquechose. Notez que je n'ai même pas dit qu'on avait eu raison de leur dire de quitter le bar...

Un court échange sur twitter avec l’émission C’est pas trop tôt. Deux homosexuels se font mettre à la porte du bar Le Saint Sulpice à Montréal. Les deux types se frenchaient.  Grosse affaire à Radio-Canada.  On sort la longue perche : “homophobie”.   Je leur envoie un tweet pour leur dire qu’il y a beaucoup de gens qu’un tel spectacle (deux hommes qui s’frenchent) dégoûte. Dire ça est proscrit, na.   Amusant, significatif : On proscrit de dire qu’on aime pas quelquechose.  Notez que je n’ai même pas dit qu’on avait eu raison de dire aux deux hommes de quitter le bar…  (Je ne m’y oppose pas, mais ce n’est pas ce que je dis dans le tweet.)  Par ailleurs, on n’a jamais répondu à ma question  :  “Autorisez-vous les commentaires hétérophobes?”  La réponse est simple.  C’est évidemment “oui”.   Mais ils n’osent le dire…   Ces gens-là vivent vraiment dans une bubulle.


( Lien. Dans une série qui pourrait s’intituler «On est pas les seuls»  :   Radio-Canada censure le sondage Léger Marketing ! )

Il est bon aussi d’avoir ceci à l’esprit, en tout cas ça aide à éclairer l’ensemble du phénomène :    

Les agents massemédiatiques sont généralement rémunérés suffisamment pour être coupés socialement et psychologiquement de la masse des gens à qui ils adressent, en mode continu, des messages balisés, contrôlés directement par des mots d’ordre ponctuels reçus par les agents, ou informellement contrôlés par intériorisation personnelle, chez les agents massemédiatiques, des normes de contrôles.

Ici comme ailleurs, il y a des exceptions. Il y en a toujours. Il n’existe pas, dans la Nature, de phénomène “à 100%”, ou de phénomène sans exception(s).  Si vous ne percevez pas les exceptions, les failles, c’est que vous percevez mal : la Nature est évolutive et joue à la fois, constamment, de ses lignes de forces et de ses lignes de failles, qu’on les perçoive ou non.  L’une des Lois de Murphy : Nature always sides with the hidden flaw (La Nature s’allie toujours à la faille cachée).

Une autre:  Mother Nature is a bitch (Mère Nature est une chienne), et combien on peut l’adorer et la détester en même temps — la détester, surtout quand on ignore la loi précédente (La Nature s’allie toujours à la faille cachée). (En fait, «bitch», en anglais, est plus fort, plus mordant (!) que «chienne»;  «Mère Nature est sans pitié», ou «Mère Nature est impitoyable», ou  «Mère Nature est une maudite chienne», ou «Mère Nature est une enfant d’chienne», traduirait mieux «Mother Nature is a bitch».  Mais on ne peut saisir tout le sens de cette loi de Murphy sans la rapprocher de ce proverbe : Dieu pardonne tout mais la Nature est impitoyable.  En fait, ce que les deux lois de Murphy citées plus haut suggèrent, et que le proverbe cité ensuite éclaire, c’est:  Déconnez pas avec Mère-Nature, sinon, à la fin, elle mord, et elle peut mordre mauditement fort.  Avis à la Lgbt. Genre.)

Jr a déjà écrit une courte novela qui tend à illustrer ces deux lois, mais en exprimant l’intention mystérieuse, surprenante et cachée de Mère-Nature quand elle mord:  L’Agonie d’un chasseur  ou Les Métamorphoses du Ouatever.


Bon. On revient à nos moutons. La censure.

Vous me direz que tout ça dépasse mon “cas personnel”:  quelques commentaires rejetés (non-publiés), ou retirés après affichage.  J’en reproduis quelques-uns plus bas, près d’une vingtaine (oui, tous de la même personne : votre serviteur soi-même).  Ils permettent d’aider à révéler ce qu’on censure à travers le retrait de ces commentaires ou leur non-plublication.  C’est évident que ça dépasse mon cas personnel, c’est en partie pour ça que j’en parle.  J’appelle ça un «fait significatif», ça se produit souvent, et je ne suis pas le seul, évidemment.  Ça se produit pour d’autres (j’ai parsemé des liens pertinents dans mon article, vous en avez déjà croisés).  Ça se produit possiblement pour vous.

Évidemment, l’ampleur de la censure en général, et à Radio-Canada en ce qui nous concerne ici, est certainement beaucoup plus grande que les quelques cas rapportés ici.

Michel Désautels. Animateur à l'émission

Michel Désautels. Animateur à l’émission “d’information” «Désautels» à Radio-Canada, l’après-midi. « On est censuré à Radio-Canada. »

Parfois quelqu’un “s’échappe” – ou laisse volontairement choir un p’tit caillou dans la mare qui fait froncer la surface pendant un court moment :  l’animateur radio-canadien Michel Désautels l’avait déjà mentionné publiquement à la radio il y a deux ou trois ans, «on est censuré à Radio-Canada» (de mémoire mais verbatim, ou très proche – vous l’avez entendu aussi?).

Ça avait produit un p’tit silence gêné dans le studio, comme dans un couvent, ça se percevait.

Et Désautels l’avait répété une deuxième fois. Dans le court silence ambiant, court mais palpable, Désautels l’avait répété très matter of fact, posé, serein, sur un ton “on-le-sait, non?” Personne n’avait contredit. Tout le monde se taisait.

Puis Désautels  était passé à autre chose, histoire de remettre du son dans ce pauvre micro. Un exemple en passant : certains sites sont bloqués aux employés. Pour une boîte    d’information, déjà, ça fait dur. En tout cas, ça fait pensionnat ou Made in China. Mais tant qu’la paye rentre.

( Lien. Dans une série qui pourrait s’intituler «Ça vient d’la bouche même du gars d’la télé» :  Entrevue (2009) avec le journaliste Claude-Jean Devirieux sur la censure à Radio-Canada et la censure gouvernementale ) :


C’est dire que ceux qui se fient à Radio-Canada en sachant que Radio-Canada est censurée, deviennent par osmose, au fil des ans, des sortes de copycats intellectuels et psychologiques fusionnels sciemment soumis et ravis de ne pas savoir. Ravis d’être censurés et de ne jamais dépasser les limites de la bulle. Ça les contente. Il y aura toujours des gens qui se sentiront bien là-dedans; vraisemblablement, c’est une majorité.

( Lien. Dans une série qui pourrait s’intituler «Ça prend toutes sortes de formes» :  un excellent reportage réalisé par France 2, intitulé «La Ruée vers le sable – Pour quelques barils de plus », vraisemblablement diffusé en France le 17 avril 2008 à 20h55 à l’émission Envoyé Spécial, et dont on dit qu’il a été censuré ou interdit de diffusion au Canada.  Je n’ai pu vérifier à satisfaction, mais quand on a bien écoûté l’entrevue avec Devirieux … ) :

Le sujet, c’est l’extraction du pétrole des sables bitumineux en Alberta :


J’ai remarqué, pour ma propre gouverne, qu’il y avait deux types de commentaires que Radio-Canada censurait.

Le premier type, c’est un commentaire critique sur la Lgbt et le militantisme homosexuel —  surtout quand les faits ou les références cités sont, en soi, critiques de l’envahissement des ondes publiques ou privées par la propagande Lgbt, homosexuelle, gender (genre), etc.  ( Liens pertinents sur ces thèmes :  La Nature, la conscience, le bon sens 1/2 — La guerre du naturel et du pas naturel et le cul-de-sac de l’argument “naturelliste”  —  La Nature, la conscience, le bon sens 2/2 — La Nature condamnée pour viol et grossesse   —   L’idéologie ou théorie du genre‬ est appliquée depuis longtemps )

À noter que le gouvernement québécois, par l’intermédiaire du ministre de la Justice, Bertrand Saint-Arnaud, a versé en 2013 une subvention globale de 430 000$ aux groupes Lgbt (Lesbiennes, Gais, Bisexuals, Transgenres) :  Le Conseil québécois LGBT félicite le ministre St-Arnaud pour le soutien financier accordé aux groupes LGBT.  Notez aussi que le Conseil québécois Lgbt «félicite» le ministre, il ne le «remercie» pas — et il ne remercie pas, non plus, la population du Québec.  La suffisance, l’ascendant et la condescendance, voire le côté mégalomane de la Lgbt, transparaissent.

