Trois Univers Parallèles – on est en contact avec eux depuis qu’on est au monde.

Sa Majesté, la Grande Bardane (Great Burdock; Arctium Lappa). Une racine profonde, des antennes en ciel.


 

Place à la multidimensionnalité prosaïque – ou au prosaïque multidimensionnel.

Vous êtes prévenus : certains vont bâiller.

Ou, peut-être, entrebâiller


 

Premier univers parallèle :

Imaginez un plant de Bardane :-)  Prenez-le avec vos mains et posez-le devant vous sur la table.

Vous ne pouvez pas.

On ne peut pas le faire: l’imagination est une autre dimension que la dimension “physique” ou tri-dimensionnelle dans laquelle on vit à l’état de veille.

L’imagination est un univers contigu, oui. Mais autre.

C’est un univers parallèle.

Un univers parallèle avec lequel on est en contact depuis qu’on est au monde.


 

Deuxième univers parallèle :

Pensez à ce que vous aimez le plus. Pensez-y bien.

Vous allez éprouver une émotion.

On connait l’importance des émotions, des “moods”. Ça peut faire la différence entre échec et succès, entre avoir ou ne pas avoir un accident d’automobile ou de bicyclette, entre se couper ou pas se couper en découpant des légumes, etc.

Cette émotion, prenez-là et posez-la devant vous sur la table.

Regardez-là, déplacez-là vers la tasse de thé ou de café, poussez un peu dessus sur la table…

Vous ne pouvez pas.

Vous ne pouvez pas prendre cette émotion entre vos doigts et la poser sur le rebord de la fenêtre, ou au centre de la table, ou la photographier, ou lui faire prendre sa douche.

Les émotions appartiennent, elles aussi, à une autre dimension.

Une dimension autre avec laquelle on est en contact depuis qu’on est au monde.

Les choses de l’imagination, comme les choses émotives, ne relèvent pas de la tri-dimensionnalité dans laquelle on vit physiquement, à l’état de veille.

Elles ont leurs racines dans une autre dimension.

Ce sont des univers parallèles.


 

Troisième univers parallèle :

Glissez votre doigt, ou votre joue, ou votre nez sur une surface (pas trop rugueuse!) en vous concentrant sur la sensation que vous éprouvez.

C’est fait.

On continue.

Prenez cette sensation et posez-la devant vous sur la table.

Là encore, on ne peut pas.

La sensation n’est pas tridimensionnelle, la sensation n’est pas, strictement parlant, physique, elle appartient, elle aussi, à une autre dimension, une dimension parallèle.

Les sensations ne sont pas physiques au sens où on l’entend ordinairement.

Pourtant, c’est cette sensorialité qui nous fait “toucher” les choses.

Les cinq sens participent au jeu.

Les cinq sens perçoivent ou éprouvent sensoriellement ce qui nous entoure, y compris notre corps. Ce qui pourrait vouloir dire que le corps physique, au fond, nous est inconnu (et constitue, à toutes fins pratiques, un univers parallèle à lui tout seul). Fouillez ça…

En fait, le corps “physique” nous est probablement infiniment plus inconnu que des univers parallèles comme l’imagination ou le royaume des émotions.

On connaît les sensations. Mais le corps physique, c’est quoi? Toute la connaissance du corps physique nous est donnée à travers des sensations, des perceptions, qu’on ne peut manipuler comme des objets… Comment peut-on croire qu’on “touche” son corps: c’est le toucher qu’on connaît, le sens, pas le “corps physique”… Tout semble se passer dans cet interface: les sensations.

Les sensations, finalement, semblent voiler, (voire fabriquer?) le “corps physique”, bien plus qu’elles ne nous le révèlent.

La sensation semble bien appartenir, elle aussi, à un univers parallèle.


 

Conclusion

Essentiellement: beaucoup de choses qui semblent évidentes et aller de soi, ne sont pas évidentes et ne vont pas de soi.

On commence à vivre quand on s’en aperçoit.


 

Post-Scriptum

Une forme peut-elle être à l’origine de toutes les formes? …


© Copyright 2009 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer


J’ai déjà négocié une entente avec des insectes. L’entente a tenu. Elle tient toujours.   –  Satprem, la Shakti.  Elle a toujours été là.  Point de contact : l’attention, l’occiput, la nuque, la tête …

La Nature, la conscience, le bon sens 1/2 — La guerre du naturel et du pas naturel   –   La Nature, la conscience, le bon sens 2/2 – La Nature condamnée pour viol et grossesse

Le chevreuil comprend, le coyote jauge, le quotient intellectuel humain diminue ..  –  A Parallel Universe Crossing Ours:  The Magic People of the Snow


Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :    Plusieurs suites poétiques de Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )   –  Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )  –  Des poèmes à Shiva –   Des histoires, des comptines, des contes.  En prose ou en versets libres.  Parfois bizarres, parfois pas.   –   Toutes les terrasses du monde s’ouvrent sur l’infini. On va prendre un café ensemble. Poème. « Toujours, tu rencontreras Rimbaud dans les rues vermillonnes et safranées de Marrakech … »


Suites poétiques, Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :   Les Enchantements de Mémoire  – Sentiers d’Étoiles  –  Rasez les Cités  –  Électrodes  –  Vénus et la Mélancolie  –  Le Cycle du Scorpion  –  Le Cycle du Bélier  –  La Nuit des temps  –  La Stupéfiante Mutation de sa Chrysalide


Des oeuvres de fiction de Jacques Renaud, novellas, nouvelles, notes biographiques :

Le Cassé, la novella, avec les nouvelles; la vraie version originale et intégrale, la seule autorisée par l’auteur.   —   Le Crayon-feutre de ma tante a mis le feu, nouvelle.   —   L’Agonie d’un Chasseur, ou Les Métamorphoses du Ouatever, novella.

La Naissance d’un Sorcier, nouvelle.   —   C’est Der Fisch qui a détruit Die Mauer, nouvelle.   —   Émile Newspapp, Roi des Masses, novella.   —   Et Paix sur la Terre (And on Earth, Peace), nouvelle.

L’histoire du vieux pilote de brousse et de l’aspirant audacieux, nouvelle  –  Le beau p’tit Paul, le nerd entêté, et les trois adultes qui disent pas la même chose, nouvelle  —  La chambre à louer, le nerd entêté, et les quinze règlements aplatis  —   La mésange, le nerd entêté, et l’érudit persiffleur

Loup Kibiloki ( Jacques Renaud ) :  La Petite Magicienne, nouvelle;  La Licorne et le Scribe, nouvelle.


Sylvain Guguenheim : L’Histoire d’un mythe : l’invention des terreurs de l’An Mil (pdf) ; Étude et critique historiographique, d’Abbon de Fleury à Richard Landes, par  Sylvain Gouguenheim   –   écrit avant l’an 2000, très vraisemblablement dans les années 1990s.


Sri Aurobindo  :   La Zone intermédiaire (1933)   –   The Intermediate Zone (l’original en anglais, 1933)  —   Sri Aurobindo et la réincarnation : La renaissance et les autres mondes; le karma, l’âme et l’immortalité.   —   Sri Aurobindo on reincarnation : Rebirth and Other Worlds; Karma, the Soul and Immortality.   –  The Secret of the Veda (pdf)


Blogsurfer.us –  Icerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Articles, billets, essais., Survie - Survival and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

7 Responses to Trois Univers Parallèles – on est en contact avec eux depuis qu’on est au monde.

  1. Pingback: Entrevue avec Angèle Lieby : «Une larme m’a sauvée». Consciente durant 12 jours de “coma”. | Électrodes

  2. En plus, c’est une plante potagère. On peut consommer les racines comme légume, sautée ou en gratin. Elle est utile, cette grande Dame.

    Je te souhaite une bonne fin de semaine, Loup.

    • Là, tu parles! (La jacinthe, je ne savais pas. En ces temps de survie, il ne faut rien négliger, ni la beauté, ni le charme, ni la bouffe, ni les racines.) Je te souhaites un joyeux Midi. Loup :)

      __________________

      Excuses-moi, ce n’est pas de jacinthes dont il s’agit dans ton message, mais de bardane! J’ai confondu. Je pensais que tu répondais à mon message sur les jacinthes sur ton blog (je suis pas directement sur mon blog, je suis sur le tableau de bord de mon blog, le dashboard) :-)

      C’est mon côté professeur Tournesol! Je viens juste de réaliser que ton message était sur mon blog, pas le tien, sur le mien avec la photo de la bardane, etc.

      Oui, c’est vrai. J’en consomme (de la bardane), exactement comme tu dis. Je me suis même déjà fait une lotion à cheveux en décoction, j’en ai eu pour des mois. Très riche en fer, la bardane, excellente en salade, ou les tiges cuites à l’étuvé, très bonne pour le sang. La plus longue racine que j’ai déterrée mesurait 62 cm. C’était pas mal. Etc. C’est une aristocrate de la survie.

      __________________

      À tout hasard, la racine de jacinthe: ça se mange?… :-)

  3. Bonjour Loup,

    elle est belle, cette GRANDE BARDANE avec ces racines profondes et les antennes en ciel.

    Dans ma chorale, on chante “au plus haut des cieux”. Ca fait plaisir, je suis bien quand je chante.

    Amitiés

    Olivia

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s