Daesh, la Turquie, le trafic, le pétrole..

Si c’est pas par la Turquie, par où diable passe le pétrole que Daesh transporte et vend ?

Réflexions en dents de scie


Évidemment, ça bouge sur le terrain. Voici une carte du territoire contrôlé par l’État Islamique datant de juin 2014, ou autour de cette date.  Elle était diffusée par L’Orient le Jour.  Daesh contrôlait ce qui est en gris.  L’armée syrienne contrôlait ce qui est en rouge.  Le reste, comme dirait Tristan Tzara, était «ouvert à tous les vents».

À retenir : la frontière commune entre Daesh et la Turquie, au Nord:

Source : L'Orient Le Jour, juin 2014.

Source : L’Orient Le Jour, juin 2014.


Une autre carte ci-dessous, diffusée par RT, 10 décembre 2015.  Ça change, évidemment.  C’est dû, en grande partie, à la vigueur et à l’efficacité de l’intervention de l’aviation russe et au travail courageux, tenace, quotidien, de l’armée syrienne sur le terrain.

En vert, contrôlé par Daesh; en rouge, contrôlé par la Syrie; la carte suggère que le reste de la Syrie, en vert pâle, est un “champ ouvert”, “disputé”, et n’est contrôlé ni par Daesh, ni par la Syrie, donc la frontière avec la Turquie demeure poreuse à Daesh:

Isis_Daesh_Map_Dec_10_2015_Syrian rebels leave Homs__RTSource : Syrian rebels leave Homs following truce deal


 

Une autre carte ci-dessous, diffusée par RT, 28 décembre 2015  ( 18 jours après la précédente ) :

Carte diffusée par Rusia Today, 28 décembre 2015.  Le territoire en rouge est contrôlé par Assad et l'armée syrienne.  En jaune, Daesh.

Carte diffusée par Russia Today, 28 décembre 2015.   Le territoire en rouge est contrôlé par le régime Assad et l’armée syrienne.   En jaune, Daesh.

Source : ‘Militants seek revenge for losses’: Dozens killed in explosions in Homs, Syria


Ce qui a déclenché cet article “en dents de scie”, c’est la vidéo ci-dessous et les commentaires que je lisais sur youtube:   

Admettez, en passant, que le titre de la vidéo ci-dessus, diffusée par Russia Today (RT), canal français, est plutôt curieux :

« .. des camions transportant le prétendu pétrole de Daesh .. »

Nous savons tous, bien sûr, que ce n’est pas du pétrole, que c’est du lait, et que ce n’est pas du lait de Daesh, c’est du lait de La Vache Qui Rit.  Mais quelle sorte de mouche a bien pu piquer RT, ici ?

Ces transporteurs peuvent acheminer tout ce qu’ils veulent vers la Turquie et revenir avec de l’équipement militaire, des munitions, etc.  Ils peuvent acheminer de la drogue, ou le résultat de pillages de sites archéologiques ou de musées et rapporter des armes, incluant des armes chimiques — ou de nouvelles recrues en provenance d’un peu partout, dont l’Europe.  Des camions pick-up sont exportés des États-Unis en Turquie et, de Turquie, se retrouvent entre les mains des combattants de Daesh.  Voir ci-dessous.


Saisies d’écran.  Source vidéo  :  https://youtu.be/wSHTmGm5iRE

This slideshow requires JavaScript.


Daesh peut acheminer par transporteurs, par le Nord, via la Turquie, des “réfugiés”, authentiques ou pas, syriens ou pas.  On peut acheminer des membres de Isis qui iront, par exemple, recruter à Calais (ou ailleurs), comme c’est le cas présentement, et c’est le canal anglophone de Russia Today (RT) qui nous en informe (vidéo un peu plus bas, — il y a quelques passages en français).

Il y a aussi le trafic d’organes humains – une horreur typiquement contemporaine – ici, relié au flot de réfugiés syriens qui peuvent entrer, d’une manière ou d’une autre, en Turquie ;  en voici un exemple :

Un trafiquant d’organes israélien arrêté en Turquie , E&R, 9 décembre 2015; extrait :

Au centre, accusé de traffic d'organes de réfugiés syriens en Turquie, Boris Wolfman, aka Walker, Deutsche Welle, via Égalité & Réconciliation, 2015.

Au centre, accusé de trafic d’organes de réfugiés syriens en Turquie, Boris Wolfman, aka Walker (Source :  Deutsche Welle, Allemagne, via Égalité & Réconciliation, 9 décembre 2015.)

