Les Femen : ressurgence de la symbolique nazi. Cruauté criarde, hystérique, sado-maso ..

La leader femen Inna Chevtchenko :  « Si c’est nécessaire de passer de la tronçonneuse aux ARMES À FEUje vais le faire, c’est sûr. »

( Pour la citation qui précède, voir la deuxième vidéo, beaucoup plus bas dans cet article, intitulée «Breasts as Bombs»  —  Aller à 3 min 10 sec (3:10) de la vidéo.  La leader, Inna Chevtchenko, le dit clairement en anglais  :  «If it is necessary that I must change my chainsaw to the GUNS, I will, for sure.»  Et les massemerdias continuent à leur faire des guizis-guizis.  On ne songe même pas ne serait-ce qu’à mettre en garde, au moins, les idiotes utiles qui marchent là-dedans comme des tartes. )


La symbolique totalitaire percole plus que jamais dans la conscience de veille terrestre.  Ça scie.  Ça sent la démence. Petite chronique du chaos présent

«Il grimpait, dans le ciel, une grande araignée noire» (Danielle Messia, Avant-guerre).


 

Article “en dents de scie”.   J’écris ça cursivement.  J’y reviens de temps en temps. Une sorte de journal. De carnet de notes. Pour faire le point. La chronique alterne, parfois philosophique, parfois journalistique.

Femen_faucille_01

Femen ou Stalimen ?  Elles haïssent les crucifix mais adorent les faucilles bien ensanglantées. Les femen ont soif.  Source :  femen.org

Les femen et la réhabilitation de Joseph Staline (j’explique plus bas). Les seins des femen, leurs “armes” disent-elles. On passe de la chair à canon à la chair-canon ou à la chair-bombe. De blanc bonnet à benête blanche. Impressionnant progrès.  À force de voir leurs seins, on les voit plus.  C’est frappant.  Banalisant. Ça s’évente vite.  Comme tout aujourd’hui.  Reste quoi?  Rien.  Un discours creux.

Mais la rage pour la rage demeure et c’est sans doute pourquoi les femen parlent de recourir éventuellement aux guns, aux armes à feu (voir la deuxième vidéo plus bas à 3:10).  Retour à la chair à canon.

En attendant, les totons, les morons, les agents massemédiatiques, les yeux dans la graisse de bines, salivent à la vue d’une faucille stalino-femen dégoulinante de sang.  Sang mâle.  Un show sado-masochiste criard.  Seuls les vampires, petits et grands, bêtas ou sophistiqués, vont saliver béatement.

Si les femen peuvent déclarer, comme le fait Inna Chevtchenko, que «s’il est nécessaire de passer de la tronçonneuse aux ARMES À FEU, je vais le faire, c’est sûr», et ce tout en demeurant en liberté, et le mouvement femen continuer à opérer sans être interdit, comme récemment à Québec, il est clair que le mouvement jouit depuis longtemps de puissantes protections.


 

La secte des femen s’attaque avec une violence et une haine toutes “patriarcales”, comme disent les femen, entre autres aux religions.

Élizabeth II, pape de l'Église anglicane et chef honoraire de la franc-maçonnerie britannique ...

Élizabeth II, pape de l’Église anglicane et chef honoraire de la franc-maçonnerie britannique. Omniprésente depuis toujours au Canada.  Xenia Chernyshova et les femen s’attaquent à un crucifix suspendu à l’Assemblée Nationale du Québec, une relique d’un Québec largement laïcisé et où le catholicisme a subi un sort nucléaire depuis le début des années 1960s …

Sauf  a) À la religion juive.  Les femen, obéissant aux mots d’ordre et aux ordres, ne s’attaquent jamais aux synagogues, aux symboles religieux juifs, au Talmud, aux tribunaux talmudiques, au sionisme israélien.

Sauf  b) Ni non plus, à ma connaissance, au pape de l’Église anglicane, la couronne britannique.  C’est un fait indéniable.

Mais on s’attaque au catholicisme en France, au Québec, ou ailleurs, ou au christianisme orthodoxe, et parfois à l’islam.  Parfois.

On pourrait le dire autrement, et ça recoupe et ça n’exclut pas ce qui précède : il existe trois grands courants monothéïstes en Occident-Proche-Orient :  le christianisme, l’islam, le judaïsme. Les deux premiers courants sont attaqués par les femen, surtout le premier qui l’est constamment;  le judaïsme, jamais.  La secte des femen ou le retour en force d’une autre guerre de religion?

Mais laquelle ?  Ou qui ou quelles instances, plutôt, financent, manipulent, utilisent les femen?  À quelles fins? On peut pousser la question plus loin : qui, ou qu’est-ce qui manipule ou contrôle ceux ou celles mêmes qui financent, y compris George Soros (voir beaucoup plus bas) ? ..


Sur la militante féministe Caroline Fourest et les fausses agressions, les faux viols (fausses accusations) entre autres aux États-Unis, le harcèlement sexuel et la loi Belkacem de 2012, et encore sur la théorie du genre dont on coud les concepts dans le grimoire législatif, j’ai déménagé tout ça dans un autre articleVers une harmonie d’enfer : harcèlement, faux viols, chaos du genreDes fausses accusations de viols, y en a tellement, y avait plus de place ici


 

La fiction hystérique et délirante femen se poursuit.

Ci-dessous, la comédienne Kseniya (Xenia) Chernyshova a fait son numéro à la législature québécoise le 1er octobre 2013.

On a plus de camisoles de force au Québec ?

Xenia

Kseniya (Xenia) Chernyshova raccompagnée hors de l’édifice de la législature québécoise.

Sur le contexte de la manifestation femen à la législature du Québec, lire:   Une “Charte des valeurs québécoises” anti-libertés.

C’est sur un détail de ce projet de charte de la laïcité (dite “Charte des valeurs québécoises”) qu’a porté l’esclandre femen anti-crucifix (1er octobre 2013) à la législature québécoise.

Pauline Marois, premier ministre du Québec  :  « Moi, je ne crois ni à Dieu ni à Diable, je suis athée.. »  Neutralité?   Une Charte de la laïcité au même moment où le gouvernement Hollande en affiche une partout en France.  Ceux qui croient que c’est dû au hasard ne dorment pas : ils sont dans le coma.

Pauline Marois, premier ministre du Québec. La “neutralité” de l’État québécois :  «Moi, je ne crois ni à Dieu ni à Diable, je suis athée..»  (L’Actualité, 20 septembre 2012.)  Une Charte de la laïcité.  Au même moment où on en affiche une partout en France. Ceux qui croient que c’est dû au hasard ne dorment pas : ils sont dans le coma.

Le projet de charte veut interdire les signes religieux comme le hijab, le turban, la qipa, la croix chrétienne, etc., mais propose de conserver le crucifix qui se trouve suspendu à l’Assemblée Nationale, crucifix considéré comme un “vestige culturel” “à conserver” (finalement, on va l’enlever, apparemment)..

En fait, personne n’a besoin de cette charte et le projet cache probablement autre chose.

Le projet, incidemment, sème le chaos : suscitées et justifiées par le projet de l’État québécois,  les agressions des intégristes laïques contre les femmes musulmanes se multiplient. L’esclandre femen n’a pas du tout été une protestation contre ces agressions sordides, évidemment, puisque ce sont les “bons”, des laïques-athées, qui insultent les méchantes, soit les femmes musulmanes, les agressent sur la rue, leur crachent au visage.  Ce ne sont évidemment pas des musulmans qui font ça.  Donc, c’est bien..

Les apprentis-sorciers de la gouvernance québécoise (en Occident, en Amérique, en Europe, les gouvernements ne gouvernent plus, ils gouvernancent), en voulant touiller le grimoire législatif, ont donc déclenché un bordel du diable, des femen ont humé l’odeur du chaudron comme des trolls et ont sauté dedans à pieds joints en criant comme des draculettes: «Crucifix, décâlisse».

À quoi s’attendre?

Laïcité oblige, personne n’avait songé à inviter un exorciste : c’est pas rachionel et pis c’est pas chiantifique..

D’autant plus que le cirque anti-crucifix des femen à la législature québécoise faisait l’affaire du Parti Québécois au pouvoir, minoritaire, et c’est sans doute pourquoi les femen ont eu leurs entrées faciles, et probablement facilitées, à l’Assemblée Nationale.


 

Les airs de famille ..

Les airs de famille ..  «Crucifix décâlisse..»

En canadien-français, «crucifix, décâlisse», ou «décollisse», signifie à peu près «crucifix, dégage», ou «crucifix, décolle», ou «crucifix, fout le camp», ou «crucifix, disparait» (une bonne initiation au joual, jetger un oeil à la nouvelle qui a lancé le genre en 1963 au Québec : Et paix sur la terre  (And on Earth, Peace), ou encore  la novela Le Cassé,  considérée comme un classique de la littérature québécoise).

L’expression «décollisse» (véritable prononciation vernaculaire), ou «décâlisse» (la version arrogante, snobillarde et frais-chiée, celle utilisée par Xenia), est très crue et, du point de vue catholique.  Blasphématoire.

Mais en même temps, c’est du vernaculaire.

Et puisque les femen utilisent la symbolique populaire, il ne serait peut-être pas contre-indiqué de nous y référer aussi : dans l’imagerie populaire, les êtres qui vouent la haine la plus grande au crucifix, on le sait, sont les vampires.

Et on pense, justement, à la croix détruite à Kiev, en Ukraine, par les femen ukrainiennes (voir, plus bas), cette immense croix de bois érigée à la mémoire des milliers de victimes ukrainiennes d’un des plus ignobles et des plus cruels vampires de l’Histoire:  Joseph Staline.

Si vous commencez pas à catcher, ne serait-ce qu’un tout petit peu ..

Je parle beaucoup plus abondamment des femen, plus bas.

Mais on peut tout de suite mentionner ceci, en un premier temps, en rapport avec l’incident du 1er octobre 2013 où trois femen ont fait leur cirque à la législature québécoise, dont Kseniya (Xenia) Chernyshova dont on parle plus bas dans l’article:

« Après la manifestation, les agents de sécurité on expliqué aux trois jeunes femmes qu’elles étaient bannies de l’Assemblée nationale et qu’elle pourraient être accusées de grossière indécence ou de trouble à l’ordre public. Les militantes précisent qu’elles ont été bien traitées par les agents. »  (Des manifestantes Femen perturbent la période de questions à Québec )

La mutilatrice femen brandissant la faucille symbolisant le totalitarisme soviétique. Émasculer la moité de la population du monde. À côté de ça, les pères-fouettards d'antan sont des anges, et les jansénistes, des sages sains d'esprit. Imaginez un instant un site analogue à femen.org où l'on verrait un homme nu, charmant, souriant comme Candide, tenant, d'une main, une faucille dégoulinante et, de l'autre, un joli sein ensanglanté. On enverrait immédiatement les crs ou le swat team pour arrêter les auteurs du site et le fermer.