En passant, vous avez lu ça? Non? Lisez ça :  Un homosexuel français dénonce François Hollande et la LGBT; ou ceci, du même auteur :  Le lobby gay est aux homos ce que le Parti communiste fut aux travailleurs ; voici un extrait de cet article (oubliez pas, ça sort du clavier du gars qui connait ça):

« Car l’idéologie gay, comme toutes les idéologies modernes …  est une véritable religion séculière, avec ses dogmes, ses rites et ses interdits moraux. …  En attendant, si un militant gay me lit, il est déjà au bord de l’apoplexie. »  (Ça, c’est son blog: Homo pas gay.)

Le deuxième type de commentaires qui semble “essuyer la censure” à Radio-Canada, il me semble du moins, —  ou peut-être le commentaire se bute-t-il simplement à l’ignorance –,  c’est quand ce commentaire critique radicalement le système de Banques Centrales privées et le prêt à intérêt pour le profit privé — vs un système de Banque d’État qui, par définition, n’endette pas l’État, peut percevoir des intérêts sur des prêts s’il le désire — mais ces intérêts se retrouvent dans les coffres ou dans les budgets de l’État. Une vraie Banque d’État réduit dramatiquement le joug fiscal des populations, aujourd’hui grandissant et de plus en plus odieux et intolérable.  J’inclus évidemment dans les “taxes” le pillage odieux et mesquin des populations par inventions de règlements et par le pillage abusif systématique par contraventions de toutes sortes.

Il y a d’autres thèmes censurés (par exemple, j’ai notamment signalé plus haut les dénonciations à l’endroit de la Direction de la protection de la Jeunesse (Dpj)  :  Les commentaires de Chantal Mino qui ont été désactivés par Radio-Canada sur leur site (pdf) ).

Mais j’ai remarqué surtout (par le simple fait de mes interventions personnelles) les deux thèmes suivants  :  celui de la propagation soutenue de l’homosexualité, du chaos Lgbt et de la théorie du genre (gender theory) par l’État et les massemédias, — et celui du suprémacisme bancaire privé qui entraîne automatiquement le taxage toujours croissant des populations — et la diminution des services et des entretiens — , ça, jusqu’à maintenant en tout cas, Radio-Canada semble vraiment pas aimer qu’on en parle pour le remettre en question de manière radicale.

Encore une fois :

La censure «ne s’applique pas nécessairement à tout un thème intégralement, quoiqu’elle le fasse souvent. Elle vise aussi souvent des opinions ou des données spécifiques à l’intérieur de thèmes spécifiques (mais elle atteint tout à un degré ou à un autre parce que tout se tient).»

(Lien. Dans une série qui pourrait s’intituler «On est vraiment pas les seuls» :  Propagande et censure chez Radio-Canada)

La bulle est névrotiquement étanche. Apparemment, c’est de cette manière mesquine, tordue, invertie “qu’ils” ont compris le Refus Global de Paul-Émile Borduas.

Il existe une vieille légende du christianisme orthodoxe qui conclut que Dieu peut accomplir tous les miracles, sauf un : celui de donner l’intelligence à un nitwit ou à un imbécile.

N’attendez pas de miracle.

En fait, vous ne pourrez jamais pondérer l’ampleur de ce que les massemédias vous subtilisent tant que vous vous cententerez d’eux, et donc vous ne saurez jamais.

Cette censure me rappelle vraiment les années 1950s, une sorte de fond, une sorte de même climat de frilosité petite, cheap.

En un sens, c’est peut-être pire.  On a accusé l’omniprésence du clergé catholique des années cinquantes d’être la cause de la censure d’avant-la-révolution-tranquille.  On voit aujourd’hui que c’est faux :  une sorte de courant d’éternel moronisme-censurant, indépendant des religions, du catholicisme, etc., semble bel et bien en être la cause, semble bel et bien s’infiltrer et survivre d’époque en époque, pourrir tout autant les Églises et les religions que les “laïcismes” et les “athéismes”, les mouvements de toutes sortes, les associations littéraires comme les fraternités de joueurs de dames, — soutane ou pas soutane, cravate ou pas cravate, cheveux longs ou rase-bol, “croyant”, “incroyant”, athée ou pas athée.

En soi, le catholicisme des années cinquantes n’avait pas grand-chose à voir là-dedans (le jansénisme, d’ailleurs, règle générale, a été combattu par les autorités catholiques sincères, le jansénisme était une vraie teigne).  Bref, la clique des petits pions censeurs migre, éteint, biffe, pique, migre encore, et ne meurt pas.  On peut changer le vêtement du moron, mais on peut pas changer le moron sous le vêtement.  Il migre, d’époque en époque, de vêtement tout neuf en nouveau vêtement tout neuf.  Il change de vêtement quand le vêtement tourne en guenille :  «Bon, qu’est-ce qu’on censure maintenant, qu’est-ce qu’on étouffe, qu’est-ce qu’on tait, qu’est-ce qu’on éteignoirise?» «Mais voyons, frère pion, et vous aussi, soeur morone :  le contraire d’avant, na! »

Le nouveau vêtement tout neuf semble contribuer aussi à rendre l’éternel moron censeur encore plus bête :  le moron est vaniteux.


La censure radio-canadienne, à mon échelle, à travers ma lorgnette :

Je reproduis ci-dessous des commentaires censurés. Je sauvegarde pratiquement toujours mes commentaires avant de cliquer sur la commande d’affichage. Mentionnons la petite phrase classique sur le site de la Src (entre [ ], c’est de moi) :

« Envoyé par un utilisateur non divulgué [“non divulgué” par eux dans la petite phrase classique] 8 août 2013 à 15 h 47 HAE  [c’est le timbre de l’un des commentaires]. Ce commentaire a été retiré par le modérateur car il ne respectait pas la nétiquette. » [Na!]

Commentaires retirés ou jamais diffusés sur le site de la Src, 8 août 2013, sous l’article Droits des gais : John Baird s’attire les foudres d’un groupe de femmes (vous êtes chanceux, la liste n’est pas exhaustive) :

1

Premier commentaire (retiré par la Src) :

[début]

En lisant la majeure partie des commentaires qu’on lit ici [sous l’article sur le site de la Src] on peut penser spontanément :

Vers un Québec homo-souverainiste LGBT avec la bénédiction du fédéral ?

Ou : Ceux qui ignorent l’Histoire sont condamnés à retomber dans les mêmes ornières. Rappelez-vous les Yvettes. Si vous avez de la mémoire. Il y a de fortes chances que le prochain référendum québécois sur la fameuse question s’enlise par surprise sur des questions analogues et finisse la face dans flaque. Avec la bénédiction du fédéral, toujours..

Ou : Au Québec, on adore se faire passer des épinettes. Des épinettes de genre   LGBTantes. Dans quelque temps, succédant au mariage homo, on votera une loi pour autoriser la production de semences pour faire pousser des fleurs en plastique. L’amûr, c’est l’amûr. On a qu’à lire la majeure partie des commentaires et les “en accord” , “en désaccord”, etc. : tout est possible.

Plus ça change, plus ça gobe, plus l’hameçon s’enfonce, plus le poisson gigote.

Talleyrand : « Le peuple : bien agiter avant de s’en servir. »

[fin]


2

Deuxième commentaire (non-publié par la Src) :

[début]

Rappelons, essentiellement dans le but d’assagir “l’enthousiasme” des autorités politiques, à une époque qui semble vouloir “angéliser” l’homosexualité et “diaboliser” l’hétérosexualité, que près de 43% des tueurs en série seraient homosexuels.