«M. Walker [vrai nom, Wolfman], [affirme la chaîne allemande Deutsche Welle], se serait rendu en Turquie dans le but de récupérer les organes de réfugiés syriens fuyant les répressions du groupe terroriste État islamique (EI).  Selon Deutsche Welle, les organes en question, dont le montant variait entre 70 et 100.000 euros, étaient transplantés clandestinement dans des hôpitaux turcs. […]  Auparavant, Wolfman a été accusé entre 2008 et 2014 de trafic d’organes et de transplantations illégales au Kosovo, en Azerbaïdjan, et au Sri Lanka. »

L’enfer.

C’est pas que le pétrole qui est en jeu, ici.

Ce ne sont pas, non plus, seulement les Français de Calais ou d’ailleurs qui craignent l’infiltration daesh, beaucoup de migrants, eux-mêmes,  fuient Calais pour Dunkerke afin d’éviter le harcèlement par les recruteurs d’Isis, lesquels sont vraisemblablement “montés à Paris” avec les “migrants” ( un bon nombre de ces membres de Daesh sont passés par où, vous pensez?  Par le Nord du territoire syrien occupé par Daesh, c’est-à-dire par la Turquie ) :


Beaucoup nient la complicité de la Turquie dans cette affaire de trafics, notamment de pétrole, et considèrent les images satellites présentées par la Russie comme ne prouvant rien, simplement à cause de l’apparence d’un bon nombre des camions qui ne sont pas des camions-citernes (tanker trucks).  Mais ce qui demeure, c’est que le trafic Daesh-Turquie, quelle que soit sa  diversité, sa nature, sa composition, est massif, les images satellites en témoignent.  Rappelons, encore, que la Turquie est membre de l’Otan et censée combattre Isis, Daesh.

Il faut aussi considérer que l’opération des transporteurs daesh est considérée illégale, d’une part, et d’autre part militairement stratégique par daesh, et doit être camoufflée.  Aussi qu’une partie du pétrole peut se transporter par barils, contenants, dans des transporteurs qui ne sont pas nécessairement des camions-citernes (tankers, ou tanker trucks), sans recourir à ces derniers, et qu’un camion-citerne peut aussi se camoufler pour éviter d’être identifié, justement, par satellite.

Il faut surtout souligner que Daesh se livre à d’autres trafics, encore une fois, il n’y a pas seulement le pétrole, il y a aussi les armes, les munitions, la drogue, — vraisemblablement, du trafic d’humains aussi, pas seulement d’organes humains (Daesh se proclame esclavagiste), etc., et que la seule issue majeure vraisemblable à ces trafics se trouve au nord des “frontières” de Daesh : par la Turquie. Il faut aussi mentionner Israel, vers le Sud-Ouest de la Syrie, via la Jordanie (voir, plus haut,  la carte diffusée par RT).

En d’autres termes, l’Otan, dont la Turquie fait partie, contribue à la logistique de Daesh.

Le Canada fait partie de l’Otan. Par notre participation à l’Otan et aux frappes en Syrie, sans l’aval de la Syrie, nous accomplissons un crime de guerre.  Envahir ou pénétrer militairement dans un pays sans y être invité ou sans avoir l’aval officiel de l’Onu, est un crime de guerre.

Le Canada s’est déjà abondamment criminalisé lui-même en pénétrant militairement en Afghanistan.

Nous assistons et subissons, depuis plusieurs années, une entreprise sinistre de banalisation du crime de guerre, notamment par les États-Unis, le Canada, la France, l’Otan, etc.  Nous sommes “gouvernés” par de puissants bouffons.

US_Nato_Canada_Etc_&_nations_coalition conducting airstrikes in Syria_9Dec2015


 

ISIS Oil Revenue_Turkey_main_conduit_Rt_8_dec_2015_marked


On peut, par ailleurs, trouver, sur internet, des vidéos montrant certaines méthodes artisanales d’extraction du pétrole par des membres de Daesh, ce qui suggère, encore, qu’on puisse aussi recourir à des méthodes inhabituelles de stockage et de transport.  Le trafic est très vraisemblablement à multiples échelles.  Les méthodes artisanales ne seraient pas les seules méthodes, ça va de soi, et vraisemblablement de loin, mais il faut se rappeler que «inhabituel» n’est pas synonyme d’«invraisemblable» ou  «d’impossible».  Mais ce n’est pas là-dessus que je veux insister.


Quoi qu’on dise, une question demeure :

Par où peut passer le pétrole que Daesh transporte et vend?

Les cartes représentant les territoires que Daesh occupe, ou occupait jusqu’à tout récemment, nous indiquent que s’il n’y a pas de trafic de pétrole Daesh-Turquie, la seule autre possibilité raisonnable, c’est qu’il n’y ait pas du tout de trafic de pétrole perpétré par Daesh

Parce que, à toutes fins pratiques, le débouché majeur pour Daesh, c’est, encore une fois, par le Nord, même s’il existe un débouché important sur la Jordanie — et donc sur Israel ..