Les stalimen : La mutilatrice femen brandissant la faucille symbolisant le totalitarisme soviétique et stalinien. Émasculer la moité de la population du monde. Y compris, évidemment, les homosexuels mâles ( rappelons qu’ils ont, aussi, des testicules). Certains hommes hétérosexuels se joignent au mouvement, entre autres au Québec…  (Source : femen.org)

Et en un deuxième temps, ceci :

« Sur le terrain, l’intervention de la police est un moment-clé.  Les militantes ont ordre de demeurer sur le « théâtre d’opération » jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre.  « Inna [Chevtchenko, la fondatrice] le répète sans cesse : la police n’est pas notre ennemie mais un partenaire, un moyen de faire des images, du bruit médiatique. » »  (Source : Une infiltrée chez les Femen raconte.)

Question : pensez-vous que des étudiants ou des manifestants du printemps érable en 2012 à Montréal et au Québec, surtout les mâles, auraient été traités, dans les circonstances, avec autant d’égards que les femen par les policiers ?

Si vous pensez que non, vous pensez comme moi.

Et la grande question, que même un enfant de cinq ans poserait, ou se poserait, est d’une grande banalité, et en même temps d’une extrême importance : comment se fait-il ?..

Je ne sais pas si je réponds à cette  question dans cet article, mais elle est certainement souvent présente à mon esprit.  Peut-être que ceci éclaire en partie  :  Le mythe de l’égalité homme-femme : le féminisme et la calculette.


Les femen nietzshéenne à Montréal pour la la Charte des valuers québécoises  :  dans leur secte, Dieu est féministe. (Et God is American.)

Les femen nietzshéenne à Montréal pour la la Charte des valeurs québécoises et le rejet du christianisme et de l’Islam : dans leur secte, Dieu est féministe (God, lui, est américain – chacun chacune sa bigoterie).

Quelques mots en passant. Sur le phénomène de l’inflation psychique. Avant de poursuivre.

Parce que l’inflation psychique, c’est ce dont il est largement question, sous une forme ou sous une autre, dans cet article ou ce “journal” sur les femen.

Les femen ont manifesté le 26 octobre 2013 à Montréal, au Québec, pour appuyer le projet de «Charte des valeurs québécoises» (sorte de charte de la laïcité qui a déjà déclenché des assauts sur les femmes musulmanes).

Les slogans étaient très révélateurs.

Par exemple, «Dieu est féministe» est un slogan bigot-gonflé comme «God is American» ou «God is White» ou «Dieu est Nègre» ou «Dieu est mâle» ou «Dieu est femelle», ouatever.  Une des caractéristiques du bigot ou de la bigote est de s’approprier Dieu.  (Ce “complexe de Dieu” prend parfois la forme de l’athéisme militant, de la laïcité imposée, etc.  C’est la même poutine.)  Ordinairement, le slogan qui enrobe ou accompagne toujours invisiblement, ou qui succède à «Dieu-est-d’mon-côté!», ou «Dieu-pis-moé-c’est-pareil!», peut se résumer à «Crois ou meurs!» — ou signifier la même chose.

Essays_on_Contemporary_Events_Psychology_of_Nazism_JungCarl G. Jung a bien identifié l’inflation psychique, chez les nazis notamment (Essays on Contemporary Events, The Psychology of Nazism  — London, Kegan Paul, Trench, Trubner, 1947).

On  sent bien cette inflation psychique dans le suprémacisme féministe (autant chez les hommes féministes que les femmes féministes).

On la sent aussi, on la perçoit dans le suprémacisme athée.  Même intégrisme, même bigoterie.  Comme dirait le “cyclologue” :  « Ç’a tout l’air qu’on est encore dû pour la Grande Chiasse.. »

Cette “odeur d’années 1930s”, ce gonflement irrationnel des psychés, ne sont pas relevés par les massemédias.  On pourrait parler des massecomas.  Quelquechose les paralyse.

Ceux qui sont familiers avec la vie et l’oeuvre de Carl G. Jung détectent immédiatement l’inflation psychique dans des slogans comme «Dieu est féministe», ou «Aussi forte qu’une bête, aussi libre qu’un Dieu».  Ce dernier slogan est inspiré de Nietzsche, que les nazis proclamaient, parfois à tort, parfois à raison (peu importe, ici) comme étant l’un de leurs prophètes ou de leurs penseurs (Nietzsche, que je lis parfois, est devenu fou, à mon avis victime, justement, d’inflation psychique).

Dans  Le Crépuscule des Idoles, on peut lire ceci : «Pour vivre seul, il faut être une bête, ou un dieu, dit Aristote. Reste un troisième cas : il faut être les deux à la fois .. » (traduction Jean-Claude Hémery, Gallimard, 1974).

Les bêtes-dieux, les singeries de surhommes, ont déferlé sur l’Europe dans les années 1940s.  C’est l’exemple classique, voire mythique (que tout le monde connait, justement). Il y en a d’autres.

Les femen et maints féministes rêvent de surfemmes.

Le problème de l’aveuglement massemédiatique n’est pas étonnant quand on sait que depuis une vingtaine d’années, les références à la psychologie des profondeurs ont fait place aux comprimés des corporations pharmaceutiques et à leurs “effets secondaires” aberrants.

Sur l’inflation psychique, un sujet vaste, on peut citer ceci (les italiques et le texte [entre crochets] sont de nous ) :

«  Le Moi s’approprie inconsciemment  «des qualités et des contenus en dehors de ses propres frontières et mêmes en dehors du Soi.

[C’est un peu comme si on tentait de gonfler un ballon bien, bien au-delà de sa capacité.]

«  Le Moi subit alors une « inflation psychique ». Il ressent une « ressemblance avec Dieu ».  […]

«  L’inflation psychique peut aussi mener à une identification à la psyché collective au détriment de la personnalité individuelle.  Cela mène [entre autres] à la folie des grandeurs […], à une aspiration au martyr [etc.].

« Les contenus collectifs auxquels le Moi s’identifie, influent dans [la] vie personnelle [du sujet] et dans sa vie sociale et [ … peuvent aussi conduire]  à une dépersonnalisation au profit d’une importance imaginée. »  »

—   Source :  Le blog de Jean-Michel Cornu, l’entrée sur Carl Gustav Jung

On peut lire aussi ceci où, en plusieurs endroits, le phénomène de l’inflation psychique est évoqué et décrit par un yogui indien, Srî  Aurobindo :  La Zone Intermédiaire.

Sur l’anima et l’animus (citation de Carl G. Jung) :

« … Pour décrire en bref ce qui fait la différence entre l’homme et la femme […], donc ce qui caractérise l’animus [chez la femme] en face de l’anima [chez l’homme], disons : alors que l’anima est la source d’humeurs et de caprices, l’animus, lui, est la source d’opinions ; et de même que les sautes d’humeur de l’homme procèdent d’arrière-plans obscurs, les opinions acerbes et magistrales de la femme reposent tout autant sur des préjugés inconscients et des a priori. »

—   Carl Gustav Jung, Dialectique du moi et de l’inconscient, Gallimard, 1973, pp. 179-181.

Liens sur le b-a ba de tout ça :  Qu’est-ce que l’animusComment s’exprime l’animaAnima et animus.  Etc.

La conscientisation de ces contenus est un art plus qu’une technique et c’est aussi l’histoire de toute une vie — et même de plusieurs.

Donc, on réglera pas ça aujourd’hui.

Il m’est passé des tonnes de livres entre les mains dans ma vie.  Et surtout, j’ai vécu.

Si vous voulez gagner du temps, trois titres : L’aventure de la conscience de Satprem ; Dialectique du moi et de l’inconscient de Carl Gustav Jung ;  The Psychic Being ; soul : it’s nature, mission and evolution, compiled from the works of Sri Aurobindo and the Mother.

On r’plonge.


Les gaseuzes. Le femenarcat ? On peut apercevoir la poussette sur la droite, à l'arrière-plan ..  Les femen cherchent à provoquer la violence à paris durant une manifestation pacifique contre la loi Taubira («mariage pour tous») en 2012.

Les gaseuzes. Le femenarcat ? On peut apercevoir la poussette sur la droite, à l’arrière-plan .. Les femen cherchent à provoquer la violence à Paris durant une manifestation pacifique contre la loi Taubira («mariage pour tous») en 2012.

 

Durant la période des manifestations massives contre la loi Taubira («mariage pour tous) en France en 2012, on pouvait constater à l’évidence que l’État français et ses mignons des massemédias (des mignons comme on en trouve partout, pas seulement en France) traitent en allié(e)s objectifs les agents provocateurs femen qui, entre autres, ont agressé à plusieurs reprises les manifestants opposés à la Loi Taubira du “mariage pour tous”. L’État, les massemédias, et les femen, semblent bien en phase. Mutatis mutandis, ça semble être la même chose au Québec.

Ce qui est très inquiétant quand ont voit que ces allié(e)s femen, à leur tour, sont aussi en phase avec la symbolique totalitaire la plus régressive, la plus répressive. Les féministes femen en percolent ou en sont perclues, littéralement. (Ce qui recoupe ceci ou y renvoie : Canada, Québec, Ontario : un proto-totalitarisme souterrain persistant  –  Canada: Clause dérogatoire hitlérienne et clause dérogatoire canadienne sont identiques  –   Milgram, la torture, l’abîme de l’obéissance: les candidats sont légion )

J’exagère? Encore une fois, lire Les Femen ou la réhabilitation de Joseph Staline  :

« …  cette grande croix abattue était en fait le mémorial des dizaines de milliers de victimes ukrainiennes de Joseph Staline. Derrière l’acte de pseudo-résistance, c’est une vraie profanation, méthodique, glaçante, qui se déroule. »


Xenia_Chernyshova_Ukraine_memorial_victimes_de_Staline_17_aout_2012_RT

Kseniya (Xenia) Chernyshova, activiste femen au Québec, est allée prêter main-forte à Inna pour abattre le mémorial érigé aux victimes de Joseph Staline..

 

Accompagnée de Kseniya (Xenia) Chernyshova (oui, la mythomane de l’Assemblée Nationale du Québec qui entend libérer le Québec des bribes de mémoire qu’il lui reste, était là, à Kiev, et participait  — voir plus bas), l’Ukrainienne Inna Chevtchenko, leader du groupe femen, notamment en France, armée d’une tronçonneuse, a donc scié, consciencieusement abattu, en toute connaissance de cause, le 17 août 2012, à Kiev, en Ukraine, la croix mémoriale érigée à la mémoire des victimes des répressions staliniennes.  Pour ensuite mimer une crucifixion symbolique volontaire, exhibitionniste et bidon, une crucifixion qu’elle n’a jamais subie, sauf par inflation psychique ou par une sorte de fantasme pathologique sado-maso.

Depuis, Chevtchenko a fui l’Ukraine et sévit en France où elle participe à l’entraînement de commandos femen agressifs que Chevtchenko appelle des «soldats».