Ce qui signifie que la majorité des serial killers, environ 57%, serait hétérosexuelle. Mais le pourcentage de 43% de serial killers homosexuels est cependant énorme quand on songe que les homosexuels sont une très petite minorité qui compte, aux États-Unis, pour moins de 2% de la population, et pour environ 1% au Canada (Statistique Canada, La fierté gaie en chiffres)

Ne serait-il pas plus sage et sensé d’investir dans une recherche sérieuse de ce qu’est vraiment l’homosexualité plutôt que d’en faire une promotion sirupeuse ou agressive, mal déguisée ou sous prétexte de «campagnes de tolérance», d’une manière qui semble inspirée par une sorte de fanatisme sexo-idéologique?

https://electrodes.wordpress.com/2013/04/24/les-femen-le-sado-masochisme-et-la-symbolique-nazie-et-totalitaire/

http://www.adherents.com/misc/hsk.html

[fin]


3

Troisième commentaire (non-publié par la Src) :

[début]

Ah, la censure radio-canadienne des commentaires sous des prétextes de nétiquette. Elle me rappelle la censure des années cinquantes sous des prétextes d’étiquette. On a simplement ajouté un ‘n’ et changé, par propagande prolongée, les tabous du surmoi. Les cerveaux lavés pensent qu’ils sentent propre-propre, mais ils sentent autre chose. IL Y A DES OPINIONS, ET SURTOUT DES FAITS, QUE LES AUTORITÉS NE VEULENT PAS VOIR MENTIONNÉS. Rien de nouveau sous le soleil. Au fond, c’est plutôt amusant à observer.

[fin]


4

Quatrième commentaire (non-publié par la Src) :

[début]

En d’autres termes, quand vous allez sur le site de Radio-Canada pour vous renseigner, vous allez *aussi* tomber sur toutes les choses invisibles qui auraient pu y être, et sur toutes les informations non-diffusées qui auraient dû l’être, et sur tous les aperçus effacés qui ne s’y trouvent pas, et évidemment, ne comptez pas sur Radio-Canada pour vous en informer ..

[fin]


5

Et cet autre commentaire tournant autour du thème des Banques Centrales privées, vs une Banque d’État ( l’article commenté, Radio-Canada, 9 août 2013 :  Moins d’emplois et chômage en hausse en juillet )

Commentaire (non-publié par la Src — censure systémique ? Pézèdes (PSZ) ?  Difficile à cerner):

[début]

Rien sur un facteur capital qui touche à toutes les facettes de l’économie (dont le chômage, l’endettement).

Ce facteur capital, en amont des amonts, c’est le régime du réseau mondial des Banques Centrales qui prêtent à INTÉRÊT, avec les États qui nous livrent pieds et poings liés en garantie (collatéral) à ces prêteurs privés. L’État a complètement abandonné son pouvoir régalien sur la monnaie et les populations sombrent dans d’inextricables disputes, dans l’endettement boursoufflant et la croissance forcée (les deux sont liés : il faut payer les intérêts, donc prêter toujours, à intérêt, tout le temps), on en est au vendre-le-petit pour pouvoir le nourrir. Le fameux “cauchemar climatisé” d’Henry Miller.

Les débats se déroulent presque toujours sur un fond stérile de querelles de “modèles”, de références au “socialisme”, “capitalisme”, “gauche”, “droite”, et tous les poncifs qu’on nous impose et qu’on adopte sans examen critique.

Si on cherche la “main invisible”, elle est, en fait, très visible : le Réseau bancaire mondial privé avec succursale au coin de la rue. C’est le mammouth invisible dans la boutique de porcelaine. Celle-dont-il-ne-faut-surtout-pas-parler.

[fin]


6

Un autre commentaire qui ne passe pas sous l’article suivant, Radio-Canada  :  Déversement de mazout lourd à Sept-Îles : Cliffs ressources naturelles se fait avare de commentaires, lundi 2 septembre 2013 :

Commentaire (non-publié par la Src) :

[début]

Autre épisode de la descente catabolique.

«La révolution industrielle et ses conséquences ont été un désastre pour la race humaine.» – Theodore “Ted” Kaczynski

« Nous distinguerons deux types de technologie que nous appellerons technologie de base (à petite échelle) et technologie systémique(dépendante de grosses infrastructures).  La technologie de base est celle qui est utilisée par de petites communautés SANS ASSISTANCE EXTÉRIEURE.  La technologie systémique est celle des grosses organisations sociales [DONT LES INDIVIDUS DÉPENDENT ENTIÈREMENT].

« Nous sommes d’accord que dans le cas de la technologie de base, AUCUN EXEMPLE DE RÉGRESSION SIGNIFICATIF N’A EU LIEU.  Mais la technologie systémique RÉGRESSE quand L’ORGANISATION SOCIALE DONT ELLE DÉPEND S’EFFONDRE… » [Ou VICE-VERSA; c’est lié.]

— Theodore “Ted” Kaczynski :  https://electrodes.files.wordpress.com/2008/12/manifeste_de_unabomber_1995_theodore_kaczynski.pdf

La fin catabolique de l’empire romain a duré environ 150 ans. La fin catabolique de l’empire du pétrole risque de durer beaucoup moins longtemps : y a de moins en moins de pétrole : http://wp.me/po7BZ-7HU

Ç’aurait pu s’faire consciemment. Ce sera “salaud”.

[fin]


7

Un autre commentaire qui ne passe pas sous l’article suivant, Radio-Canada,  Un hôpital ontarien courtise les femmes voilées  ( par Marie-Eve Maheu,  12 septembre 2013 ) :

Commentaire (13 septembre 2013, non-publié par la Src) :

[début]

Je suis contre cette Charte [des valeurs québécoises]. Complètement. Depuis le début :   http://wp.me/po7BZ-7VZ

Ceci dit ceux qui observent depuis des décennies ont certainement fini par comprendre qu’un puissant courant canadien-anglais souffrait de complexes apparemment inguérissables:

Le Complexe du Bigot. (Celui-là, énorme.)

Le Complexe du Pillard. (Comme cette publicité en fait foi de manière éloquente; on pourrait appeler ça le Complexe de la Hyène. Cheap et tout aussi incendiaire que certaines choses qui se passent ici.)

Rien ne les réjouit plus que ce qui se passe au Québec présentement. On appelle ce genre de réjouissance, depuis des temps immémoriaux, dans tous les traités de psychologie du monde, de la perversion sadique.

La haine [à l’endroit] du Québec et des Québécois est extrêmement répandue, toujours latente, et bien réelle. J’ai écrit des choses là-dessus :  http://wp.me/Po7BZ-630

Nos positions politiques, dans un sens, dans l’autre, n’y ont jamais rien changé et n’y changeront jamais rien.

Je sais.  J’ai vécu en Ontario 9 ans.

Ceux qui l’ignorent le font à leur péril, qu’on soit pour la Charte, ou contre, ou fédéraliste, ou souverainiste, ou ouateveriste, à gauche, à droite, neutre ou pas neutre.

[fin]


8

Un autre commentaire qui ne passe pas sous l’article suivant, Radio-Canada,  Un hôpital ontarien courtise les femmes voilées  ( par Marie-Eve Maheu,  12 septembre 2013 ) :

Commentaire (13 septembre 2013, non-publié par la Src) :

[début]

À la guerre, encore aujourd’hui, ça se fait :  quand on pille une population, on enlève aussi les femmes ..  Le Canada anglais est très évolué (ahem).

Mais qui sait lire l’anthropologie dans les événements ? ..

