Dans son silence de soie brune, le loup-cervier

Lynx -- Loup-Cervier

Lynx — Loup-Cervier

Le loup-cervier pense à moi
dans son silence de soie brune.

Je pense à lui et je pense à la lune.

Un matin j’ai sauvé un poème
et son velours m’accompagna longtemps.
C’était un matin sur le fond blanc des bois.

Une eau d’une indéfinissable finesse sourd de tout, et sans cesse
sculpte le filament des choses en le battant de ses gouttes.

Secret vivant sur le fond blanc des bois.

Le loup-cervier, calmement,
occupe le champ d’émoi.


© Copyright 2013 Hamilton-Lucas Sinclair ( Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe ), cliquer


Hommage au Loup Blanc.     —     Les lignes tracées par l’or et le sang traversent tous les coeurs     —    Dans son silence de soie brune, le loup-cervier     —      La branche qui parle et le loup-cervier

Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )

Suites poétiques, Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :   Les Enchantements de Mémoire  – Sentiers d’Étoiles  –  Rasez les Cités  –  Électrodes  –  Vénus et la Mélancolie  –  Le Cycle du Scorpion  –  Le Cycle du Bélier  –  La Nuit des temps  –  La Stupéfiante Mutation de sa Chrysalide

La Colombe et la Brisure Éternité    —    La Toupie, la Ballerine et le Miel.    —    La Licorne, poème venu d’une blancheur médiévale    —    Toutes les terrasses du monde s’ouvrent sur l’infini. On va prendre un café ensemble.    —     Monologue de l’âme-soeur    —    Lettre d’eau ou J’ai assez vécu pour savoir combien j’ai voulu être ici    —      Vague de mémoire. Petit tableau d’été.      —   Du commencement à la fin ou L’Oupanishad de l’ Ignorance    —   From Beginning to End or The Ignorance Upanishad

 


Blogsurfer.usIcerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Poésie, Tous les poèmes, fables, ouvrages de poésies. and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

3 Responses to Dans son silence de soie brune, le loup-cervier

  1. Pingback: Et bien barrer sa porte. Y a pas que des coyotes et des chevreuils. | Électrodes – déCandification d'un exCandide (Jamais Terminée)

  2. Pingback: Du commencement à la fin ou L’Oupanishad de l’ Ignorance | Électrodes

  3. Pingback: Le Vaisseau d’Or. A new English translation of Émile Nelligan’s masterpiece | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.