Si vous pensez que le mot «soldat» est métaphorique, sortez du coma.  Allez tout de suite à 3 min 10 sec (3:10) de la vidéo qui suit.

La leader, Inna Chevtchenko, le dit clairement en anglais :

«If it is necessary that I must change my chainsaw to the GUNS, I will, for sure.»

Traduction :

«S’il est nécessaire de passer de la tronçonneuse aux ARMES À FEU, je vais le faire, c’est sûr

Notez aussi le côté “clip” commercial, ridicule, le langage robotisé, artificiel, le côté publisac cheap:


La déclaration de Inna Chevtchenko porte à penser que les autorités policières ont vraiment trouvé, fin août 2013, au quartier général des femen à Kiev, en Ukraine, grenade, arme à feu, munition, photos de Wladimir Poutine et du Patriarche de l’Église orthodoxe russe, Kirill, et que ces objets n’ont pas été plantés là par les policiers, comme on pourrait être porté à le penser, et comme l’affirme l’actuelle leader des femen en Ukraine, Anna Gutsol (ou parfois «Guzol», «Houtsol», «Hutsol», «Goutsol», «Gutzol» .. ).

On peut voir un cercle comme une cible autour du visage de Poutine, et sous la photo de Kirill on peut lire : «Kill Kirill».

Le raid aurait eu lieu le 20 ou le 27 août 2013.


Le premier ministre du Québec, Pauline Marois, a peut-être échappé à une deuxième agression à l’arme à feu, elle, l’athée qui voulait garder le crucifix…  Je parie ceci : elle va pas se mettre à croire en Dieu, mais elle va certainement se mettre à croire au Diable.

Cette fois encore, par chance, elle a échappé, simplement parce que Inna, Xenia, et la bande de totoches qui les suivent, s’en tiennent encore (apparemment) aux tronçonneuses et aux agressions aux jets de gaz sur des enfants dans des poussettes.

En passant, Chevtchenko ne parle pas un mot de français. Elle s’adresse toujours aux Français en anglais. Où a-t-elle appris l’anglais? En Ukraine? Ou dans des cuisines de Langley (avec ou sans jeu d’assonance)?

La médaille du Héro du Travail Socialiste ressuscitée par Poutine.

La médaille du «Héros du Travail Socialiste» sous Staline.

Incidemment, vendredi le 26 avril 2013, le président russe Wladimir Poutine rétablit par un oukaz ce qui était, sous Staline, la médaille du « Héros du Travail Socialiste », «faisant ainsi renaître une relique de l’époque soviétique.»

Staline est dans l’air, d’une manière, d’une autre, on peut pas dire le contraire, et ça semble transcender les “camps”.

La médaille s’appelle maintenant médaille du «Héros du Travail», tout-court. Lucien Bouchard, l’ex-leader de l’establishment “souverainiste”, leader du groupe des «lucides», voudrait certainement faire la même chose pour «son» Québec «qui ne travaille pas assez».

Notons que La Tribune (latribune.fr) utilise le mot «relique».  On peut aussi lire le communiqué daté du 1er mai sur le site du Kremlin (en anglais) ; en russe.

Ci-dessous, vidéo de l’agence France-Presse. Inna Chevtchenko: «Nous sommes des terroristes, oui ..» Mais «des terroristes pacifiques».  Ah.  C’est en phase avec le feu qui mouille, l’eau qui assèche ou flambe, le mariage homosexuel, la novlangue de George Orwell dans son roman 1984 où «la guerre, c’est la paix».  Les femen ont inauguré, en septembre 2012 «le premier centre d’entraînement» au «nouveau féminisme» :


À la tronçonneuse. Les femen abattent, le 17 août 2012, le monument aux victimes ukrainiennes du totalitarisme stalinien à Kiev.

À la tronçonneuse. Les femen abattent, le 17 août 2012, le monument aux victimes ukrainiennes du totalitarisme stalinien à Kiev.

On peut déjà entendre Caroline Fourest, qui a déjà parlé ailleurs de “l’humour” des femen (pour elle, les femen sont «humoristiques»), dire que ces dernières utilisent surabondamment la symbolique totalitaire “pour s’en moquer”. Qioute. C’est une version adoucie de “les femen utilisent la symbolique associée au totalitarisme pour dénoncer le totalitarisme”. Les femen ne s’en “moquent” pas, elles s’en abreuvent, s’en revêtent, s’en servent, s’y sentent de toute évidence à l’aise, chez elles.  À n’importe quel regard averti, il est évident que les femen sont en phase, en mode chaotique, avec cette symbolique totalitaire, c’est évident dans les faits, entre autres lorsqu’elles détruisent, encore une fois, un monument élevé aux millers de victimes ukrainiennes du stalinisme (revoir vidéo plus haut).

L'agent montréalais de la spvm gazait les badauds autour d'elle en les barbant. Après coup, les femen ont poussé plus loin en gazant aussi les enfants dans les poussettes. On arrête pas l'progrès ..

L’agent montréalais de la spvm gazait les badauds autour d’elle en les barbant. Après coup, les femen ont poussé plus loin en gazant aussi les enfants dans les poussettes. On arrête pas l’progrès ..

Dans le contexte, dire des femen qu’elles réactivent spectaculairement la symbolique nazie ou soviétique pour “s’en moquer”, c’est un peu comme dire de quelqu’un qui se jette tête première en bas d’un précipice de cinq cents mètres qu’il le fait pour se moquer de la gravité ou du suicide, ou qu’un autre qui a fait feu à bout portant sur son voisin l’a fait pour se moquer des meurtriers, ou qu’une furie à demi-nue fraîchement débarquée d’Ukraine a agressé des militants pacifiques dans la rue et des bébés dans des poussettes avec des nuages de gaz en bonbonnes pour se moquer des crs, de la gestapo, de la spvm durant le “printemps érable” au Québec, ou de l’agent 728

Stéfanie Trudeau, l'agent 728, sera-t-elle recrutée par les femen? ..

Stéfanie Trudeau, l’agent 728, sera-t-elle recrutée par les femen? ..

Les manifestations des femen ne sont pas, d’une certaine manière, sans évoquer dans mon esprit, en passant, les hystéries jansénistes qui ont pourri la vie en France, notamment sous l’Ancien Régime, et qui sont souvent décrites par l’historienne Marion Sigaut dans ses conférences, comme ici (et dans d’autres conférences) : Le versant ténébreux des Lumières. Conférence vidéo de Marion Sigaut.

Ces manifestations jansénistes violentes, harcelantes, morbides, ne sont pas sans parenté, à mes yeux, avec la source de certaines manifestations spirites. Sur le spiritisme, on peut lire l’ouvrage de René Guénon, L’Erreur Spirite (1923; édition 1977 – pdf). On pourrait ainsi percevoir ou comprendre les femen, à l’instar de maints phénomènes contemporains, comme l’expression excrétoire de déchets astrals, une sorte de vidange des bas-fonds de la psyché collective.


C'est une extraordinaire caricature soviétique russe publiée durant la Deuxième Guerre Mondiale. Agence Tass. L'initiateur de la violence, en proie à la violence initiée, persistant dans la violence . C'est plus qu'une caricature : c'est un yantra. Support de méditation sur les lois profondes de la Nature. Source : cliquer sur l'illustration. © Copyright University of Nottingham 2013.

Le choc en retour.  Caricature soviétique russe publiée durant la Deuxième Guerre Mondiale.  Agence Tass.  L’initiateur de la violence, en proie à la violence initiée, persistant dans la violence.  C’est plus qu’une caricature : c’est un yantra. Support de méditation sur les lois profondes de la Nature. Source : cliquer sur l’illustration. © Copyright University of Nottingham 2013.


Les femen considèrent leurs seins comme des .. armes. Pourquoi pas le nez. Ou les oreilles. Le fait est qu’elles mettent leurs seins en danger, c’est évident pour tout le monde, dans chacune de leurs manifestations ou de leurs violents happenings. Ceux et/ou celles qui les contrôlent savent très bien ce qui va se produire tôt ou tard, et c’est probablement ce qu’ils souhaitent : l’une des femen verra ses seins sérieusement blessés, et ce sera abondamment massemédiatisé, autant de gagné pour la propagande. Ce qui me frappe, c’est la “percolation” dans la conscience collective du sado-masochisme qu’on peut lire dans le phénomène de ces pauvres filles manipulées à des fins magistes plus sinistres que la plupart des gens pourraient le penser. Et quand le sado-masochisme “percole” ainsi dans la psyché collective, les sociétés s’acheminent vers la souffrance collective.


Les femen s’attaquent essentiellement au christianisme romain, au christianisme orthodoxe, à l’Islam. Les femen ne s’attaquent apparemment jamais au pape de l’Église anglicane, le roi ou la reine d’Angleterre, ou encore aux symboles et aux temples de la religion juive. Ici, une attaque contre le pape du catholicisme romain :

Le sado-masochisme des femen. Provoquer la violence contre elles-mêmes dans un état de nudité et de vulnérabilité. Elles rêvent de sang ou de mutilations “accidentelles” sur leurs personnes, c’est clair. Morbide et criard. Comme si elles se hâtaient et luttaient surtout contre l’inexorable éventement de leurs «armes», c’est-à-dire (dixit les femen), leurs seins : en effet, plus on les voit, moins on les remarque … What’s next ? Leurs vibrateurs ?  Nus?

Note sur la vidéo qui précède : cette vidéo disparaissait constamment de sa source sur youtube, et sur vimeo, quelque temps après avoir été affichée (embeded) ici, coup après coup. Le “embeding” était coupé à la source url (vraisemblablement, la vidéo était retirée – ou autre chose, je sais pas). Finalement, je l’ai importée et sauvée sur WordPress.


Dans certainement 90% des cas, comme ci-dessous sur Facebook, le site Femen Tunisia, les graffitis corporels des femen, leur propagande écrite, leurs pancartes, sont en anglais.  Pour la Tunisie arabophone et francophone?  Au fond, elles ne s’adressent pas aux populations locales, elles se servent d’elles pour faire leur cirque en prétendant prétentieusement les “libérer” de leur religion. Pour la remplacer par leurs hystéries d’histrionnes?

Et toujours cette impression durable de pornographie hard core que leurs sites dégagent, et cette impression de violence démentielle, comme si elles en étaient imprégnées..

Saisie d’écran de Femen-Tunisia. En anglais.. Les Tunisiens sont majoritairement de langue arabe. Le français y est très important. Les femen se fichent des populations. Schizophrènes, les femen? Quel est l’agenda?

Saisie d’écran de Femen-Tunisia. En anglais.. Les Tunisiens sont majoritairement de langue arabe. Le français y est très important. Les femen se fichent des populations. Schizophrènes, les femen? Quel est l’agenda?