Ah. Faut pas oublier : [ et je mets ici dans le commentaire un lien court (short link) vers le présent article, celui que vous êtes en train de lire ]

[fin]


9

Un autre commentaire qui ne passe pas sous l’article suivant, Radio-Canada,  Maltais assure que les membres du Conseil du statut de la femme ont la liberté de parole  ( 20 septembre 2013 ) :

[   .. Mais avant de lire le commentaire censuré, donnons-lui un peu de contexte (le commentaire non-diffusé suit plus bas) (inspirez, on y va) (sentez-vous pas obligé d’lire la “mise en contexte” qui suit, c’est un peu long, faut en avoir le goût, et ça faisait pas partie du commentaire censuré):

[ Le contexte du commentaire en question, c’est que c’est la grosse chicane entre féministes.  La grosse chicane autour de nominations, par Agnès Maltais (ministre du Parti Québécois minoritaire au pouvoir)  de quatre féministes (Ann Longchamps, Julie Latour, Lucie Martineau, Leila Lesbet) au Conseil du Statut de la Femme. 

Mais voilà :  ces quatre féministes sont des féministes qui sont en faveur du projet péquiste de Charte des valeurs québécoises!  Schnoutte!

Ce sont donc des nominations que dénoncent les féministes opposé(e)s au projet de charte, en tout ou en partie, notamment la présidente féministe du Conseil du Statut de la Femme, Julie Miville-Dechêne, ex-agent massemédiatique à Radio-Canada (durant 30 ans), et aussi la féministe Christine Saint-Pierre, ex-agent massemédiatique à Radio-Canada elle aussi (durant plus de 30 ans) et député ex-ministre du Parti Libéral du Québec maintenant dans l’opposition) et qui avait nommé son ex-collègue de Radio-canada, Julie Miville-Dechêne justement, au poste de présidente du Conseil, les deux étant, mutatis mutandis, contre la Charte, en tout ou en partie.

Christine Saint-Pierre, quand les libéraux étaient au pouvoir, avait aussi nommé, elle, à l’époque, – tout comme la ministre péquiste Agnès Maltais vient de le faire – des féministes de “bonne obédience” au Conseil du Statut de la Femme.

Et alors là, pas contente, Julie, et pas contente Christine, pas contentes, les deux filles, de voir arriver des féministes de l’autre gagne!  Oh!  La chicane poigne avec Agnès!

Alors, Julie et Christine dénoncent le gouvernement péquiste, l’accusant d’ingérence dans le but d’obtenir un Conseil du Statut de la Femme qui soit en faveur de la Charte, — mais tout comme elles-mêmes s’étaient livrées à la cooptation entre ex-collègues il y a quelques années, ennéoué.

Gros pugilat!, quoi.

Bref, grosse guerre de turf et de contrôlette entre féministes. ]

Ouf.  Voilà. C’est bien assez pour le contexte.

Et voici mon court commentaire “anti-féministe” (maudits clichés, mais, bon..) non-diffusé (20 septembre 2013) :

[début]

« Plus les femmes et plus les féministes hommes et femmes seront nombreux/nombreuses dans les corridors du pouvoir, et plus, enfin, l’harmonie régnera sur le Québec et sur le monde. On l’a dit souvent. Souvenez-vous de la militante féministe Hélène Pednault. Elle le répétait tout le temps.

« La chicane féministe au gouvernement québécois démontre clairement qu’elle a toujours eu raison et que c’est vrai/vraie :  il en faut encore beaucoup, beaucoup, beaucoup plus … »  http://wp.me/po7BZ-7KU

[fin]

Question : Pourquoi ce court commentaire ironique a-t-il subi la censure (par non-publication) ?  Vraisemblablement à cause, entre autres, du lien qui vient à la fin : http://wp.me/po7BZ-7KU  (lien-court, short-link, donc non-explicite) qui donne sur l’article suivant : Le mythe de l’égalité homme-femme : le féminisme et la calculette.  Comment le censeur — ou la censureuse —  l’a su ?  En vérifiant, évidemment : le lien en provenance de ceci (en cliquant ici, vous y accédez) apparait toujours sur la page statistique de mon blog quand Radio-Canada vient y vérifier un lien-court. [ Mise à jour :  le lien en question ne permet plus d’accéder au site de contrôle auquel il permettait d’accéder :-))) ,  comme vous pouvez le constater en cliquant dessus… ]

Ce qui est clair, et ce qu’il faut retenir, et ce qui est, à mon avis, démontré  : Toute critique radicale du suprémacisme ou de l’idéologie féministe est interdite à Radio-Canada.

Comme je le dis dans l’article, c’est soit systémique, censure par mot d’ordre, soit le résultat d’un censeur en particulier (les sysops (system operators) se relayent, c’est pas toujours les mêmes). Ce censeur en particulier, c’est le pissous scrupuleux zélé — ou la pissouse scrupuleuse zélée, le-la pézède (PSZ), et dont je parle plus haut dans l’article.  Encore une fois, ou c’est systémique, ou c’est le(s) pézèdes, ou ilelles sont toussetoutes pézèdes, ou c’est tout ça en même temps.  Et peut-être plus.


10

Un autre commentaire qui ne passe pas, sous le même article que précédemment, Radio-Canada,  Maltais assure que les membres du Conseil du statut de la femme ont la liberté de parole  ( 20 septembre 2013 ) :

[ Mise en contexte.  Ici, comme auparavant, on peut voir que toute allusion critique, cette fois à la théorie du genre (gender theory), ou toute critique radicale de cette théorie dont le lobby par excellence est le mouvement Lgbt, sont censurées par Radio-Canada.  Cette Société de la Couronne semble soutenir fanatiquement la pénétration de cette théorie délirante dans nos corpus de lois.  En tout cas, un pézède veille au grain, ça c’est sûr. ]

Mon commentaire, plus bas, en partie humoristique, est en réaction à deux commentaires de deux autres intervenants qui se succèdent et se répondent.

Voici d’abord ces deux commentaires :

1 ) Envoyé par M. M. de Montréal :

[début]

Je crois que Mme Marois a le défaut de plusieurs femmes pionnières qui accèdent à des postes jusqu’alors réservés aux hommes… elle se comporte comme la majorité d’entre eux : en dictateur!

[fin]

2) Envoyé par P. L. de st-Basile en réponse à M. M. de Montréal :

[début]

Ça n’a rien à voir avec le fait qu’elle [le premier ministre Pauline Marois] soit une femme.  Ou alors Charest et Harper sont aussi des femmes ?  C’est la tendance générale depuis 30 ans de gérer l’État comme une entreprise :  Un petit conseil d’administration (garde rapprochée autour du PM) prend les décisions sans consulter la base. Et ne tolère pas qu’on discute ses décisions “éclairées”.  Il y a les “patrons” et les “employés”.  Quand on crée un comité consultatif, il faut qu’il nous dise ce qu’on veut entendre.

[fin]

Et ma réaction, non-diffusée par la Src, à ce deuxième commentaire :

[début]

Vous dites :  « Ça n’a rien à voir avec le fait qu’elle soit une femme. »

La théorie du genre, qu’on essaie d’introduire dans le code civil du Québec, comme en Ontario [et en France], autoriserait Pauline marois à s’idenditifier comme homme (en introduisant la notion d’identité sexuelle).

Vous dites  :  « Ou alors Charest et Harper sont aussi des femmes ? »

La théorie du genre, qu’on essaie d’introduire dans le code civil québécois, les autoriserait à s’identifier comme tels

Oui, c’est pathétique, clownesque, hilarant, pitoyable, chaotique, mais par-dessus tout, c’est pas une invention ..

[fin]

Je dis dans mon commentaire : «C’est pas une invention..» Effectivement.

Pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de la théorie du genre (gender theory), je vous invite à jeter un coup d’oeil aux articles suivants :  L’idéologie ou théorie du genre‬ est appliquée depuis longtemps   —  Vers une harmonie d’enfer — harcèlement, faux viols, chaos du genre

Voici un extrait de cet article, suivi d’une entrevue radio, diffusée à Montréal en juin 2013, et qu’il faut savoir écoûter attentivement, et suivi ensuite d’un très bon reportage vidéo sur le même sujet en provenance de Norvège et sous-titré en français :

« Cet agenda délirant qui veut imposer la théorie du genre (gender theory) est transnational, on en trouve des peddlers un peu beaucoup partout. C’est déjà appliqué en Ontario. Le Québec veut imiter l’Ontario. Il a tenté de le faire en catimini récemment. On peut le déceler dans l’entrevue audio un peu plus bas. Entrevue diffusée le 14 juin 2013 à Montréal sur 98,5 fm.

