Montréal est une poudrière

Carte du Grand Montréal. L’île proprement dite couvre 499 kilomètres carrés. (À titre de référence comparative, Gaza, par exemple, couvre environ 360 kilomètres carrés.)

Montréal est une poudrière.

Pour plusieurs raisons. Ici, j’en exprime une parmi d’autres.

Cet article n’est pas “politique” au sens informel, courant, populaire du terme, il est l’expression d’une chose sourdement pressentie. C’est tout. Je ne prédis rien, mais j’éprouve, et j’exprime.

J’ai grandi et vécu longtemps à Montréal. Les Montréalais francophones sont constamment, et de plus en plus, de décennie en décennie, provoqués et humiliés par le mépris, la haine du français, la mauvaise foi de ceux qui donnent de faux renseignements aux francophones, les commis dans les magasins qui ont pour instruction de ne jamais répondre ou parler en français à un client même quand le commis connait le français, etc.

Ces attitudes vont grandissantes. Elles étaient extrêmement frappantes vers la fin des années 1990s après une absence de près de dix ans. Les signes étaient présents dans les années 1980s. Les regards de haine, de méfiance ou de mépris à l’endroit des francophones étaient parfois palpaples, même dans les quartiers francophones – comme si on voulait les chasser ou les effacer du territoire. J’ai vécu cette sensation très nette en 1999. Je n’habite plus Montréal depuis. Mais j’y ai grandi.

Montréal est une poudrière. Je le sais pour l’avoir vécu, je le sais pour avoir espéré autre chose à une certaine époque et cru que les choses pourraient s’améliorer. Mais on a affaire à une sorte de propagande sourde anti-francophone, quelquechose du genre, et à une mauvaise foi évidente de la part de certains. La bêtise de quelques-uns entraînera un tort pour tous. La mauvaise foi et le mépris sont des poisons semés, jour après jour, goutte après goutte, par la haine du français. C’est d’une bêtise inqualifiable. Ceux et celles qui dominent les activités quotidiennes, particulièment dans l’entreprise privée, ont leur part de responsabilité – et les autorités politiques aussi, libérales, fédéralistes, péquistes : le Parti Québécois lui-même a aboli les Cofis, les Centres d’orientation et de formation des immigrants, il y a quelques années.

La dignité est offensée chaque jour – et la dignité, pour ceux et celles qui l’ont compris un jour, est un reflet, souvent imparfait, souvent déformé, mais un reflet réel de la présence divine dans l’être humain. Ça peut demeurer refoulé ou dormant longtemps, mais c’est, par essence, littéralement, absolument touchy, absolument explosif. Cette dignité est offensée régulièrement, à micro-doses, en plusieurs points de la cité, par des imbéciles qui interdisent le français dans les faits, par mauvaise foi, mauvaise volonté, provocation – une insondable stupidité. Et par ceux qui acceptent passivement ou activement cette atteinte à leur dignité. Jeu  empoisonnant et dangereux.

On n’en est pas, ici, à la question de savoir s’il est bon ou non de connaître plusieurs langues, on l’aura compris – et ce blog en témoigne. On en est, ici, par exemple, au refus mesquin, provoquant, de parler français dans les commerces mêmes, et ce même quand on connait le français. Connaître plusieurs langues est évidemment une bonne chose. La question n’est pas là. Refuser de parler le français, surtout dans les commerces, quand on connait la langue, c’est tout autre chose: c’est fêter stupidement l’ignorance, l’encourager, et semer consciemment, sciemment, l’irritation, le mépris, la haine. Y a-t-il un agenda?

On sème quotidiennement du poison. Ce n’est pas un jugement. C’est un feeling de fond. C’est un constat. Un constat que j’ai fait il y a longtemps et que les dires, rumeurs et bruits des derniers temps semblent confirmer.

C’est l’état des choses. Montréal est minée par des mauvaises volontés butées. C’est vibratoire. C’est petit à petit. C’est irritant. C’est explosif. Et c’est vraisemblablement voulu.

Montréal est une poudrière.

 


© Copyright 2011 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer


 

Le pacifisme béat, le bellicisme hurlant, le cynisme bonhomme des leaderships

Tout se passe comme si on voulait définitivement détruire la légitime défense

 


 

«Un univers clandestin d’une ampleur insoupçonnée.» Rapport Duchesneau, la Corruption au Québec. Texte intégral.