On sait que les femen s’entraînent à la figuration de type cinématographique, à la cascade:

« On apprend aussi comment obtenir des photos spectaculaires : comment tomber au sol, comment disposer les bras, comment se comporter avec les policiers… »  (Source : Une infiltrée chez les Femen raconte.)

«La principale figure de proue du mouvement [Femen], Inna Chevtchenko vit maintenant en exil à Paris, d’où elle dirige Femen France. C’est en Ukraine, il y a un an et demi, auprès de la même Inna Chevtchenko, que [la québécoise d’origine ukrainienne] Xenia Chernyshova a reçu son initiation. » —  Une activiste femen perturbe une réunion, Journal de Montréal, 1er, 2, 3 juin 2013.

Un ange. Un ange stalinien? Kseniya (Xenia) Chernyshova. Femen québécoise d’origine ukrainienne. Comédienne pofessionnelle. Et comme il se doit, experte en métamorphoses ..

Un ange. Un ange stalinien? Kseniya (Xenia) Chernyshova. Femen québécoise d’origine ukrainienne. Comédienne pofessionnelle. Et comme il se doit, experte en métamorphoses ..

Il est très frappant que le Journal de Montréal parle d’initiation. Le mouvement femen ressemble terriblement à une secte. Le vieux proverbe :  ça crie comme un canard, ça vole comme un canard, ç’a des plumes de canard, ç’a un bec de canard, ça marche comme un canard, ça plonge dans l’eau comme un canard, fortes chances que ce soit un canard. Très vraisemblablement une secte qui emprunte à la Wicca — ou qui utilise sa symbolique, l’exploite — et une certaine branche de cette religion de la nature devrait dénoncer les femen et s’en distancier sans tarder.

Chose certaine, le thème des «femmes guerrières», ces commandos qu’organise Inna Chevtchenko, est le même que celui des walkyries wagnériennes. Ressurgence dans la conscience de veille terrestre de la symbolique nazi, cruelle, violente, hystérique, totalitaire, toutes ces piles et projecteurs de puissants courants astrals qui ont accompagné les pires moments du vingtième siècle avec l’inflation psychique de masse qui en fait partie. Les femen en seraient les «idiotes utiles». Ou peut-être plus. Ou l’ultime déchet du féminisme.

Xenia Chernyshova, en face de chez elle, Montréal, juin 2013.

Xenia Chernyshova, en face de chez elle, Montréal, juin 2013.

Chose certaine à mes yeux : quand les femen s’attaquent aux catholiques, c’est une religion qui s’attaque à une autre religion. C’est une guerre de religions. Les femen mènent une guerre de religion offensive. Dans leur religion, la symbolique occulte des holocaustes massifs tient une place prépondérante, comme pour les totalitarismes déshumanisants du vingtième siècle : a) par leur féminisme extrémiste, le sacrifice de millions de foetus ou d’enfants à naître par avortement est une notion acquise, qui va de soi, qui se poursuit; b) et encore une fois, le message de la réhabilitation rituelle des meurtres de masse de Joseph Staline à Kiev est clair. Qui ne voit pas ne veut pas voir. Punto. La croix chrétienne représente le sacrifice symbolique du fils de Dieu. En l’abattant, les femen réhabilitent le sacrifice littéral des masses. Les deux sont un culte, les deux sont une religion. Choisissez l’une des deux, — ou si vous vous targuez de rejeter toutes les religions, alors arrêtez de branler, rejetez les deux, les femen itou.

La métamorphose massemédiatique de la comédienne Xenia Chernyshova à Montréal le 1er juin 2013 : « faire des images, du bruit médiatique ». Femen photographiée, bien grimaçante, médiatiquement bruyante, image efficace et rentable, les méchants hommes musulmans de couleur, etc. Mission accomplie et stunt auto-promotionnel gratuit.

La métamorphose massemédiatique de la comédienne Xenia Chernyshova à Montréal le 1er juin 2013 : « faire des images, du bruit médiatique ». Femen photographiée, bien grimaçante, médiatiquement bruyante, image efficace et rentable, les méchants hommes musulmans de couleur, etc. Mission accomplie et stunt auto-promotionnel gratuit.

Une comédienne professionnelle comme la femen québécoise Kseniya (Xenia) Chernyshova, d’origine ukrainienne, récemment initiée, entraînée et endoctrinée en Ukraine par Inna Chevtchenko, qui peut (Xenia Chernyshova), par profession, entrer familièrement en mode de comportement physique et émotif fictionnel, — ce qui suppose toujours un certain degré de médiumnité (ce qui, en soi, peut être une qualité, un talent, ça va de soi, la question n’est pas là)  —  est certainement une recrue et un atout de grande valeur pour le mouvement.

Kseniya (Xenia) Chernyshova a immigré au Québec quand elle était enfant. Ses parents étaient ukrainiens. Elle ne peut ignorer les horreurs staliniennes dont ont été victimes des milliers d’Ukrainiens, ses parents en ont certainement parlé.

Femen_faucille_01Elle ne peut ignorer que la leader femen, Inna Chevtchenko, une Ukrainienne, a abattu le monument à la mémoire de ces victimes du régime stalinien. Chernyshova ne peut ignorer la dimension inquiétante et sinistre de ce qui peut se profiler derrière le mouvement des femen. “L’innocence” niaise a des limites.

En fait, la Québécoise Chernyshova était sur place quand Inna Chevtchenko a procédé au rituel de réhabilitation symbolique du meurtrier de masse. Le Journal de Montréal écrit, le 1er juin 2013, comme on a pu le lire quelques lignes plus haut, que Kseniya (Xenia) Chernyshova «a reçu son initiation» à la religion femen de Inna Chevtchenko elle-même, «il y a un an et demi», en Ukraine.

Kseniya (Xenia) Chernyshova était en Ukraine, auprès de Inna Chevtchenko à Kiev, quand cette dernière a abattu, le 17 août 2012, quelques mois seulement après l’initiation de Kseniya (Xenia) Chernyshova, la croix mémoriale érigée aux victimes ukrainiennes du régime soviétique de Joseph Staline.. (J’ai l’air d’insister. C’est exactement ça.)

Les métamorphoses massemédiatisées des comédiennes : « La police n’est pas notre ennemie mais un partenaire, un moyen de faire des images, du bruit médiatique. » (Inna Chevtchenko dixit). Succès : Femen photographiée, grimaçante, médiatiquement bruyante, image efficace, pendant que les «partenaires» policiers l’amènent (Italie, vraisemblablement en février 2013, lors d’élections). Le cirque. S’il y avait une once de possibilité que je les prenne jamais au sérieux, cette once a fondu il y a un sacré bout de temps.

Les métamorphoses massemédiatisées des comédiennes : « La police n’est pas notre ennemie mais un partenaire, un moyen de faire des images, du bruit médiatique. » (Inna Chevtchenko dixit). Succès : Femen photographiée, grimaçante, médiatiquement bruyante, image efficace, pendant que les «partenaires» policiers l’amènent (Italie, vraisemblablement en février 2013, lors d’élections). Le cirque. S’il y avait une once de possibilité que je les prenne jamais au sérieux, cette once a fondu il y a un sacré bout de temps.

National Post (Canada, English), entrevue avec Xenia Chernyshova (la traduction suit l’original en anglais) :

« Last summer [2012] during the student protests in Montreal, there was a concern about politics more than ever. Some friends of mine would just send me links about Femen in Ukraine. And I thought, ‘‘Oh my God, there are feminists in my country.’’ So I went back to Ukraine, and we learned that [Russian feminist punk rock group] Pussy Riot were arrested. I had just met Femen and they asked me to come to the protest where [Femen organizer] Inna Shevchenko cut down a crucifix in Kiev. »

Traduction :

« L’été dernier [2012], pendant les manifestations étudiantes à Montréal, on était plus que jamais préoccupé par la politique. Des amis à moi m’envoyaient des liens sur les Femen en Ukraine. Je me suis dit, “Oh my God, il y a des féministes dans mon pays“. Alors je suis retournée en Ukraine, et on a appris que [le groupe rock russe punk féministe [ouf!]] Pussy Riot avait été arrêté. Je venais juste de rencontrer les Femen et elles m’ont demandé de venir à la manifestation où Inna Chevtchenko a abattu une croix (crucifix) à Kiev. » — ‘My breasts become political’: How a topless Montreal protestor invaded the speech of a former Tunisian PM, National Post, Canada, 5 juin 2013.

Je note que Xenia Chernyshova ne s’identifie spontanément ni comme Québécoise, ni comme Canadienne, mais comme Ukrainienne : « “.. il y a des féministes dans mon pays”.  Alors je suis retournée en Ukraine. » ( « “..  there are feminists in my country.” So I went back to Ukraine. » )

On dira que Inna Chevtchenko a abattu une croix, et on criera que ce symbole religieux est un symbole “d’oppression”;  exaltant : ce faisant, Chevtchenko a justifié et célébré dans les faits un régime sanguinaire qui opprimait le peuple auquel elle appartient.  “Anti-oppression” mon oeil!  Elle rêve qu’on remette ça?  Quand je parle de sado-masochisme à propos des femen, j’ai parfois l’impression d’être au-dessous de la vérité. On me dira que ç’a pas tellement d’importance, abattre une croix.  Alors pourquoi Inna Chevtchenko tenait-elle autant à son rituel?  Cette femme sait ce qu’elle fait.  Les symboles sont puissants.  On me répétera le buzz éculé que «les religions sont responsables de toutes les atrocités de l’Histoire».  À ça, on répondra que Staline était athée..  Comme Mao, comme..

Les femen, des airs familiers : les totalitarismes et la ressurgence de leurs symboles. «Femen, c’est la mort .. », peut-on lire. Totenkopf. Ici, c’est la mort du “patriarcat”. La bigotrie se cache sous n’importe quelle cause. (Source : femen.org)

Les femen, des airs familiers : les totalitarismes et la ressurgence de leurs symboles. «Femen, c’est la mort .. », peut-on lire. Totenkopf. Ici, c’est la mort du “patriarcat”. La bigotrie se cache sous n’importe quelle cause. (Source : femen.org)

Mais à ce moment-là Inna Chevtchenko donnera un ordre, les femen entreront en transe et, comme par magie, n’entendront plus, se mettront à crier comme des harpies, taperont sur des cloches avec des bâtons comme des jansénistes en transe sous l’Ancien Régime, et les massemédias, cyniques ou gobeurs ou les deux, continueront à chiquer leur exhibitionnisme absurde, leur théâtre braillard, leur sado-masochisme, leur néant, et encaisseront leur cachet ou leur chèque de paye.

Chernyshova fait partie de la promotion en interprétation de 2009 de l’École Nationale de Théâtre du Canada.

En cherchant “Chernyshova” sur le site, à la “promotion 2009”, notez “l’Avis de recherche”.  S’il est toujours là.  Une curiosité.