« Intervieweur, Benoit Dutrizac (qui semble interloqué par ce qu’il semble entendre pour la première fois).  Ses invités : Bertrand Saint-Arnaud, ministre de la Justice du Québec, Parti Québécois (“souverainiste”, gouvernement minoritaire), et Julie-Maude Beauchesne, coordonnatrice du Comité TRANS[sexuel], LGBT.  «LGBT» pour Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Trans(sexuels); à l’acronyme (ou au sigil) «LGBT», on ajoute régulièrement des désignations de plus en plus “ésotériques” comme «I» pour personnes «intersexuées», «LGBT» devient «LGBTI»; ou «Q» pour «Queer» ou «en Questionnement», «LGBTI» devient «LGBTIQ»; la liste va certainement s’allonger dans l’avenir, il y a 26 lettres dans l’alphabet français (qui est le même que l’alphabet anglais).

« Dans l’entrevue, le ton du ministre québécois trahit un malaise, un énervement, une crainte, une peur, comme s’il était pris en défaut. En fait, écoûtez bien : il l’a été. Le ton de l’intervieweur, lui, trahit une méconnaisance des enjeux et de leur portée. Intéressant :  »


« La Norvège a mis fin à l’application de la théorie du genre (gender theory) dans ce pays après la diffusion, en 2010, d’un excellent reportage du norvégien Harald Eia sur les prétentions de la théorie du genre. Vidéo reproduite un peu plus bas.

« Suite au débat national qui a eu lieu en Norvège après la diffusion, en 2010, du reportage ci-dessous, l’Institut gouvernemental norvégien pour les études de Genre, l’institut NIKK, a cessé de recevoir toute subvention et a dû de ce fait fermer. Alors que la théorie du genre a, semble-t-il, déjà fait son temps en Norvège, le bon sens ayant repris le dessus, la France va-t-elle se laisser encore bercer longtemps par de telles sornettes ? » —  Théorie du genre : la Norvège dit STOP; Saint-Ouen en France expérimente, 13 février 2013

« Et le Québec, surtout le “Québec souverainiste” (ahem) présentement au pouvoir, va-t-il continuer à se soumettre comme une guenille obéissante aux lobbys Lgbtiq ?  Va-t-il, lui aussi, se laisser enfirouâper comme une dinde dans des aberrations pareilles?»


11

Un autre commentaire qui ne passe pas, sous l’article suivant, Radio-Canada, Charte des valeurs : le Conseil du statut de la femme dénonce des pressions politiques ( 19 septembre 2013 ).  Dans l’entrevue vidéo que l’ex-agent massemédiatique Julie Miville-Dechêne donne au prestigieux agent massemédiatique Anne-Marie Dussault, cette dernière mentionne que des gens sont heurtés à la vue de signes religieux.

Ma réaction :

[début]

« Moi, chère Anne-Marie Dussault, c’est quand je vois deux hommes qui s’frenchent plein écran sur des réseaux massemédiatiques comme le vôtre que j’me sens agressé : j’ai la **nausée**. Littéralement.

« Est-ce que la Charte des “valeurs québécoises” va interdire cette propagande LGBT porno qui ressemble de plus en plus à celle d’un culte sectaire et dont l’expression nauséeuse est indiscutablement ostentatoire? »

[fin]

Ça passe pas : – ))


12

Un autre commentaire qui ne passe pas sous l’article suivant, Radio-Canada :  Les autorités kényanes affirment que tous les otages ont été libérés  (20 septembre 2013):

Il s’agit d’une réaction à un commentaire d’une femme, L. S.,  de Montréal, 23 septembre 2013 qui se lit ainsi :

[début]

« Ces extrémistes islamistes, tous des lâches! Abattre sauvagement des innocents, s’en prendre à des jeunes enfants avec des mitraillettes et là je ne parle même pas de leur désir d’abaisser la femme. Une honte pour la gente masculine que ces individus. »

[fin]

Ma réaction à ce commentaire [réaction censurée, non-affichée par la SRC — on comprendra que je reproduis ces commentaires essentiellement parce qu’ils aident à identifier la nature des agendas socio-politiques que la Société Radio-Canada poursuit; ce qui me frappe, c’est la dimension souvent arbitraire, irrationnelle, de la censure ] :

[début]

Vous dites : « Une honte pour la gente masculine que ces individus. »

Cet argument prétentieux, mysandrique, prend de moins en moins (http://wp.me/po7BZ-7KU)  —  sauf chez les chauvines et les chauvins, et il finira par vous mettre à dos la moitié de l’humanité — DONT JE FAIS PARTIE.

Ces arguments anti-hommes ont de moins en moins bonne presse, en dépit des apparences  http://wp.me/po7BZ-7Ad

Vous finirez par nous dire que les mères des hommes sont des mâles, pas des femelles …  http://wp.me/po7BZ-7zB

Ce qui est arrivé au Kenya n’est une honte pour personne : c’est une tragédie. Une tragédie qu’on a de la difficulté à comprendre parce qu’on a jamais été bombardé ou été soumis à des exactions de guerre (l’avez-vous déjà été?) comme les deux camps, ici, le sont ou l’ont été, particulièrement le commando qui présentement agresse.  [Note : « Ils ne voulaient pas d’argent. Ils ont dit : “Vous avez tué notre peuple en Somalie, c’est à votre tour de payer.” » ; un film américain récent du réalisateur québécois Denis Villeneuve, Prisonniers (Prisoners), exploite avec beaucoup de succès un thème analogue, celui de la vengeance, du se-faire-justice-soi-même.. Le film semble très prisé, notamment au Canada, au Québec..] Une tragédie dont nous ne connaissons que ce que les deux ou trois agences de presse qui couvrent à peu près tout, ça inclut MEMRI qui a le monopole de la traduction au Proche-Orient et vraisemblablement dans certaines régions d’Afrique, veulent bien nous dire, ou veulent bien mentionner.

[fin]

Radio-Canada censure les réactions contre la mysandrie et la prétention féministes.


13

Un autre commentaire qui ne passe pas sous l’article suivant, Radio-Canada :   Financement illégal à l’ex-ADQ de Mario Dumont   —  30 septembre 2013.

[Mise en contexte.]  Je crois que cette fois, c’est le-la pézède qui a censuré.  Mon commentaire devait être le premier commentaire sous l’article, il n’y en avait pas d’autres.  Je suis allé vérifier une première fois. Il y avait une douzaine de commentaires. Le mien : zilch. Je l’ai de nouveau posté (je les garde toujours, évidemment, Jeannot Prudent).  Quand je suis allé vérifier de nouveau, il y en avait.. 126 ;-))  De toutes les eaux. Certains autrement plus crûment insultants ou ouatever que le mien.  Le mien : zilch.  Le pézède devait être de service.  Probablement plus pisse-vinaigre que pissous-scrupuleux-zélé.  Ces gens-là sont souvent des impuissants qui se donnent une sensation de pouvoir en l’exerçant arbitrairement.  Toutes les sociétés, ou les régimes, en voie de dégénérescence, produisent ce type de personnage absurde et pinçant en abondance.  En d’autres temps, on leur faisait porter des casquettes avec des têtes de mort et ils se sentaient fort.  Fort à l’aise. Chacun son destin.  Aujourd’hui, on les efféminise ou on les lesbianise à outrance et ça donne.. le même résultat d’être !  C’est bein pour dire :-)).