Chose certaine, si Daesh peut faire le trafic du pétrole, il est impossible que la Turquie ne soit pas complice.

Le Sud irakien est pratiquement interdit à Daesh.  Certains disent que le pétrole serait acheminé vers le Sud avec la complicité, logistique ou autre, de l’Arabie Saoudite.  Extrêmement aventureux pour Daesh, même avec des complicités, et évidemment beaucoup plus coûteux que vers la Turquie (en gazoline, notamment, et justement).  Vers le Sud (“vers le bas”, par l’Iraq), le convoi serait en région hostile sur ces centaines de kilomètres, transportant, en plus, un pétrole que Daesh a, en partie, volé au pays qu’il traverse, un  pétrole dont Daesh serait, en plus, en train de brûler stupidement le profit simplement en se déplaçant

[ La Turquie semble vouloir “corriger” la chose pour Daesh en envahissant récemment l’Iraq. Le chaos se tisse en épaississant ses volutes. Le seul facteur d’ordre présentement perceptible dans la région, c’est l’intervention russe et son soutien aux Syriens. Les États-Unis, le Canada, la France, l’Otan, l’Europe de l’Ouest, bégayent, bafouillent, mentent, délirent. ]

Or Daesh vend son pétrole volé autour de 25U$ ou 30U$ le baril.  Récemment, ça aurait augmenté, ce qui doit déplaire à la Turquie — dans la mesure où la Turquie en profite.  Les bombardements russes des installations pétrolières contrôlées par Daesh sont probablement pour quelquechose dans cette augmentation du prix du baril.  En tout cas la Turquie a abattu un chasseur-bombardier russe au-dessus du territoire de la Syrie..  ( En passant, rappelons que la Turquie est membre de l’Otan et qu’elle en a l’aval.  L’avion russe abattu par la Turquie est aussi un autre épisode pour provoquer la Russie et la forcer à entrer en guerre contre les forces de l’Otan et justifier la riposte de l’Otan, dominée par les États-Unis. )

Les États de l'Otan. La Turquie est membre de l'Otan.

Les États de l’Otan. La Turquie est membre de l’Otan.  (Source : cliquer)


Carte ci-dessous.  Pétrole daesh passant par l’Ouest, ou Nord-Ouest, vers la gauche sur la carte ?  C’est la Syrie, et apparemment le régime Assad contrôle l’accès à la mer.  Le pétrole peut cependant, vraisemblablement, passer par des corridors intérieurs au territoire syrien, corridors qui seraient contrôlés par Daesh, et la marchandise, pétrole ou autre, aboutir en Turquie (qui possède des installations portuaires, etc.)  — ou ailleurs, après coup.  La Turquie, dans ce cas-là, peut assurer la transition des marchandises.  La Turquie serait ainsi un intermédiaire actif et essentiel au succès des opérations de Daesh.  Et pas seulement des opérations du trafic pétrolier.  Israel, le Liban pourraient être impliqués.  La carte ci-dessous suggère fortement tout ça:

Il existerait des corridors contrôlés et empruntés par Daesh au Nord de la Syrie mais qui ne semblent pas aboutir à la mer. Par ailleurs, selon toute vraisemblance, ce traffic ne peut se faire sans la tolérance ou la complicité de la Turquie -- en tout cas certainement avec celles du régime Assad. D'après cette carte (Al Jazeera, décembre 3015), les corridors aboutissent au Nord.

Il existerait des corridors contrôlés et empruntés par Daesh au Nord de la Syrie vers l’Ouest et l’Est.  La branche ouest ne semble pas aboutir nettement, ou directement,  à la mer.  Vraisemblablement, la Turquie, à un moment, prend le relais.  Selon toute vraisemblance, ce trafic, et d’autres, certainement, ne peuvent se faire sans la tolérance ou la complicité active de la Turquie. La branche orientale (à l’est, vers la droite) des corridors ne semble pas aboutir à la frontière irakienne.  Cette frontière irakienne est commune avec l’Iran.  L’Iran est un allié de la Syrie.   (Al Jazeera, décembre 2015).

 

L’Est, c’est la même chose : Il faut traverser le Nord de l’Iraq et Daesh ne peut compter sur l’Iran, allié de la Syrie — et le coût du transport et de la logistique dans cette direction rendrait leur pétrole non-rentable ou alors tellement moins rentable que ça n’en vaudrait probablement plus la peine.

Encore une fois, le territoire occupé par Daesh est enclavé (pas d’accès direct, facilement accessible, à la mer).

