Quand les mères de mort dominent invisiblement la psyché. L’un des plus sinistre héritage du Régime Féministe, toujours croissant.

La civilisation de l’avortement et ses conséquences dans l’inconscient collectif

 


Witchville -- saisie d'écran.

Witchville — saisie d’écran.


Les êtres humains ont-ils, et auront-ils de plus en plus le sentiment diffus qu’ils n’ont jamais eu le droit de venir au monde, et qu’on a toléré, tout au plus, qu’ils vivent ?

Adapté de  :  L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort:  les holocaustes préventifs


Les féministes prônent une extermination massive d’hommes.

 


Un coup d'État, un changement de paradigme, un changement de civilisation.

Un coup d’État, un changement de paradigme, un changement de civilisation. Henry Morgentaler pratiquant un avortement au Canada. À lui seul, il affirme en avoir pratiqué environ 100 000. Entre 1971 et 2011, rien qu’au Québec, chiffres officiels :  803 846 meurtres par avortement. Une machine de mort.

De naissance en naissance, depuis que l’avortement a été décriminalisé, quelquechose vraisemblablement s’inscrit dans l’inconscient collectif, et dans l’inconscient personnel, à savoir : le sentiment non-conscient, mais certainement actif et troublant, dans l’être humain, que s’il est né, c’est sans en avoir le plein droit et aussi parce que sa mère n’a pas engagé d’avorteur pour le tuer, ce qu’elle aurait pu faire – et ce qu’elle a peut-être fait à d’autres.

En d’autres termes, dans l’inconscient, les mères (l’imago de la mère) seraient (deviennent) des meurtrières toutes-puissantes (sortes d’émanations de Kali sous son aspect sinistre) qui se substituent à la Nature et au Divin. Les mères ont le droit de tuer ou de faire tuer. (Au Canada et au Québec, l’avortement libre, sur demande et subventionné a été décriminalisé en 1988.)

Les femen, des airs familiers : les totalitarismes et la ressurgence de leurs symboles. «Femen, c'est la mort .. », peut-on lire. Totenkopf. Ici, c'est la mort du "patriarcat". La bigotrie se cache sous n'importe quelle cause. (Source : femen.org)

Les femen, des airs familiers : les totalitarismes et la ressurgence de leurs symboles. «Femen, c’est la mort .. », peut-on lire. Totenkopf. Ici, c’est la mort du “patriarcat”. La bigotrie sanguinaire se cache sous n’importe quelle cause. (Source : femen.org)

En fait, le temps s’écoulant, partout, surtout en Occident, la totalité des êtres humains (surtout les mâles) vivront de plus en plus, –  accélération de la pression par cumul dans l’inconscient  –  avec cette inexplicable et durable sensation de ne pas avoir le plein droit de vivre.

Entre la source de la vie et l’existence terrestre, s’est interposée une image de la mère tueuse, une sorte de Kali sous un aspect très sombre, de bas niveau, qui possède et agite ses marionnettes féministes mâles ou femelles.

Cette mère, cette femme, n’est pas seulement une tueuse, c’et aussi une mère abuseuse :  si le foetus fait partie d’elle, et si, comme elle le dit, “son” corps physique lui appartient et qu’elle peut en faire ce qu’elle veut, l’enfant qui nait, lui aussi, fait tout autant partie de son corps, comme le foetus, et elle peut l’exciser et en faire ce qu’elle veut, — surtout que l’enfant, au fond de lui-même, est déjà mu, parfois hanté, par le sentiment diffus qu’il n’a pas le plein droit de vivre, ne l’a jamais eu, et ne l’aura jamais.  

Une Kali.

Une Kali.

Le masochisme induit en l’enfant appelle le sadisme de la mère; de manière générale, le sadisme — et la violence — tendent d’ailleurs, depuis des années, à augmenter dans les nouvelles générations de femmes, et le masochisme, lui, tend à augmenter chez les hommes.

On peut penser que la violence et le déséquilibre psychique chez les femmes augmentera de plus en plus (Les féministes femen et la Ressurgence de la symbolique nazi, cruelle, et totalitaire).

L’homosexualité aussi augmente, et on sait qu’elle est caractérisée par la polarisation sado-masochiste.

Dans ces circonstances, induites par la “civilisation post-avortement-libre”, il n’est pas étonnant que l’inconscient devienne de plus en plus inducteur de masochisme, — et le masochisme appelle toujours sa contrepartie, le sadisme. Et vice-versa.

Le phénomène du sado-masochisme est aujourd’hui très frappant, par exemple avec l’hystérie femen où la provocation violente, et l’invitation à la violence contre soi inhérente à la provocation, sont évidentes.