[ 1er octobre 2013.  Vraisemblablement, ça pourrait être le passage suivant de mon commentaire (30 septembre 2013), indirectement et ironiquement confirmé aujourd’hui (le lendemain, 1er octobre 2013) – de manière retentissante, qui a pu offusquer le pézède, dans l’éventualité où ce sysop pézède de service est un militant péquiste fanatiquement laïciste et pro-charte-des-valeurs-québécoises (ou charte laïque) :  «Pauline Marois (Une p’tite charte des valeurs québécoises pis un p’tit moussage d’islamophobie mal déguisée pour gagner des votes chauvins?)»  Le truc retentissant et offusquant pour les pro-chartistes, et qui confirme le passage de mon commentaire sur le «moussage» de l’islamophobie par le Parti Québécois de Pauline Marois pour augmenter les votes éventuels pour le PQ, formant présentement gouvernement minoritaire à l’Assemblée Nationale, c’est ceci :

« La consultation menée par l’AQESSS révèle … que 100 % des répondants ne rencontrent pas de problèmes significatifs quant au port de signes religieux. »

Il n’y a pas de problème.  L’hystérie grandissante est fabriquée et nourrie, exploitée, par le Parti Québécois et les lobbys athées, laïques, anti-religieux.

L’Aqesss, c’est l’Association Québécoise d’Établissements de Santé et de Services Sociaux.  Environ 230 000 hommes et femmes travaillent dans ces établissements.  La nouvelle est diffusée aujourd’hui, 1er octobre 2013 :  Le Devoir, Montréal, Québec :  Santé: non à l’interdiction des signes religieux, 1 octobre 2013, 12h22, Amélie Daoust-Boisvert.  —  L’AQESSS s’est prononcée aujourd’hui sur le projet de Charte des valeurs québécoises. ]

Je pense que je vais cesser de perdre mon temps avec la Src.  C’est démontré ici, je pense : on censure à Radio-Canada.

Le commentaire non-publié :

[début]

Je me suis toujours dit que, malgré tout, on l’avait échappé belle au moins une fois au Québec : Mario Dumont n’est jamais devenu premier ministre.

Bon, je sais, on a eu les autres, que ce soit Charest (un p’tit Plan Nord pour détourner l’attention?) ou Pauline Marois (Une p’tite charte des valeurs québécoises pis un p’tit moussage d’islamophobie mal déguisée pour gagner des votes chauvins?)  — mais au moins, Dumont, on l’a pas eu.

Un politicien corrompu d’moins, c’est toujours ça d’pris.

Faut tout de même admettre que ça dégringole, ces temps-ci.

Refrain : y vont tous y passer on dirait ..

(Oui, je sais, piètre consolation.)

En passant, si vous devenez cynique, dites-vous bien que vous n’êtes pas nécessairement un mauvais bougre. Y a du bon dans tout :

« L’école cynique prône la vertu et la sagesse, qualités qu’on ne peut atteindre que par la liberté. Cette liberté, étape nécessaire à un état vertueux et non finalité en soi, se veut radicale face aux conventions communément admises, **dans un souci constant de se rapprocher de la Nature**. »

Mario va peut-être se rapprocher de la Nature ..

Wikipedia :  Cynisme (Wikipedia)

[fin]

[ Note.  On critique beaucoup Wikipedia.  C’est une sorte de mode, présentement, de buzz.  “Wikipedia pas fiable”.  Big deal : je vais sur Radio-Canada.  Et je me sers de mes facultés..  Je me méfie de ce genre de buzz qui trahit souvent un manque de confiance en soi.  “Fiable”…  Vaste programme.  Une chose : Wikipedia, c’est pas pour les bozos qui veulent tout rôti dans l’bec (mais qui en obtiennent beaucoup, néammoins, et très souvent, de qualité — et ils peuvent modifier ce qui leur semble, à l’évidence, faux).  Peut-être veulent-ils aussi une tite police d’assurance-immortalité à la clé — quant à faire.

On peut trouver, dans la majeure partie des cas, sur Wikipedia, du substantiel, et même très substantiel, quantité de notes et de références.  Et des liens, surtout.  Mais bon. Je le répète, y en a qui se promènent sur internet sans être capables de ..  faire des recherches.  Ou de pousser plus loin.  Ils semblent doués pour observer les oiseaux.. sur video.  Ensuite il font cui-cui en vous regardant de haut.  C’est la limite de leur audace intellectuelle et de leur sens de l’aventure.  Demain matin, les robots.  Sont déjà fortement apprêtés.  Attention, le cuit-cuit nous guette tous.  Ennéoué.  Leur problème.  Et le nôtre aussi, au détour, aux alentours.  Les îles sont liées par les embarcations, les débris, les courants, les eaux, les vastes vallées sous-marines.. ]


14

Un autre commentaire qui ne passe pas sous l’article suivant, Radio-Canada :  Pour ou contre l’action des Femen?   (4 octobre 2013). Ou c’est un pézède. Ou radio-Canada ne veut pas dire que les femen projettent ouvertement d’UTILISER DES ARMES À FEU.  Les massemédias sont en phase avec les femen. Quel est l’agenda?   [ Écouter la vidéo intitulée  « Breasts as Bombs — Femen say they’ll turn to GUNS if Necessary » (les femen disent qu’elles utiliseront les armes à feu si nécessaire),  c’est la deuxième ou la troisième vidéo qu’on trouve à ce lien url, sur ce blog :  Les Femen : ressurgence de la symbolique nazi, cruelle, et totalitaire  – c’est à partir de 3:09 ou 3:10, vers la fin de la vidéo.  Je reproduis cette vidéo ci-dessous  (aller à environ 3:09)  :   ]


.. et voici le commentaire non-publié par Radio-Canada :

[début]

La leader femen, Inna Chevtchenko, le dit clairement en anglais :

«If it is necessary that I must change my chainsaw to the GUNS, I will, for sure

Traduction :

«S’il est nécessaire de passer de la tronçonneuse aux ARMES À FEU, je vais le faire, c’est sûr

Leurs “armes”, comme elles disent, leurs seins, s’affadissent et s’éventent à force de les montrer. On les voit plus, c’est pas long, évidemment. Qu’est-ce qui reste? Les GUNS ? C’est ce que dit Inna Chevtchenko dans une vidéo.

Un article à lire avant de se rouler béatement dans le sirop : Les Femen : ressurgence de la symbolique nazi, cruelle, et totalitaire

Étrange, aussi, de voir des Ukrainiennes contribuer à la réhabilitation de Joseph Staline :

«L’Ukrainienne Inna Chevtchenko, fondatrice du groupe femen, accompagnée de Kseniya (Xenia) Chernyshova (oui, la mythomane de l’Assemblée Nationale du Québec, l’immigrante qui entend libérer de toute mémoire le Québec en entier, était là, à Kiev  — voir plus bas), armée d’une tronçonneuse, a donc scié consciencieusement et abattu, en toute connaissance de cause, le 17 août 2012, à Kiev, en Ukraine, la croix mémoriale érigée à la mémoire des victimes des répressions staliniennes.»

[fin]

À suivre ?  Vraisemblablement.


C’était à suivre.

15 …

Je me suis essayé encore, pour voir, le 21 février 2o15.

«Contenu désactivé» par un pézède.  21 février 2015, commentaire refusé.  L’article commenté s’intitule « Est-il possible d’empêcher les Canadiens de devenir terroristes? » Assez bizarre, comme titre, lisez-le attentivement — c’est comme si le rédacteur prenait pour acquis que les Canadiens ont énormément de difficulté à s’en empêcher..  C’est un article sur un sondage Ipsos-Reid/Radio-Canada-Rdi

Mon commentaire non-publié, dit “désactivé” (j’ai ajouté les noms des articles à leurs liens url http) :

[début]

Loup Kibiloki

Ne pas oublier les leçons de l’affaire Samson au Québec (similaire à beaucoup d’autres dans le monde (c’est pas une exception), ou celles que nous servent les ouvrages de Victor Ostrovsky, ex-Mossad, etc.