Parce que depuis la publication de cet article, on ne trouve plus la photo de  Chernyshova sur le site de l’École Nationale de Théâtre.  Et vous savez quoi ?  Je trouve ça lâcheur et injuste.  Pour elle.  Ennéoué.  Réaction personnelle.  Les liens url ont aussi été changés et j’ai dû les refaire ici ( le lien qui précède sur la promotion 2009, et celui qui suit sur la description du cours qu’elle a suivi ).

On trouve ici une description du cours en interprétation.  Et ici aussi.

Chernyshova est déjà très professionnellement entraînée.

La durée de la formation en interprétation est de quatre ans à temps complet. On trouve (trouvait) ceci sur le site de l’École Nationale de Théâtre : «Constitué de manière à …  entraîner le corps et la voix et à encourager la création, ce programme présente comme objectifs principaux l’exploration et la maîtrise des différents moyens d’expression du comédien.»  En fait, depuis la publication du présent article sur les femen, la description du cours en interprétation a changé.  En plus des différents liens url.

Chernyshova demeure une recrue en or pour les femen, et qui (il semble bien, en tout cas), ne coûte rien, en ce sens qu’elle semble se dévouer et travailler bénévolement — elle fait partie de ceux et celles que Lénine appelait des «idiots utiles» :

« Sur le terrain, l’intervention de la police est un moment-clé. Les militantes ont ordre de demeurer sur le « théâtre d’opération » jusqu’à l’arrivée des forces de l’ordre. « Inna [Chevtchenko, la fondatrice] le répète sans cesse : la police n’est pas notre ennemie mais un partenaire, un moyen de faire des images, du bruit médiatique. » »  (Source : Une infiltrée chez les Femen raconte.)

Selon Chernyshova, 26 ans, qui habite Sept Iles (Qc), il existe au moins 25 groupes femen bien organisés. On en trouve en France, au Québec, en Allemagne, au Brésil, en Ukraine (où le premier groupe s’est formé en 2008, et semble avoir été, à toutes fins pratiques, foutu plus tard à la porte par les autorités), en Inde, en Tunisie, en Égypte, et généralement «dans les pays arabes».

Des hommes se joignent parfois à elles, en tout cas au Québec, ce qui ne surprend pas quand on connait la pénétration profonde de la propagande et du pouvoir débilitant du féminisme dans cette province où un héros de l’avortement est honoré par un premier ministre féministe, Pauline Marois, où les hommes, dirait-on, semblent se faire plus facilement déviriliser et enfirouâper qu’ailleurs par les femmes, et où la publicité commerciale décrit constamment les hommes comme des larves. Sans compter que les écoles semblent être devenues, au Québec, par réorganisation graduelle au profit exclusif de la psychologie des filles, des sortes de camps d’inhibition programmée de la virilité et des qualités masculines.

De Kseniya (Xenia) Chernyshova, voici quelques remarques, (peu, j’admets, des snippets), typiquement infantiles, très fourestiennes (sur Caroline Fourest :  Vers une harmonie d’enfer : harcèlement, faux viols, chaos du genre ).

Le texte entre crochets [ ] est de nous :

«…Je ne veux pas créer une guerre, une confrontation…» [c’est évident, les femen ne sont jamais en confrontaton avec personne, et elles ne provoquent jamais personne, sauf les enfants dans les poussettes].

Ou encore, selon Chernyshova, en réaction aux actions des femen, certains hommes «manquent de civisme» [ :-)))  mais pas les femen; cute, Kseniya : âge mental ? ],  «..si un homme n’est pas capable de se retenir ..» [on sait que les femen font toujours preuve d’une remarquable retenue]  «..à la vue d’une femme qui.. qui..  qui dit quelque chose …» [littéral] :-))

Etc.

Infantile. Et à se tordre.

Source pour Kseniya (Xenia) Chernyshova : une entrevue donnée à la radio québécoise le 3 juin 2013, 98,5 fm, au journaliste montréalais Benoit Dutrizac. En passant, notez (entre autres) les mots ou les affirmations que Dutrizac, à certains moments, tente de mettre dans la bouche de la schtroumpfette pour l’amener à mieux nourrir la propagande anti-islam, très forte au Québec, et dont Dutrizac est un friand monger) :

Kseniya, c’est Inna qui le dit  :  il faut tout faire pour être brutalisée, c’est important, ça justifie les grimaces, les airs éplorés, c’est pour le bruit médiatique, c’est pour les photos, les vidéos, des bonnes vidéos!  Tu devrais remercier ceux qui t’évacuent, c’est des hommes en plus, l’horreur patriarcale massemédiatisée ..

__

Les femen auraient commencé en 2010 à manifester agressivement les seins nus, selon Kseniya Chernyshova. Manque de congruence et de substance : dans ces cas-là, on s’montre les seins, c’est tout c’qui reste, un argument toton qui s’usera vite. Avec le temps, les femen finiront par devoir cacher leurs seins pour qu’on les remarque..

Des airs familiers.. Les femen, les totalitarismes et la ressurgence de leurs symboles. Sur le site femen.org, on finit par réaliser que cette image se veut et se présente comme une

Des airs familiers.. Les femen, les totalitarismes et la ressurgence de leurs symboles. Sur le site femen.org, on finit par réaliser que cette image se veut et se présente comme une “dénonciation” de “l’industrie du sexe”! Mort de rire : les femen veulent surtout détruire (aussi) la concurrence dans l’obscénité. Des airs familiers .. ( Source : femen.org )

La logistique des femen doit coûter pas mal d’argent, les massemédias “l’oublient” (ahem) “souvent”. Il faut du fric pour faire fonctionner une organisation internationale comme celle des femen :

« … les Femen s’entraînent. Tous les samedis, les « soldates » — une vingtaine de jeunes filles [à Paris, France, – pas encore Paris, Texas] — passent plus de deux heures à améliorer leur résistance physique et à intégrer les modes d’actions des féministes ukrainiennes. » (Source:  Une infiltrée chez les Femen raconte.)

Les femen doivent manger, se loger, etc., et elles interviennent toujours en pleine forme, impeccablement graffitées (slogans généralement en anglais), elles portent un même accoutrement chaque fois (pas encore des chemises brunes, certains pourraient faire le lien..), ça demande de la supervision; elles sont ponctuelles et au poste au bon endroit, au bon moment, toujours, comme des petites horloges suisses, ou comme des petites waffen ss bien disciplinées, dirigées, contrôlées. Ça ne se fait pas sans logistique, sans sources efficaces de renseignements fiables, ni sans organisations pour compiler les informations, les renseignements, etc.

Une Kali. Des airs familiers..

Une Kali. Des airs familiers..

Certaines femen ont en leur possession des fausses cartes d’identité, comme des cartes de presse de l’Afp, par exemple, ce qui implique des complicités dans les agences de presse (dans le contexte, ça surprendrait qui?), et ce qui constitue aussi une fraude (et toujours, semble-t-il, sans interpellation policière – à moins que je me trompe). Au Québec, les femen apparaissent et manifestent impunément : pour moins que ça, les carrés rouges du “printemps érable” auraient déjà été matraqués cent fois et embarqués). Alors qui soutient les femen? Qui les finance? On parle parfois de Georges Soros (voir liens plus bas). On sait que certaines femen se prostituent, mais on ne peut pas faire les deux à plein temps (militer et faire le tapin), ou en tout cas pas en même temps. Qui les commandite? Et cui bono?

Le financement des femen proviendrait de donations corporatives, commerciales, et personnelles. On nomme cette femme d’affaires allemande, Beate Schober, qui résiderait en Ukraine (du moins  en 2009), et qui possède une entreprise de relocalisation professionnelle (Aurélien Lamy, Charlotte Chauvinc, Alice Gaubert-Verrier, Guerre seinte, La Gazette de Berlin, no 36, 5 février 2013).  Ou cet homme d’affaires américain, Jed Sunden, fondateur d’un groupe de presse ukrainien, KP Media qui comprend le journal Kyiv Post qui diffuse entre autres en anglais (Boob job: FEMEN activist reveals topless protesters’ $1,000 salaries, rt.com, 21 septembre 2012 ; Femen activists paid EUR 2,500 monthly, media reports say, newsper.net, 15:27 19.03.2013 ;  radiosvoboda.org citant la source italienne Il Foglio).

Une statue sur bois, Nouvelle Calédonie ( ou Nouvelle Kalidonie ? ) Des airs familiers..

Une statue sur bois, Nouvelle Calédonie ( ou Nouvelle Kalidonie ? ) Des airs familiers..

Ou encore, les femen recevraient de l’argent de certaines personnes : on donne comme exemple l’Allemand Helmut Josef Geier.  Ce dernier est un DJ connu sous un pseudonyme approprié : DJ Hell, «DJ Enfer» en français ( Wer bezahlt FEMEN?  16 septembre 2012, Medwedew Magazin ). Il a reconnu appuyer et financer les femen.

Une journaliste d’une télévision ukrainienne, Canal 1 + 1, qui aurait infiltré le mouvement femen pendant plusieurs semaines en septembre 2012, laisse entendre que les femen seraient financées par des représentants des milieux d’affaires européens et américains (Vladimir Sinelnikov, FEMEN : révélations scandaleuses sur une organisation sulfureusefrench.ruvr.ru, 22 septembre 2012).

Une Kali. Des airs familiers ..

Une Kali. Des airs familiers ..

Les femen ont démenti, et en septembre 2012, les leaders annonçaient qu’ils allaient poursuivre le réseau de télévision 1+1 — ce qui démontre que les femen ne manquent pas de financement..  La journaliste du réseau de télé disait qu’elle n’avait pas trouvé de preuves suffisantes mais affirmait cependant avoir découvert que les femen ukrainiennes reçoivent 1 000 US$ par mois (environ 765 euros), soit trois fois le salaire moyen ukrainien.  Par exemple, selon la journaliste, un voyage à Paris et les frais d’une opération que les femen ont menée dans la capitale française en 2012 (vraisemblablement liée aux perturbations et aux provocations auxquelles les femen se sont livrées contre les manifestants opposés à la loi Taubira dite du «mariage pour tous») auraient été entièrement déboursés à même des fonds dont les femen disposaient et s’élevaient à 1300 US$  (environ 1000 euros) par jour et par personne (Boob job: FEMEN activist reveals topless protesters’ $1,000 salaries, rt.com, 21 septembre 2012). Il est vraisemblable qu’il faut ajouter des coûts supplémentaires de logistique. Il faut pas mal d’argent pour faire fonctionner une machine comme celle-là.

Inna Chevchenko, l'une des leaders des femen, la plus connue en France et dans le massemédias.  Des airs familiers.

Inna Chevchenko, l’une des leaders des femen, la plus connue en France et dans le massemédias. Des airs familiers.