[ ” Pas d’accès direct à la mer “. Apparemment, si l’on se fie à cette carte diffusée ici par Al Jazeera  à 1mn 52secs ( la ligne blanche pointillée vers l’Ouest — vers la gauche, sur la carte — se termine avant la mer ) :

Routes_petrole_daesh_Isis_Isil_Ei_Nord_Syrie_Sud_Turquie_Dec_2015Cependant, si Daesh a directement accès à la Méditerranée, d’une manière ou d’une autre, il faudrait considérer la possibilité d’une prise en charge directe, en ce point, du pétrole daesh, par des intérêts turcs, libanais et/ou israéliens, notamment, ou chypriotes, ou grecs, etc. ]

Mais pour l’instant, le territoire qui semble rendre possible, de façon majeure, un trafic rentable, par voie de terre, pour Daesh, c’est le territoire de la Turquie.

Le débouché le plus évident par voie de terre pour le pétrole de Daesh est au Nord, encore une fois. La Turquie.  Avec laquelle Daesh, fait très frappant, semble partager d’ailleurs une longue frontière.  Trop longue, en passant, pour exister sans la tolérance de la Turquie, voire sans la complicité de la Turquie, et une forme ou une autre d’alliance avec elle. Soulignons la porosité classique propre à ces longues frontières, notamment dans la région ..

Bref, quelle autre route, que celle du Nord, le pétrole de Daesh peut-il emprunter pour que le coût de la logistique, encore une fois, autorise à vendre un baril à environ 25U$ ou 30 U$,  et pour que ce prix soit rentable pour Daesh?

Admettons un moment qu’il n’y ait pas de trafic avec la Turquie (ce qui est invraisemblable quand on regarde la carte, mais admettons).  Alors, quelles seraient les autres routes vraisemblables pour que les coûts de livraison du baril ne coûtent pas plus cher à Daesh que le prix de vente du baril — et surtout, sans que Daesh se fasse étriper en chemin?

En fait, les deux débouchés les plus importants semblent être la Turquie — et ensuite Israel, via la Jordanie.


 

Sur le bombardement d’Alep par les Jihadistes de Daesh, et autres réflexions sur la Syrie, la Turquie,  l’Arabie saoudite, le Yemen.  Et sur la France complice des atrocités commises par Daesh en Syrie.  Bassam Tahhan, professeur d’arabe et de géopolitique français d’origine syrienne et musulmane, qui a de la parentée en Syrie.  Diffusé par Agence Info Libre, 15 avril 2015 :


© Copyright 2015 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer


Les dangers d’abus criminels graves que courent les enfants achetés par les couples homosexuels   —   Un homosexuel français dénonce François Hollande et la LGBT    —    Vers une harmonie d’enfer – harcèlement, faux viols, chaos du genre   —   L’idéologie ou théorie du genre‬ est appliquée depuis longtemps   —   Le Saint Sulpice, les homos qui s’frenchent, et l’interdiction de l’dire quand ça nous dégoûte    —


Dans son silence de soie brune, le loup-cervier   —   La branche qui parle et le loup-cervier

Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )


Quand Radio-Canada clâme que l’internet c’est une poubelle, rappelez-leur qu’ils ont un site sur internet..

Les Femen et la Ressurgence de la symbolique nazi, cruelle, et totalitaire  —  Une “Charte des valeurs québécoises” anti-libertés qui sème la violence   —   La censure à Radio-Canada:  vous ne saurez jamais ..

Jadis, la liberté d’expression régnait dans ma ruelle

«Un univers clandestin d’une ampleur insoupçonnée.» Rapport Duchesneau, la Corruption au Québec. Texte intégral.

Canada, Québec, Ontario …  un proto-totalitarisme souterrain persistant.   –   Canada : Pouvoir dérogatoire canadien et pouvoir dérogatoire hitlérien sont identiques.

Documents de référence – La d’Habilitation nazie mars 1933, pouvoir dérogatoire québécois (1975), canadien de 1982. Essentiellement, les extraits pertinents de la Charte québécoise, de la Charte canadienne, et la Loi d’Habilitation allemande de mars 1933 au complet.

Arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages. Plus de 500 espèces de plantes en danger au Québec.     –    Terrorisme domestique et destruction de potagers par les municipalités : Aux profits de quel lobby ?   –    Invasions de domiciles : Tout se passe comme si on voulait abolir la légitime défense.


Le Crayon-feutre de ma tante a mis le feu, nouvelle.   —   L’Agonie d’un Chasseur, ou Les Métamorphoses du Ouatever, novella.   –    La Naissance d’un Sorcier, nouvelle.   —   C’est Der Fisch qui a détruit Die Mauer, nouvelle.   —   Émile Newspapp, Roi des Masses, novella.   —   Et Paix sur la Terre (And on Earth, Peace), nouvelle.


Non-fiction (des pdf, des liens)


Blogsurfer.usIcerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Articles and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Daesh, la Turquie, le trafic, le pétrole..

  1. Pingback: Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s