L’affaire Samson :   https://fr.wikipedia.org/wiki/La_gendarmerie_royale_du_Canada_et_les_libert%C3%A9s_civiles_dans_les_ann%C3%A9es_1970

Par ailleurs, la masse de ceucelles qui sont prêts à collaborer avec un gouvernement maniaco-répressif est renversante si on extrapole à partir des chiffres issus des expériences de Stanley Milgram qui mettent en lumière les nombres possibles de tortionnaires potentiels dans une société donnée — toujours d’actualité, on a rien inventé: Canada : Milgram, la torture, l’abîme de l’obéissance. Les candidats sont légion.

Bref, plus vous êtes conscient de ce qui se passe vraiment, plus vous avez intérêt à vous consacrer exclusivement à la culture de votre potager : on peut toujours espérer ne pas être réprimé ou dénoncé pour des carottes. Quoiqu’il y aura toujours un canard de voisin qui vous dénoncera POUR RIEN parce qu’il vous déteste, vous envie, ou qu’il est carottophobe.

Bref : « Sache que jamais les hommes ne se sont crus aussi libres qu’à présent, et pourtant, leur liberté, ils l’ont humblement déposée à nos pieds. » — Dostoïevsky, Le Grand Inquisiteur; dans Les Frères Karamazov, II, V, V.

Au fait : La moyenne du quotient intellectuel humain baisse constamment depuis 1950 (Hartford Univ) — et les dépenses militaires de l’Otan, elles, augmentent depuis la même date:   Le chevreuil comprend, le coyote jauge, le quotient intellectuel humain diminue ..

Bon. Les semis sur le bord d’la fenêtre. Vivement le printemps. Et le potager ..

[fin]

À suivre ?  Vraisemblablement …


16

C’était évidemment à suivre.  Je n’étais pas allé sur le site de Radio-Canada depuis assez longtemps.  30 avril 2015.  On a désactivé un commentaire rigoureusement documenté.  Article sur le site de Radio-Canada :  L’irruption d’une Femen [Neda Topaloski] à l’Assemblée nationale relance la question de la sécurité.

a) Extrait de l’article :

[début de l’extrait]

« L’irruption d’une militante Femen lors d’une conférence de presse de la ministre de la Culture Hélène David jeudi matin a relancé la question de la sécurité à l’Assemblée nationale.

« La ministre David  s’apprêtait à amorcer son discours dans une petite salle conçue à cette fin pour les médias quand la jeune femme a surgi de nulle part, exhibant ses seins.

« Devant les caméras, elle a hurlé « Non à la loi 20 », en répétant « avortement, priorité! ». Elle a par la suite soulevé ses vêtements pour exhiber le message suivant, inscrit sur sa poitrine : « Priorité IVG ». Il était également inscrit sur ses vêtements : « Mon utérus, ma priorité ».

« La jeune femme a hurlé son message pendant plusieurs secondes avant qu’un agent de sécurité ne l’expulse. La ministre a repris ensuite sa conférence de presse concernant le récent jugement de la Cour d’appel sur l’affichage commercial en français, soutenant essentiellement que le gouvernement attend le jugement écrit avant de se prononcer, mais qu’il entend regarder toutes les options, y compris des modifications législatives, pour interdire aux entreprises d’afficher leur marque exclusivement en anglais.

« Munie d’une carte de presse [un classique chez les femen]

« Il semble que la militante ait demandé une carte de presse jeudi matin à l’Assemblée nationale et qu’elle ait répondu à tous les critères. Celle qui s’est identifiée sous le nom de Neda Topaloski aurait prétendu être une journaliste du magazine culturel français Next Libération.

[fin de l’extrait]

b) Mon commentaire, désactivé par un pézède :

[début]

La leader femen Inna Chevtchenko, amie de Kseniya (Xenia) Chernyshova, nous a pourtant tous prévenus depuis assez longtemps :  «Si c’est nécessaire de passer de la tronçonneuse **aux armes à feu**, je vais le faire c’est sûr.»   Je n’invente rien. Déclaration faite ouvertement, sur vidéo, par la leader.

Si moi je le sais, si des centaines de milliers de gens, comme moi, le savent , les massemédias aussi le savent, la sécurité de l’Assemblée Nationale du Québec **le sait aussi. Tirez vos conclusions.**  ***C’est la **deuxième** fois que la sécurité de l’AN du Québec est ainsi dangereusement livrée à la vulnérabilité et attaquée par le *même* groupe.***   On chercherait à favoriser un attentat meurtrier, on agirait pas autrement.  Est-ce le cas ?

Écoûter la deuxième vidéo affichée et indiquée dans l’article suivant à partir de 3mns : https://electrodes-h-sinclair-502.com/2013/04/24/les-femen-le-sado-masochisme-et-la-symbolique-nazie-et-totalitaire/

[fin]

Ci-dessous, la vidéo où la leader femen Inna Chevtchenko déclare qu’elle n’hésitera pas à se servir des guns (allez à environ  3mns 10 secs de la vidéo; trouvée sur youtube, canal Vocativ , où la date de diffusion est le 29 janvier 2013; sur ce seul canal, le compteur affiche 336,122 vues au 1er mai 2015) :


17

Ils sont, mais vraiment loufoques à Radio-Canada.  Ils se surpassent  :-)))

:-))) Cherchez pourquoi ..

:-))) Cherchez pourquoi ..

:-))) Une pézède à l’oeuvre.  Ou un.

Je n’étais pas allé sur le site de Radio-Canada depuis assez longtemps, depuis à-peu-près  avril 2015.  Ou de manière intermittente, “juste comme ça”.

On a désactivé le commentaire suivant (28 novembre 2015) sur le scandale de la sur-rémunération des médecins québécois aux dépens des autres services gouvernementaux.

L’article commenté sur le site de Radio-Canada est le suivant :   Rémunération des médecins : Québec a perdu le contrôle, selon la vérificatrice [générale du Québec].

Mon commentaire désactivé suit.  Et là, cherchez la raison … Moi, je renonce (quoique..) (on dit ça).   Pour ce commentaire-là, en tout cas :-))  Pour l’instant.  À noter (voir tableaux plus bas) : la moyenne du quotient intellectuel humain diminue constamment depuis 1950 (au moins), selon un traitement de données statistiques effectué à l’Université de Hartford, aux États-Unis.  Ça expliquerait peut-être en partie une désactivation aussi absurde.  Apparemment absurde, en tout cas.

Le commentaire désactivé :

« Ministère de la **Santé** ?  Cherchez l’erreur.  Rien que d’apercevoir Barrette [Gaétan Barrette, ministre québécois de la Santé] me rend malade ..  Un Ministère qui ploie sous le poids de **l’Avidité** [Gaétan Barrette est un pachyderme].  Une solution ?  Des cours de médecine [j’aurais dû écrire «médecines»] de base et intermédiaire (au moins), commençant dès le primaire [adapté à l’âge, évidemment] et se prolongeant au secondaire et même au-delà **pour tout le monde**.  Des cours de liberté [!] en quelque sorte.  Il est grand temps.  Mais qui aura le courage d’instaurer ça ? »

Ref sur l’article commenté et les sources de l’article :   Rapport du Vérificateur Général du Québec 2015-2016, le Chapitre 2 portant sur la sur-numération des médecins du Québec (pdf)

Et ci-dessous, j’étire peut-être en passant abruptement du micro au macro, du détail à l’ensemble, mais .. , comme on dit, « j’ai mis ça là quand même » (en pensant aux pézèdes désactivateurs de commentaires) :

Le fait semble incontournable que la moyenne du quotient intellectuel humain diminue constamment d’année en année, notamment depuis 1950 (je commente succinctement les tableaux qui suivent dans l’article suivant  :   Le chevreuil comprend, le coyote jauge, le quotient intellectuel humain diminue .. ) :

Graphique représentant la diminution du quotient intellectuel dans le monde entre 1950 et 2013, et en projection jusqu'à 2110 : MailOnline, University of Hartford.