Surprenant jouait au Casino – ou comment blanchir l’argent. Écrémage et Loto.


 

La censure massemédiatique et Radio-Canada : vous ne saurez jamais..


 

Canada, Québec, Ontario …  un proto-totalitarisme souterrain persistant.

Canada : Pouvoir dérogatoire canadien et pouvoir dérogatoire hitlérien sont identiques.

Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, Nations-Unies. Texte complet et intégral.

Depuis 1982, le Parlement canadien – tout comme chacune des législatures du pays – ont le pouvoir constitutionnel de violer, sans aucun recours légal possible, au moins 18 des 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations-Unies, soit les articles suivants1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 17, 18, 19, 20, 26, 29.

Ce pouvoir dérogatoire canadien, c’est l’article 33 de la Charte des droits et libertés canadienne de 1982, qui fait partie de la Constitution canadienne :  Charte des droits et libertés du Canada (1982; lire l’article 33 en allant à la page 48)  ;  English : Canadian Constitution Act, 1867-1982 (1982; go to page 47, read article 33)

Documents de référence – La d’Habilitation nazie mars 1933, pouvoir dérogatoire québécois (1975), canadien de 1982. Essentiellement, les extraits pertinents de la Charte québécoise, de la Charte canadienne, et la Loi d’Habilitation allemande de mars 1933 au complet.


 

Québec: la clause dérogatoire et la loi 204.    –     Collusion : Karl Péladeau à Hydro-Québec et la Loi Labeaume-Maltais (loi 204)

Milgram, la torture, l’abîme de l’obéissance. Les candidats sont légion.

Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois – 1/4   —   Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois – 2/4   —   Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois – 3/4    —    Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois – 4/4

Avons-nous jamais vécu en démocratie? Pétitionne, trace ton x, cause toujours.    –     Le Petit x du vote: Acte de liberté – ou Pacte de soumission?    –    Nos démocraties: Liberté ou Soumission volontaire?


 

Terrorisme domestique et destruction de potagers par les municipalités : Aux profits de quel lobby ?

Formule 1 et chaises roulantes : Non à la pollution sonore et sciante


 

Les lesbiennes féministes prônent le génocide des mâles.   Quand la lesbienne féministe et député Manon Massé veut tuer le mot «patrimoine», ce n’est que la pointe l’iceberg. Lisez.

« Le féminisme est un humanisme », disent-ils. L’écho rétorque: « Le féminisme est un néo-totalitarisme liquéfiant. Vous êtes saouls, ou quoi?»

Les féministes : Les hommes n’osent pas les neutraliser définitivement. Mais certaines en rêvent peut-être..

Faces de carême, têtes d’enterrement, féminisme funéraire. Tout le Monde en Parle (TLMEP) et le harcèlement sexuel.

Gilles Parent remplacé par une femme. Fallait s’y attendre. À la suite de l’hystérie d’accusations sexuelles, Cogeco congédie l’animateur-radio Gilles Parent.

Quand les mères de mort dominent inviblement la psyché.  L’un des plus sinistres héritages  du Régime Féministe, toujours en place et croissant.

L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort : les holocaustes préventifs


 

La Paranoïa de la Maison de Poupée ( La Paranoïa de Stalinette )

La Maison de Poupée de Stalinette


 

Blogsurfer.usIcerocket

This entry was posted in Articles, billets, essais., Le Danger d'être canadien, monde, world and tagged , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

8 Responses to Montréal est une poudrière

  1. Pingback: Montréal est une poudrière ( article censuré par le moteur de recherche yahoo ) .. | Électrodes

  2. Pingback: Les lois linguistiques au Québec et le contrôle des populations | Électrodes

  3. Pingback: Surprenant, les casinos : blanchiment d’argent ? Commission Charbonneau. | Électrodes

  4. Pingback: La réincarnation, le karma, les autres mondes. | Électrodes

  5. Pingback: Rebirth : reincarnation and other worlds; karma, the soul and immortality. | Électrodes

  6. Pingback: René Guénon : La duperie des «prophéties» | Électrodes

  7. Pingback: Le pacifisme béat, le bellicisme hurlant, le cynisme bonhomme des leaderships | Électrodes

  8. Pingback: Onfray : Le culte béat de Big Brother, de Big Bee, de Big Bug. Le vieil idéal étouffant de la fourmillière. | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.