La Sorcière, Witchville (saisie d'écran)

Witchville (saisie d’écran)

Depuis plusieurs années, il y a une montée de l’homosexualité. De sa promotion surtout. De sa mise à l’avant-plan. Une montée des pratiques sodomites.

La sodomie est simultanément fécondation de la mort et mort de la fécondation : la sodomie est une sorte de mimétisme, ou de rituel mimétique, de l’avortement.

On peut s’attendre à ce que les êtres soient ainsi de plus en plus envahis par un inexplicable et incontrôlable [parce qu’inconscient] besoin de cruauté physique, de pulsions mutilantes, de rage mutilante, et par le besoin de les infliger et de les subir.

La souffrance, la cruauté, vont tendre à s’introduire de plus en plus dans les moeurs.

Le besoin de fuite sera aussi grand que le besoin d’y rester, dans tous les sens de cette dernière expression.

Tout se passe déjà comme si on cherchait toujours à provoquer la violence, on en a inexplicablement besoin sans comprendre pourquoi, massivement.  Les mères de mort dominent invisiblement la psyché.

Source : femen.org

Source : femen.org

Les féministes, comme aujourd’hui les femen, leurs héritières, ainsi qu’une masse impressionnante de femmes partout dans le monde, sont sous l’emprise d’une inflation psychique toujours croissante, celle du mythe de la suprématie femelle et des aspects sombres de la déesse Kali, avec droit absolu de vie et de mort.

Avec l’arrogance qui accompagne les phénomènes collectifs d’inflation psychique, tout comme les nazis (que ce soit selon le mythe, l’archétype, ou l’historicité) étaient sous l’emprise d’une inflation psychique, celle du mythe de la suprématie de la race pure et du dieu Wotan, avec droit absolu de violence, de vie, de mort, et l’arrogance sans faille qui accompagnait inévitablement, là aussi, un tel suprémacisme.

La Cour Suprême du Canada a décriminalisé l’avortement en 1988 en disant s’appuyer sur la Charte constitutionnelle des droits de 1982.

En fait, il fallait nier le statut de «personne» à l’enfant à naître pour justifier légalement la décriminalisation de ce type de meurtre, ce qui sera fait à quelques reprises comme en 1989 dans l’affaire Chantal Daigle, ou comme en 1997.

<strong>Source : femen.org</strong>

Source  :  femen.org

La Charte canadienne garantit toujours le droit à la vie et n’autorisait pas l’avortement :  l’autorisation du meurtre par la Cour Suprême constitua un coup d’État féministe par les juges de la Cour Suprême.   ( La Nature condamnée pour viol et grossesse. )

L’enfant à naître n’a pas, depuis, le statut juridique d’une «personne» (cet artifice légal par lequel on nous autorise à naître et à vivre), il n’a pas, littéralement, de «droit à la vie» — ni aucun autre.

En d’autres termes, tous ceux et celles qui sont nés au Canada et au Québec depuis 1988 n’ont pas droit à la vie qu’ils vivent.  On a toléré qu’ils viennent au monde, on s’est abstenu de les tuer dans l’oeuf, pour des raisons qui n’avaient, au bout du compte, rien à voir avec eux, avec l’enfant à naître, ou avec l’enfant né.

Henry Morgentaler en 1967, au moment où il lançait sa croisade pour l'avortement libre et gratis sur demande. Extrait d'un reportage de la CBC.

Henry Morgentaler en 1967, au moment où il lançait sa croisade pour l’avortement libre et gratis sur demande. Saisie d’écran d’un reportage de la CBC.

On vit dans une société inconsciemment scellée dans une bulle mortifère.

Toute analyse, toute tentative de compréhension de la psyché des sociétés actuelles, qui ignore les données incontournables exprimées ici, aboutira “inexplicablement” dans un cul-de-sac.

Elle tâtonnera dans le noir, ne comprendra pas la croissance du chaos psychologique, psychique, social dans lequel nous plongeons de plus en plus, et elle assistera impuissante à l’irréversible augmentation de l’angoisse dans le monde.

Nous entrerons de plus en plus dans cet âge noir auquel l’avortement massif a contribué de façon majeure, contribue toujours, et continuera à contribuer à un degré qu’on évalue malheureusement très mal.  Un âge noir qui nous ressemble et qui, en même temps, nous noie.  Comme un profond, puissant, silencieux, ténébreux, et impitoyable tsunami.