La piétaille femen, elle, les totoches, — en tout, elles seraient, en 2013,  disséminées dans une trentaine de franchises ou de chapitres,  —  cottiseraient également au mouvement, essentiellement en vendant des babioles ou des produits à l’effigie de femen (Arte Journal, 8 février 2011 : Interview avec Anja Gutzol ), un peu comme ça se fait couramment dans certaines sectes avec les membres de la base.  Un autre lien  :  Les femen, la prostitution, les réseaux d’escort.

Sur le blog de Faouzi Mahbouli, La Tunisie de Dina, on trouve ceci : George Soros serait la, ou l’une des sources de financement des femen :

« Le Media Research Center a démontré en 2011 que l’agence Associated Press était financée par George Soros.

« Aujourd’hui, nous apprenons que le groupuscule extrémiste Femen n’est pas seulement financé par l’argent qu’il tire de la prostitution de ses membres, mais également par les salaires que lui verse l’agence de presse soutenue par George Soros.

« En effet, l’institut Civitas a pu démontrer qu’au moins trois membres des Femen disposaient de cartes de presse établies sous de faux noms par l’agence Associated Press. C’est grâce à ces cartes de presse que ces trois membres du Femen ont pu perturber le déroulement des élections italiennes de dimanche dernier, en s’introduisant dans le bureau de vote de Sylvio Berlusconi.

De gauche à droite, René Pflimlin, pdg de France Télévisions, Inna Chevchenko, Caroline Fourest, la petite amie de Caroline Fourest.

De gauche à droite, René Pflimlin, pdg de France Télévisions, Inna Chevchenko, Caroline Fourest, la petite amie de Caroline Fourest.

« Donc, de deux choses l’une :

« – ou les Femen disposent de cartes de presse falsifiées, ce qui signifie qu’elles devraient être poursuivies au pénal pour faux et usage de faux, un délit passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende,

« – ou les Femen tirent au moins 50% de leurs revenus de l’agence Associated Press.

« Si aucune enquête préliminaire en procédure pénale n’est lancée dans les jours qui viennent, il deviendra évident à tous que ces cartes de presse sont authentiques et que les Femen ne sont purement et simplement que des salariées du financier George Soros.

« Dès lors, il sera facile de conclure que l’action des Femen vise tout simplement à déstabiliser les pays d’Europe occidentale, comme ce fut le cas en Ukraine lors de la pseudo-révolution orange de 2005, déjà financée à l’époque par l’Open Society Institute de George Soros.

« Dans un tel contexte, la passivité des autorités françaises face aux Femen risquera également d’apparaître comme relevant de la haute trahison des intérêts nationaux, un crime passible de poursuites pénales devant la Haute Cour de justice de la République. »

( Source : Blog La Tunisie de Dina, Le financier George Soros serait le commanditaire des Femen )

D’autres liens :   Femen, Israel and its Jewish Backers ; Les Femen peuvent se procurer des cartes de presse de l’Agence France-Presse (Afp)À quoi donne droit la carte de presse en France ?

D’autres liens :   Une infiltrée chez les Femen raconte ; Les Femen : infiltrées par une jeune étudiante qui décrit un mouvement “opaque  ;  Femen : Une étudiante catholique infiltre le mouvement

__

Je suis un individu très tolérant pour un tas de choses, je l’ai toujours été  –  mais ces bigotes et leurs souteneurs massemédiatiques et étatiques, particulièrement en France, ont fait déborder le vase, et je sais que c’est pour toujours.

Voir les vidéos ci-dessous. Vraisemblablement, ce n’est que la pointe de l’iceberg.

__

Les femen. Le vrai visage. Le couronnement du féminisme hystérique, braillard, de mauvaise foi. Des agentes provocatrices. Toutes les idéologies finissent comme ça. Violence, encore de la violence, toujours de la violence : elles y baignent, elles la prêchent, et elles se plaignent hystériquement quand elles en mangent - ou prétendent en avoir mangé - après l'avoir hystériquement cuisinée .. Les massemédias les cajolent. Ce qui en dit long sur la nature et le niveau de conscience ou d'éveil de ces derniers. Ils devront un jour rendre des comptes.

Les femen. Le couronnement du féminisme hystérique, braillard, de mauvaise foi.  Toutes les idéologies finissent comme ça. Violence, encore de la violence, toujours de la violence : elles y baignent, elles la prêchent, et elles se plaignent hystériquement quand elles en mangent – ou prétendent en avoir mangé – après l’avoir hystériquement cuisinée .. Les massemédias les cajolent. Ce qui en dit long sur la nature et le niveau de conscience ou d’éveil de ces derniers. Ils devront un jour rendre des comptes.

La symbolique totalitaire percole plus que jamais dans la conscience de veille terrestre. Ça sent la démence.

La stridence chaotique et soutenue des massemédias “classiques” à gros budgets, à mes yeux, fait partie, participe, par affinité(s), à la diffusion. Par tolérance molle. Pour ne pas dire, «émasculée».  Certainement, en tout cas, par défaut.  Ou en toute connaissance de cause chez certains agents massemédiatiques.

La loi Taubira («mariage pour tous», en France) est un cas d’espèce dans le processus d’indifférentiation décrit, entre autres, dès 1925 au moins, par René Guénon dans La Crise du monde moderne (pdf – texte intégral), aussi dans Le Règne de la quantité et les signes des temps (1945, texte intégral).

En rapport avec les femen et la ré-utilisation magiste des débris astraux de civilisations ou de sociétés décédées, ou leur ressurgence passive et leur ré-absorption dans le champ social, on peut lire avec intérêt, entre autres, le chapitre XXVII (27) du Règne de la Quantité de Guénon :  Résidus psychiques.  (La qabalah désigne parfois ces débris astraux par le mot «qliphoth»; on trouve beaucoup d’orthographes différentes de ce mot en anglais  (wiki) ou en français (wiki).)

On dit que la Chimère pouvait, d'un simple souffle, faire jaillir le feu et les flammes de ses entrailles et tout embraser sur son passage. ( El Chimera par elshazam. )

On dit que la Chimère pouvait, d’un simple souffle, faire jaillir le feu et les flammes de ses entrailles et tout embraser sur son passage.  L’élément central de tout holocauste est le feu. L’une des viandes cuites les plus tendres est la chair des petits porcs.  ( El Chimera par elshazam. )

Un aspect du processus d’indifférentiation est représenté présentement par les femen et par le mot «femen» lui-même.

Le mot est formé de fe, comme dans female, femelle, et men, hommes.

Il n’y a plus de différence, dans ce mot, entre femelle et mâle : ils sont conceptuellement fondus l’un dans l’autre, ils se confondent. Dans cet univers chimérique, il n’y a plus que des femen. Femen est évidemment une chimère et ça donne ce qu’une chimère donne:  «Dans la mythologie grecque, la chimère est une créature fantastique malfaisante.» (Chimère, Wikipedia)

Les femen ont raison de dire qu’elles sont les héritières du féminisme : le suprémacisme féministe tend à indifférencier en efféminisant et en ré-absorbant les mâles dans le femelle. Les femen ne sont jamais, au fond, que la waffen ss du féminisme. En fait, quand je compare l’inflation psychique et le suprémacisme du féminisme à l’inflation psychique et au suprémacisme nazi, je garde toujours à l’esprit que cette comparaison ne rend pas justice au féminisme : le régime nazi n’a duré que 12 ans. Les féministes, elles, sévissent depuis bien plus longtemps et semblent parfois s’être incrustées dans leur Reich pour au moins 1 000 ans.

On dit que la Chimère pouvait, d'un simple souffle, faire jaillir le feu et les flammes de ses entrailles et tout embraser sur son passage. Les femen sont des expressions chimériques, sortes de servantes de divinités du plan vital (au sens aurobindien) auxquelles les agents massemédiatiques (français, en tout cas) semblent vouer une sorte de culte, ou une sorte de respect, religieux.

Les femen sont des expressions chimériques, sortes de servantes de divinités du plan vital (au sens aurobindien) auxquelles la plupart des agents massemédiatiques semblent vouer une sorte de culte, ou une sorte de respect, religieux.

On poursuit. Indifférentiation par élimination de la qualité dans les êtres et les choses, dans la mesure où on comprend que la qualité et la différence, le “maintien” constant, vivant, et évoluant de la différence, sont toujours étroitement, essentiellement liés. La qualité scelle et produit la différence en tout, et en même temps semble inviter et refléter le liant. La quantité suit. Quand on fait dominer la quantité dans les choses, quand on entre dans l’univers des mesures obsessionnelles et maniaques, quand on entre dans l’orgie stérile des normes et du constamment compté — pertes ou profits — le liant est de moins en moins reflété dans les êtres et les choses, le liant semble tendre à disparaître, les êtres et les choses se heurtent dans l’absence de sens, on entre dans la «guerre de tout contre tout», «la guerre de tous contre tous», la «guerre de tout».

Exemples simples et mineurs relatifs aux pratiques de quantifiage maniaque :

Bouc_emissaire_scapegoat_arrows« .. dans certains pays, les paysans les plus ignorants savent fort bien, comme un fait d’expérience courante, que si l’on compte trop souvent les animaux, il en meurt beaucoup plus que si l’on s’en abstient; mais évidemment, aux yeux des modernes soi-disant «éclairés», ce ne peuvent être là que des «superstitions». »  –   Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps, René Guénon, chapitre XXI (21), Caïn et Abel.

« Il y aurait beaucoup à dire sur les interdictions formulées dans certaines traditions contre les recensements, sauf dans quelques cas exceptionnels; si l’on disait que ces opérations et toutes celles de ce qu’on appelle l’«état civil» ont, entre autres inconvénients, celui de contribuer à abréger la durée de la vie humaine (ce qui est d’ailleurs conforme à la marche même du cycle, surtout dans ses dernières périodes), on ne serait sans doute pas cru … »  —  Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps, René Guénon, chapitre XXI (21), Caïn et Abel.

L’indifférentiation des êtres comme des choses par élimination de la qualité différentiante, par rognage maniaque tout-quantifiant, ne peut être évidemment que tendancielle, cette élimination est ultimement impossible à réaliser, et le processus évolue vers l’anéantissement des choses, leur pourrissement, leur assèchement, leur racornissement,  leur émiettement, leur destruction par sauts, non plus qualitatifs, mais quantitatifs, et de plus en plus énormes et aberrants. Ça va empirer de toutes parts. Attendez-vous à ça.

Sur le thème de «la différence» et de «la même chose», je me suis amusé, déjà, à écrire une nouvelle  :  Le beau p’tit Paul, le nerd entêté, et les trois adultes qui disent pas la même chose.

Source : cliquer.

Le prix d’abord, le pain peut-être ou pas du tout. Source : cliquer.

On retrouve l’indifférentiation tendancielle dans la dynamique néo-libérale qui tend à transformer toute relation en transaction commerciale ou vénale chiffrée et à “tagger” d’un prix marchand tout objet sur la planète.