Graphique représentant la diminution du quotient intellectuel dans le monde entre 1950 et 2013, et en projection jusqu’à 2110 : MailOnline, sur une compilation et une étude effectuées par la University of Hartford, Connecticut, États-Unis.

Source du tableau ci-dessus :  Mail Online,  IQ scores are decreasing (les scores de Quotient Intellectuel baissent)

IQ__world_IQ_over_time__University_of_HartfordSource du tableau ci-dessus qui indique une corrélation inverse entre l’augmentation de la population mondiale et la baisse de la moyenne aux tests de quotient intellectuel depuis 1950  :  Université de Hartford (University of Hartford), Connecticut, États-Unis :  The Decline of the Average Human I.Q.

Une autre corrélation inverse :  l’augmentation des dépenses militaires de l’Otan depuis 1950.  La chute de l’Urss à la fin des années 1980s n’a rien changé sous ce rapport :

Source : cliquer

Source : cliquer

Et il y aurait évidemment d’autres corrélations inverses à afficher (corrélations inverses à la diminution de la moyenne du quotient intellectuel humain depuis des décennies (au moins)).

Comme la croissance constante de l’informatisation et de la robotisation des tâches qui contribue certainement à faire diminuer la moyenne du quotient intellectuel humain par sa dépendance croissante et débilitante aux gadgets, et à rendre de plus en plus superfétatoire, voire inutile, une population mondiale toujours croissante en nombre.

Et la croissance constante des “budgets de santé”.

Et la croissance du culte de la stérilité homosexuelle (j’en parle, en partie, dans cet article — et ailleurs).

Bref, les croissances constantes les plus lourdement dommageables, ou sinistrement significatives, semblent entraîner, ou certainement accompagnent de manière plus qu’inquiétante une décroissance de plus en plus accentuée de la capacité de résoudre ..

Etc.


À suivre ..

© Copyright 2013 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), pour l’article (cliquer)

Vers une harmonie d’enfer : harcèlement, faux viols, chaos du genre    —    L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort : les holocaustes préventifs   –

Invasions de domiciles : Tout se passe comme si on voulait abolir la légitime défense.

Terrorisme domestique et destruction de potagers par les municipalités : Aux profits de quel lobby ?   –      Arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages. Plus de 500 espèces de plantes en danger au Québec.     –

Non-fiction     –     Canada, Québec, Ontario, et pouvoir dérogatoire: un proto-totalitarisme souterrain persistant.   –   Canada : Pouvoir dérogatoire canadien et pouvoir dérogatoire hitlérien sont identiques.   –    Québec: la clause dérogatoire et la loi 204.    –     Collusion : Karl Péladeau à Hydro-Québec et la Loi Labeaume-Maltais (loi 204)     –

Milgram, la torture, l’abîme de l’obéissance. Les candidats sont légion.    –   Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois   –   Avons-nous jamais vécu en démocratie? Pétitionne, trace ton x, cause toujours.    –     Le Petit x du vote: Acte de liberté – ou Pacte de soumission?    –    Nos démocraties: Liberté ou Soumission volontaire?    –   Documents de référence – La d’Habilitation nazie mars 1933, pouvoir dérogatoire québécois (1975), canadien de 1982. Essentiellement, les extraits pertinents de la Charte québécoise, de la Charte canadienne, et la Loi d’Habilitation allemande de mars 1933 au complet.

Le versant ténébreux des Lumières. Conférence vidéo de Marion Sigaut.     —     Video : Fall of the Fourth Reich – Empire of Debt      —       Un maire québécois provoque un citoyen en postillonnant à quelques centimètres de son visage.     —   L’énorme bulle immobilière en Chine. Le grand retard des massemédias.      –      La violence policière dans les municipalités du Québec : Trois Rivières. Et une compilation Canada, Us.      —     Entrevue audio. Angèle Lieby : «Une larme m’a sauvée». Consciente durant 12 jours de “coma”.     –     L’ Islande s’en tire mieux que tout le monde! : « Nous avons laissé les banques faire faillite .. »      —     Our Primitive, superstitious, Cargo Cult Economy – (Keiser Report e405)     –


Gurdjieff, Ouspensky, Jung : On comprend vraiment ce qu’on lit? Ce qu’on écrit? Ce qu’on dit?..       –     Ôm, ou la « sacrée pince » : Adolf Hitler vs la propagande de résistance soviétique

René Guénon  :  Le théosophisme, histoire d’une pseudo-religion (pdf)  –  Le règne de la quantité et les signes des temps  –  L’erreur spirite (1923; édition 1977 – pdf)  –  L’Homme et son devenir selon le vedanta (pdf)  –  Les principes du calcul infinitésimal (pdf)  –  Symboles de la science sacrée (pdf)  –  Le Roi du Monde (pdf)   –   Orient et occident (1924 – pdf)   –   Les états multiples de l’être (1932 – pdf)   –   Le symbolisme de la croix (pdf)   –

Ernst Henri  :  Hitler Over Europe, Ernst Henri – ouvrage publié en 1934 (English ; pdf)   — L’un des intérêts de cet ouvrage de Ernst Henri est qu’il a été publié en 1934, soit 5 ans avant le début de la Deuxième Guerre Mondiale en 1939. Cette copie pdf est celle de la 3e impression de la première édition.

Blogsurfer.usIcerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in billets, essais. and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

23 Responses to La censure massemédiatique et Radio-Canada : vous ne saurez jamais ..

  1. Pingback: Daesh, la Turquie, le traffic de pétrole, le bon sens .. | Électrodes

  2. Pingback: Donc, les croyants athées seraient plus intelligents que les croyants pas athées .. | Électrodes

  3. Pingback: Radio-Canada et l’insignifiance massemédiatique | Électrodes

  4. Pingback: Charlie ? Y a déjà eu un vrai Charlie … | Électrodes

  5. Pingback: La Nature, la conscience, le bon sens 1/2 — La guerre du naturel et du pas naturel | Électrodes

  6. Pingback: Le chevreuil comprend, le coyote jauge, le quotient intellectuel humain diminue .. | Électrodes

  7. Pingback: La Nature, la conscience, le bon sens 2/2 — La Nature condamnée pour viol et grossesse | Électrodes

  8. Pingback: Le Saint Sulpice, les homos qui s’frenchent, et l’interdiction de l’dire quand ça nous dégoûte | Électrodes

  9. Pingback: Question destinée aux enfants : États-Unis, Otan, Europe — et Russie. Qui a intérêt à attaquer l’autre ? | Électrodes

  10. Pingback: Quand vous entendez Radio-Canada clâmer que l’internet c’est une poubelle, rappelez-leur qu’ils ont un gros site sur internet.. | Électrodes

  11. Pingback: Québec, l’affaire Joel Legendre : les dangers graves que peuvent courir les enfants achetés par les couples homos | Électrodes

  12. Pingback: Montréal est une poudrière ( article censuré par le moteur de recherche yahoo ) .. | Électrodes

  13. Pingback: La théorie du genre‬ (gender) EST appliquée en France dans les crèches depuis plus d’un an au moins .. | Électrodes

  14. Pingback: Un homosexuel français dénonce François Hollande et la LGBT | Électrodes

  15. Pingback: Jadis, la liberté d’expression régnait dans ma ruelle | Électrodes

  16. Pingback: Le Niqab. On veut l’interdire. Lequel? | Électrodes

  17. Pingback: Et si la masse des lois d’un État était le grimoire d’un Ogre ? | Électrodes

  18. Pingback: Une Charte des “valeurs québécoises” avec un pouvoir dérogatoire | Électrodes

  19. Pingback: Les croyants athées plus intelligents que les croyants pas athées .. | Électrodes

  20. Pingback: Les croyants athées sont plus intelligents que les croyants pas athées .. | Électrodes

  21. Pingback: L’Inflation : plus grande qu’il n’y parait ? | Électrodes

  22. Pingback: Les Femen : ressurgence de la symbolique nazi, cruelle, et totalitaire | Électrodes

  23. Pingback: L’égalité, le féminisme et la calculette | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s