Extrait de :   L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort :  les holocaustes préventifs

 


© Copyright 2013 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), pour l’article;  cliquer


 

Les femen et la Ressurgence de la symbolique nazi, cruelle, et totalitaire  ( Petite chronique du chaos présent )

Vers une harmonie d’enfer : harcèlement, faux viols, chaos du genre :  Les fausses accusations de harcèlement sexuel devraient augmenter en France, stimulées par la Loi Belkacem de 2012. La théorie du genre dans la loi Belkacem de 2012.  Québec : Bertrand Saint-Arnaud et la théorie du genre en catimini, une entrevue radio.


 

Les féministes : Les hommes n’osent pas les neutraliser définitivement. Mais certaines en rêvent peut-être..

Gilles Parent remplacé par une femme.  Fallait s’y attendre.  À la suite de l’hystérie d’accusations sexuelles, Cogeco congédie l’animateur-radio Gilles Parent.

Faces de carême, têtes d’enterrement, féminisme funéraire. Tout le Monde en Parle (TLMEP) et le harcèlement sexuel.


« Le féminisme est un humanisme », disent-ils. L’écho rétorque : « Le féminisme est un néo-totalitarisme liquéfiant. Vous êtes saouls, ou quoi?»

Le mythe de l’égalité homme-femme : le féminisme et la calculette    —    Vers une harmonie d’enfer : harcèlement, faux viols, chaos du genre


 

La Maison de Poupée de Stalinette   —   La Paranoïa de la Maison de Poupée ( La Paranoïa de Stalinette )

L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort : les holocaustes préventifs


Arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages. Plus de 500 espèces de plantes en danger au Québec.

Terrorisme domestique et destruction de potagers par les municipalités : Aux profits de quel lobby ?


 

Déclaration universelle des droits de l’Homme – Nations-Unies. Texte complet et intégral.

Depuis 1982, le Parlement canadien – tout comme chacune des législatures du pays – ont le pouvoir constitutionnel de violer, sans aucun recours légal possible, au moins 18 des 30 articles de la Déclaration universelle des droits de l’Homme des Nations-Unies, soit les articles suivants1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 17, 18, 19, 20, 26, 29.

Ce pouvoir dérogatoire canadien, c’est l’article 33 de la Charte des droits et libertés canadienne de 1982, qui fait partie de la Constitution canadienne :  Charte des droits et libertés du Canada (1982; lire l’article 33 en allant à la page 48)  ;  English : Canadian Constitution Act, 1867-1982 (1982; go to page 47, read article 33)

Canada, Québec, Ontario,  … : Un proto-totalitarisme souterrain persistant.   –   Canada : Pouvoir dérogatoire canadien et pouvoir dérogatoire hitlérien sont identiques.

Documents de référence – La Loi d’Habilitation (Enabling Act) nazi de mars 1933, pouvoir dérogatoire québécois (1975), et canadien (1982).   Essentiellement, les extraits pertinents de la Charte québécoise, de la Charte canadienne, et la Loi d’Habilitation allemande de mars 1933 au complet.

Québec: la clause dérogatoire et la loi 204.    –     Collusion : Karl Péladeau à Hydro-Québec et la Loi Labeaume-Maltais (loi 204)     —  Milgram, la torture, l’abîme de l’obéissance. Les candidats sont légion.   –   Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois   –   Avons-nous jamais vécu en démocratie? Pétitionne, trace ton x, cause toujours.    –     Le Petit x du vote: Acte de liberté – ou Pacte de soumission?    –    Nos démocraties: Liberté ou Soumission volontaire?

 

 


L’anti-humanisme bigot qu’on a appelé “Les Lumières”. Vidéo. L’historienne Marion Sigaut.

Entrevue audio. Angèle Lieby : «Une larme m’a sauvée». Consciente durant 12 jours de “coma”.

Gurdjieff, Ouspensky, Jung : On comprend vraiment ce qu’on lit? Ce qu’on écrit? Ce qu’on dit?..


 

Waging Total Nuclear War against Humanity and Human Genes: Nuclear Radiation and Uranium 238 (DU)   –   Malformed babies resulting from israeli banned weapons   –   Depleted Uranium found in Gaza victims   –  Was there an earthly paradise?  What was it?  Where was it? (Satprem and Mira Alfassa – the Mother)

Astounding 2009 Nobel Prize for Literature Joan de Blow never wrote a book!  She talks about Obama.

Invisible Person with Enormous Power: it starts with a “C”, as in “Corporation”, but it doesn’t end there…

Blogsurfer.usIcerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Articles and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Quand les mères de mort dominent invisiblement la psyché. L’un des plus sinistre héritage du Régime Féministe, toujours croissant.

  1. Pingback: Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois – 1/4 | Électrodes – déCandification d'un exCandide (Jamais Terminée)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.