On tente “d’arithmétiser” tout, de réduire chaque être et chaque objet exclusivement à sa dimension quantitative : on est entré depuis longtemps dans l’ère du «tout a un prix», qui devient bientôt «tout n’est qu’un prix», et donc seul le prix compte, pas la chose, pas l’objet, et évidemment pas l’être humain qui devient lui-même une marchandise et que la tendance indifférenciante va aussi pousser à disparaître au profit du prix. Il disparait par tranches et par morceaux. Trafic. Trafic d’enfants. Trafic d’organes. Trafic de grossesses. On trafique les êtres humains. On ravage tout, les forêts, les plantes sauvages, les parterres, les océans, les sols, — l’air scie les poumons.

À la limite, l’objet même disparait, ne reste que le prix, jusqu’à ce que le prix lui-même s’envole, détaché de tout, et se perde en fumée toxique dans la stratosphère au-dessus d’une Terre affamée, ravagée. C’est la tendance.

Il demeure toujours, cependant, que tout est, à la fois, quantité et qualité, la différentiation est inhérente au devenir, on ne peut éliminer l’un, on ne peut éliminer l’autre. En tentant de le faire, on ne peut que répandre le chaos et la souffrance dans le monde. C’est tout.  C’est laid. C’est débile. Monstrueusement débile. C’est ce qui se passe. On vampirise, on assèche, on concasse, on codebarre les miettes, les miettes disparaissent, il ne reste que les prix…

L’indifférentiation forcée des êtres et des choses par quantification et élimination forcée, maniaque, des différences, est parente aussi de la «théorie du genre», une sorte d’atelier annexe du féminisme où on tente d’effacer la différence polarisante entre les sexes en la soumettant, par confusion des plans, à l’égalitarisation arithmétique. On tente de briser cette polarité fondamentale en multipliant les aberrations sexuelles. On tente d’imposer une sorte de suprémacisme de l’aberration.

L’arithmétique est réelle, mais elle est d’un autre plan, elle est abstraite. On peut additionner des pommes mais elles demeurent essentiellement toutes différentes, et aucune n’est la même qu’une autre. Telle pomme est dans l’arbre, puis dans la main, et dans la bouche, puis dans l’estomac — mais la somme des pommes dans un panier, elle, est “dans la tête”, la somme, comme le prix codebarre, demeure abstraite et ne se mange pas, mais on confond les niveaux ou les plans. On pense de plus en plus en termes quantifiants, on agit de plus en plus comme des quantités interchangeables que l’arithmétique ou la numérisation peut “traiter”, et on devient tendanciellement ce qu’on pense.

L’indifférentiation forcée par quantification de tout est plus qu’un crime contre l’humanité, c’est un crime contre la conscience et contre l’univers. Une sorte de vaste suicide par calculette. Sort of. Un crime à la fois contre tout, contre soi-même, un crime cruel, obstiné, stupide, pervers.

Beaucoup comprennent de plus en plus et se concentrent, chaque fois qu’ils y pensent, sur ce que le Surmoi contemporain contaminé, tyrannique, bête et buté, cherche à maintenir comme tabou étouffant, comme interdit, dans l’esprit de chacun, mais qui n’a cependant jamais cessé, et ne cessera jamais, d’être réel : l’omniprésence divine. En tout et au plus intime de soi-même.  Juste y penser, un honest try, donne parfois des résultats renversants.


Hystérie femen cajolée par des massemédias complices de ce qui est aberrant, morbide. Pendant que les totoches hystériques s’attaquent aux enfants dans des poussettes – ce qui est terriblement symbolique dans le contexte de la Loi Taubira que les femen “appuient”..

Chaos mental massemédiatique : scandale quand un homosexuel est brutalement attaqué à la sortie d’un bar, versus cajoleries glaireuses envers les femen, lesquelles font la promotion de l’émasculation physique,  faucille à la main  :  comme si les homosexuels mâles n’avaient pas, aussi, des testicules..  Les massemédias sont des poules sans tête qui courent en tous sens et qui, forcément, ne voient plus d’où provient vraiment le sang qui éclabousse.

Luca Rocco Magnotta. Oui : un mutilateur peut sourire... Comme les femen. Source : cliquer.

Inna Chevtchenko est jolie. Luka Rocco Magnotta ne manque pas de charme au dire de beaucoup de femmes. Un mutilateur peut avoir l’air gentil. Comme la femen à la faucille, plus haut.  Tout ce qui sourit n’est pas nécessairement gentil, c’est comme ça.  Faut simplement pas oublier de voir la faucille et le sang qui dégouline quand on regarde. C’est le genre de “détail” qui aide à faire la différence entre le sourire de ce qui se prépare à vous charcuter comme une avorteuse et le sourire qui augmente la vie ..  (Source : cliquer.)

Les illustrations plus haut sur le blog (celles de la femen mutilatrice, le sang,  la faucille) :  imaginez un instant un site analogue à femen.org où l’on verrait un homme nu, charmant, souriant béatement comme Candide, un beau Luka Magnotta, par exemple, tenant, d’une main, une faucille dégoulinante de sang et, de l’autre, deux jolis seins ensanglantés ..

On enverrait immédiatement les crs, le swat team ou l’agente montréalaise 728 pour terrasser et arrêter les auteurs du site et le fermer.

Vous avez entendu des porte-paroles d’États occidentaux ou des massemédias dénoncer les images de mutilation diffusées par femen.org? Dénoncer l’incitation ouverte à la mutilation des hommes ? Non. Et vous ne les entendrez pas. Les massemédias sont en phase avec la guerre que les féministes mènent contre les hommes et les garçons, comme ils sont en phase avec les femen (il suffit, pour s’en convaincre, de regarder des vidéos d’émissions sur internet), donc en phase avec l’activisme et la symbolique sinistre de ces dernières. Les massemédias et les États appuient, sympathisent, diffusent, tout en nous cultivant comme des tomates.

Pas étonnant quand, depuis des années, des agents massemédiatiques mâles et prestigieux se traînent au micro comme des larbins et des larves en proclamant que les femmes sont plus intelligentes que les hommes…  Parlez pour vous.

Les massemédias, contrôlés et/ou sous influence vraisemblablement magiste, sont en phase avec le féminisme, l’indifférenciation sexuelle et statutaire, la réduction des gens à des “unités” “égales” confondables et manipulables, à la réduction des sociétés à des agglomérats d’entités arithmétiques pures, contrôlables, interchangeables, exploitables, méprisables, jetables, —  et ils le font à la fois illusoirement et avec un enthousiasme béat et irrépressible (c’est l’absurdité de la chose).  Il faut lire attentivement les premiers chapitres du Règne de la quantité de Guénon qui portent, entre autres, sur les notions de «quantité», de «qualité», et sur l’illusion de la “quantification” du monde, une illusion qui présentement ravage tout et veut continuer à tout ravager.


Un coup d'État, un changement de paradigme, un changement de civilisation. Henry Morgentaler pratiquant un avortement au Canada. À lui seul, il affirme en avoir pratiqué environ 100 000. Entre 1971 et 2011, rien qu'au Québec, chiffres officiels : 803 846 meurtres par avortement. Une machine de mort.

Un coup d’État, un changement de paradigme, un changement de civilisation. Henry Morgentaler pratiquant un avortement au Canada. À lui seul, il affirme en avoir pratiqué environ 100 000. Entre 1971 et 2011, rien qu’au Québec, chiffres officiels : 803 846 meurtres par avortement. Une machine de mort.

La Cour Suprême du Canada a décriminalisé l’avortement libre, subventionné, et sur demande, en 1988.

Le monde, notamment et de manière générale l’Occident, vit tranquillement, depuis de longues décennies, mutatis mutandis, sous ce régime de meurtre de masse. Un meurtre de masse silencieux.

Voici un aperçu hypothétique, mais très logique, de certains aspects quant aux conséquences psychologiques profondes que le phénomène vraisemblablement entraîne, et dont on discute peu, voire jamais ( extrait de L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort : les holocaustes préventifs ) :

« En d’autres termes, depuis [environ] 1988, de naissance en naissance, quelquechose vraisemblablement s’inscrit dans l’inconscient collectif, et dans l’inconscient personnel, à savoir : le sentiment non-conscient, mais certainement actif et troublant, dans l’être humain, que s’il est né, c’est sans en avoir le [plein] droit et aussi parce que sa mère n’a pas engagé d’avorteur pour le tuer, ce qu’elle aurait pu faire – et ce qu’elle a peut-être fait à d’autres.

« En d’autres termes, dans l’inconscient, les mères [l’imago de la mère] seraient [deviennent] des meurtrières toutes-puissantes [sortes de Kali] qui se substituent à la Nature et au Divin. [Les mères ont le droit de tuer ou de faire tuer.]

“Logo” de la société secrète Skull and Bones. Des airs familiers.

« En fait, le temps s’écoulant, partout, surtout en Occident, la totalité des êtres humains [mais surtout les mâles] vivront [de plus en plus, accélération de la pression par cumul dans l’inconscient] avec cette inexplicable et durable sensation de ne pas avoir le [plein] droit de vivre [entre la source de la vie et l’existence terrestre, on a placé Kali qui agite ses marionnettes féministes mâles ou femelles]. Ce qui est inducteur de masochisme, et le masochisme appelle le sadisme.

« Incidemment, depuis plusieurs années, il y a une montée de l’homosexualité et des pratiques sodomites — simultanément fécondation de la mort et mort de la fécondation [sorte de mimétisme, ou de rituel mimétique de l’avortement] –, et des pratiques sado-masochistes… »

Les êtres sont ainsi envahis par un inexplicable et incontrôlable [parce qu’inconscient] besoin de cruauté physique, de rage mutilante, de les infliger et de les subir, on flirte avec la souffrance et la cruauté, en fait on les provoque, on en a inexplicablement besoin sans comprendre pourquoi, massivement, les mères de mort dominent invisiblement la psyché.

Les airs de famille : casquette Waffen SS Tête de Mort. Mort au ..

Les airs de famille : casquette Waffen SS Tête de Mort. Mort au .. “matriarcat”? À l’époque, c’était “mort aux juifs”. Les airs de famille ..

Les féministes, les femen, et une masse impressionnante de femmes partout dans le monde, sont sous l’emprise d’une inflation psychique croissante, celle du mythe de la suprématie femelle et de la déesse Kali (des aspects sombres de la déesse), avec droit absolu de vie et de mort.

Droit absolu de violence, brutalement évident avec les femen  —  et avec toute l’arrogance qui accompagne les phénomènes collectifs d’inflation psychique, — tout comme les nazis étaient sous l’emprise d’une inflation psychique, celle du mythe de la race pure et du dieu Wotan, avec droit absolu de violence, de vie, de mort, et l’arrogance sans faille qui accompagne inévitablement, ici aussi, un tel phénomène.

[ J’ai raccourci l’article, j’ai coupé ici. L’article était trop long.  Pas satisfait.  Je vais réviser attentivement ce que j’ai enlevé. Je vais corriger.  Soupeser.  Élaguer. Bonifier. J’étais vraiment pas satisfait.  Je vais en faire d’autres articles.  Je travaille présentement sur l’un d’eux. En voici un, mis à jour, avec deux vidéos, décembre 2013 (je vais les numéroter) :

1 –  Un homosexuel français dénonce François Hollande et la LGBT (Texte lu sur vidéo par DivinanexusYT). Un dénonciation sensible, lucide, très courageuse. Comprend une autre vidéo censurée sur youtube : « Pierre Bergé dérape. » Etc.

2 –  À venir .. ]


J’écris ces notes pour tenter de faire le point. Goutte de conscience. Un trickle. Et parce que je scribe, c’est comme ça depuis longtemps. Je scribe comme le loup hurle, comme l’oiseau vole, comme l’enfant joue sans se ménager ou comme le flâneur flâne, ou comme la pomme goûte ce qu’elle goûte.

Je compte, et ça me le rend bien, sur cette profondeur derrière le coeur, en nous, comme un velours qui n’a pas de fin, qui éclaire, calme, pacifie, répare, guide (chaitya purusha, chaitya guru). Tenter d’être avec ça tout le temps, ou en tout cas souvent, ou en tout cas, au moins, quand on y pense. Essayer. Un honest try. Laisser se diffuser cette sensation de douceur solide. Surtout quand ça s’annonce rude. Et ça s’annonce plus que rude : ça s’annonce laid. On peut le voir. La démence envahit le monde.

Petite chronique du chaos présent. Ciao.


© Copyright 2013 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), pour l’article (cliquer)


Vers une harmonie d’enfer : harcèlement, faux viols, chaos du genre    –  Quand les mères de mort dominent invisiblement la psyché   –   L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort : les holocaustes préventifs   –   Le mythe de l’égalité homme-femme : le féminisme et la calculette   –   Un homosexuel français dénonce François Hollande et la LGBT

Terrorisme domestique et destruction de potagers par les municipalités : Aux profits de quel lobby ?   –      Arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages. Plus de 500 espèces de plantes en danger au Québec


Canada, Québec, Ontario …  un proto-totalitarisme souterrain persistant.   –   Canada : Pouvoir dérogatoire canadien et pouvoir dérogatoire hitlérien sont identiques.   –   Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois   —  Milgram, la torture, l’abîme de l’obéissance. Les candidats sont légion.      –    Documents de référence – La d’Habilitation nazie mars 1933, pouvoir dérogatoire québécois (1975), canadien de 1982. Essentiellement, les extraits pertinents de la Charte québécoise, de la Charte canadienne, et la Loi d’Habilitation allemande de mars 1933 au complet.

Déclaration universelle des droits de l’Homme – Nations-Unies. Texte complet et intégralDepuis 1982, le Parlement canadien – tout comme chacune des législatures du pays – ont le pouvoir constitutionnel de violer, sans aucun recours légal possible, au moins 18 des 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations-Unies, soit les articles suivants1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 17, 18, 19, 20, 26, 29.

Ce pouvoir dérogatoire canadien, c’est l’article 33 de la Charte des droits et libertés canadienne de 1982, qui fait partie de la Constitution canadienne :  Charte des droits et libertés du Canada (1982; lire l’article 33 en allant à la page 48)  ;  English : Canadian Constitution Act, 1867-1982 (1982; go to page 47, read article 33)


René Guénon  :  Le théosophisme, histoire d’une pseudo-religion (pdf)     —    La Crise du monde moderne, René Guénon, 1925 (pdf)    —     Le règne de la quantité et les signes des temps  —  L’erreur spirite (1923; édition 1977 – pdf)  —  L’Homme et son devenir selon le vedanta (pdf)  —  Les principes du calcul infinitésimal (pdf)  —  Symboles de la science sacrée (pdf)  —  Le Roi du Monde (pdf)   —   Orient et occident (1924 – pdf)   —   Les états multiples de l’être (1932 – pdf)   —   Le symbolisme de la croix (pdf)   —  Formes traditionnelles et cycles cosmiques (pdf)   —    La grande triade (pdf)    —   La Langue des Oiseaux (pdf)   —    Aperçus sur l’ésotérisme islamique et le Taoïsme (pdf)     —    Aperçus sur l’initiation    —    Autorité spirituelle et pouvoir temporel (pdf)   —   Études sur la Franc-maçonnerie et le Compagnonnage — Tome 1 et Tome 2 (pdf)   —   Introduction générale a l’étude des doctrines hindoues (pdf)   —   L’Ésotérisme de Dante (pdf)   —   La Métaphysique orientale (pdf)   —   Le Coeur du Monde dans la Kabbale hébraïque (pdf)   —   Le Sacré-Coeur et la légende du Saint-Graal (pdf)   —   Les Hiérarchies spirituelles (pdf)


Réception à la table des nombres  —  Edith Piaf censurée au Québec : l’origine védique de «Dieu»  –  Le Règne de la quantité et les signes des temps de René Guénon  –   Rimbaud, le Bateau ivre, et un « lapsus-coquille » : Je est autre.  –    Gurdjieff, Ouspensky, Jung : On comprend vraiment ce qu’on lit? Ce qu’on écrit? Ce qu’on dit?..  – Gurdjieff, Ouspensky, Jung : Do we know how to read? Understand what we write? What we say?


Blogsurfer.usIcerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in audios et videos, hypnocratie, monde and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

34 Responses to Les Femen : ressurgence de la symbolique nazi. Cruauté criarde, hystérique, sado-maso ..

  1. Anonymous says:

    Les filles de 5e secondaire te remercie de ta stupidité sans nom.

    • ” … remercient.” Le sujet est pluriel. Vous êtes quand même au 5e Secondaire.

      L’expression “sans nom” fait-elle allusion à ta signature anonyme ?

      Finalement, as-tu été élue et déléguée par les milliers de filles de Secondaire V pour les représenter ?

      Ça m’étonnerait ..

  2. Pingback: Radio-Canada et l’insignifiance massemédiatique | Électrodes

  3. Pingback: La censure massemédiatique et Radio-Canada : vous ne saurez jamais .. | Électrodes

  4. dwi says:

    I really like what you guys are usually up too.

    This kind of clever work and coverage! Keep up the fantastic works guys I’ve included you guys to our blogroll.

  5. charpentier says:

    En un mot comme en cent, il existe un lien puissant
    et secret entre des manifestations sataniques comme celles
    des Femen ou de la Gay Pride et les forces dissolvantes
    de la subversion juive, telles qu’elles apparaissent dans
    l’invasion ( déjà séculaire) de la psychanalyse.
    Les dons spirituels propres à la race se sont en effet dégradés
    au fil du temps en une puissance psychique extraordinaire.
    Un phénomène un peu comparable, bien qu’infiniment plus grave,
    à ce qui s’est passé à la fin du moyen âge, quand la perte de spiritualité
    a été compensée par une créativité artistique largement païenne.
    (Exception faite pour les milieux initiatiques toujours nombreux à l’époque)
    Un indice majeur de ce phénomène est le remplacement rapide et
    systématique du Q.I. ( quotient ” intellectuel”, encore purement rationnel) par le Q.E.
    (émotionnel), qui bat son plein en politique, et jusque dans toutes
    les réformes “éducatives” modernes.
    Bien à vous
    Charpentier

  6. Pingback: Le chevreuil comprend, le coyote jauge, le quotient intellectuel humain diminue .. | Électrodes

  7. Pingback: D’une absurdité, l’autre : Québec irait vers un gouvernement péquiste majoritaire | Électrodes

  8. Pingback: L’Ukraine victime d’une arnaque économique ? | Électrodes

  9. Pingback: Ukraine victim of an economic sting ? | Électrodes

  10. Pingback: An Ukrainian economic sting ? | Électrodes

  11. Pingback: Un homosexuel français dénonce François Hollande et la LGBT | Électrodes

  12. Bryan says:

    Bravo pour l’analyse juste sur les Femen.

  13. Pingback: Une Charte des “valeurs québécoises” avec un pouvoir dérogatoire | Électrodes

  14. Pingback: Les croyants athées plus intelligents que les croyants pas athées .. | Électrodes

  15. Pingback: Les croyants athées sont plus intelligents que les croyants pas athées .. | Électrodes

  16. Pingback: L’Inflation : plus grande qu’il n’y parait ? | Électrodes

  17. Pingback: L’égalité, le féminisme et la calculette | Électrodes

  18. Pingback: Adieu pétrole, adieu : La fin dure longtemps, mais ça craque tout le temps | Électrodes

  19. Pingback: Montréal tannée, Montréal monnayée, Montréal en maudit .. | Électrodes

  20. Pingback: Les femmes sont-elles plus intelligentes que les hommes? | Électrodes

  21. Pingback: Caroline Fourest et les fausses agressions | Électrodes

  22. Pingback: Quand les mères de mort dominent invisiblement la psyché | Électrodes

  23. Pingback: Résidus psychiques – Guénon, le règne de la quantité, les signes des temps. | Électrodes

  24. Pingback: Réseau Liberté-Québec, taxes et banques centrales: l’erreur fondamentale. | Électrodes

  25. Pingback: Le Prix Nobel de la Paix : Une invraisemblable tromperie et une très mauvaise blague | Électrodes

  26. Pingback: Ôm, ou la sacrée pince : Adolf Hitler vs la propagande de résistance soviétique | Électrodes

  27. Pingback: La persistance des vérités fondamentales et de la Vie | Électrodes

  28. Pingback: Pro-Choix Pro-Vie : L’avortement, le foetus et la peine de mort | Électrodes

  29. Pingback: Le pape à venir. Des arcanes. Les femen. Ceci n’est pas prédiction, c’est une réception. | Électrodes

  30. musael says:

    La vaste scène du monde nous fascine au point que l’on oublie que ce n’est qu’un théâtre destiné, soit à nous divertir, soit à nous éveiller par le jeu des résonnances intérieures. Certes, il n’est pas interdit d’y participer, moi-même je ne m’en prive pas, mais il faut se garder d’y mettre trop de passion et d’attachement. Il vaut bien mieux s’attarder à notre théâtre intérieur puisque c’est là que ce joue véritablement notre existence.

    Quand à la question du Mariage pour tous, pièce qui se joue actuellement en France, on peut dire que c’est du burlesque et pas du meilleur qui soit ; les acteurs, d’un coté comme de l’autre, sont assez mauvais. Disons que chacun verse dans la caricature grossière. Certes les femens sont manipulées mais, si tu vas voir le c.v. de Miss Barjot tu comprendras quelle sorte de Tartuffe elle est. En fait, quant à moi, son pseudo est plus près de Fétide. Je parierais qu’ils sont tous engagés par la même compagnie de théâtre. À toi d’y voir.

    Musael

  31. Pingback: Marion Maréchal-Le Pen dénonce les agents provocateurs. Discours à l’Assemblée Nationale de France. | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s