La route crie dans mes oreilles (han?!)

Tunnel routier californien transformé en glotte.

Tunnel routier californien transformé en glotte. (Source :   La Times,   “A tunnel collapse  ..” ,  cliquer sur l’illustration.)


 

Un autre poème bizarre (car il y en d’autres) (et il y en aura d’autres).

Certains de ces poèmes (ahem) sont écrits depuis des mois, certains depuis des années. Certains sont récents (comme celui-ci). Ils semblent parfois surgir comme des bouts de fils dans le sillage des milliards d’aiguilles qui glissent et coulent dans la trame de cet immense univers dont ils témoignent à chaque instant du mystère (fiou! – avec une phrase comme ça, je suis mûr pour me présenter, enfin, à la mairie de Sainte-Cutulle-Catin-de-la-Totoche-Tournée).

Je les recueille (les poèmes absurdes qui me surviennent) tels qu’ils se présentent. Ils me suivent gentiment comme une sorte de petit troupeau de mutants. J’ai fini par les trouver attachants. Je leur fait faire un petit tour de blogosphère. Ils ne mordent pas. Je veux dire, ils ne mordent pas souvent – de toutes façons, on peut mettre des gants –  y en a qui.

Bonne lecture :)!


 

La route crie dans mes oeilles

(Témoignage essoufflé de quelqu’un.
Indiscutablement, le témoignage porte sur quelquechose.)

 

La route crie dans mes oreilles monsieur l’juge!
Le fruit est tombé trop vite.
Le vieux s’est penché pour le ramasser.
J’avais une béquille à la place des yeux.
Il a quitté l’endroit en coup de vent.

La route crie.
Je n’ai plus d’oreilles.
Le fruit n’est jamais tombé.
Le vieux ne s’est jamais penché.
Je n’avais plus de béquille à la place des yeux.
Il n’a pas quitté l’endroit en coup de vent.

Mes oreilles crient encore dans la déroute.
La tombe n’a jamais porté fruit.
On a ramassé le vieux sans se pencher.
J’ai la béquille à l’oeil.
L’endroit nous a quitté, emporté par le vent.
Le fruit crie sur la route.
Il coule dans mes oreilles.

J’avais à l’oeil la béquille du vieux,
il a quitté l’endroit sans se pencher
et quand j’ai voulu raconter
ce qui ne s’était pas passé
le vent avait tout emporté.

C’était pas mon jour,
c’était pas le vôtre,
c’était pas le sien,
oui monsieur le juge
on a cherché
le propriétaire
mais quand on l’a trouvé,
c’était pas lui,
j’ai gardé la béquille.

La route
crie
dans mes oreilles,
monsieur le juge.

Je le jure.
C’est pas lui.
C’est pas elle non plus.
C’est le vent.
C’est la cadence.
Faut que je vous parle du tirebouchon.

Vous voulez pas que je parle du tirebouchon?
La route crie dans mes oreilles, monsieur le juge!
Le fruit n’est pas tombé trop vite.
Le vieux s’est penché sans bouger.
J’avais pas de béquille à la paupière.
Tout ce qui s’est passé n’est jamais survenu
mais d’un coup, je sais pas comment, c’est arrivé,
le tirebouchon s’est enragé,
il s’est planté en crissant à côté d’la béquille,
il a tourné de l’oeil,
parlez plus fort monsieur l’juge!
la route crie dans mes oreilles, monsieur le juge!


© Copyright 2009 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer


 

Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )


Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :    Plusieurs suites poétiques de Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )   –   Des poèmes à Shiva –   Des histoires, des comptines, des contes.  En prose ou en versets libres.  Parfois bizarres, parfois pas.


Suites poétiques, Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :   Les Enchantements de Mémoire  – Sentiers d’Étoiles  –  Rasez les Cités  –  Électrodes  –  Vénus et la Mélancolie  –  Le Cycle du Scorpion  –  Le Cycle du Bélier  –  La Nuit des temps  –  La Stupéfiante Mutation de sa Chrysalide


Des comptine, des excessifs, des normaux (ouais, mais là..) :

Un chic chat dans l’coma   –  Un ballon dans un cochon    —   Elle a trop bu de jus d’ tortue

Le miracle de l’écrivain dans l’donjon   –  Petit Matou (paroles pour chanson de plage et d’été, tendre, kétaine et rythmée)    –   La pluie, de ses dents rondes et bleues  –  Filez, filez, ô mon navire – (poème qui se chante) (et bateau d’avril)

Un coup bavant du Grand Avide, ou Kafka aurait pu l’dire

Crassus le Gigueur ou Comment ouvrir le sol sous les armées   –   Le Cliquetis de la croquignole   —   La logique est une muette qui ne cesse de nous faire signe   –   La soeur d’Absalon, ou le ciel et l’enfer interdits aux comiques


 

Jacques Renaud ( Loup Kibiloki ), ouvrages de fiction en ligne, novellas, nouvelles, des notes biographiques.


 

Oeuvres de fiction de Jacques Renaud  ( Loup Kibiloki ) qu’on trouve sur ce blog : 

 Le Cassé, la novella, avec les nouvelles; la vraie version originale et intégrale, la seule autorisée par l’auteur.   —   Le Crayon-feutre de ma tante a mis le feu, nouvelle.

L’Agonie d’un Chasseur, ou Les Métamorphoses du Ouatever, novella.    –   La Naissance d’un Sorcier, nouvelle.

C’est Der Fisch qui a détruit Die Mauer, nouvelle.   —   Émile Newspapp, Roi des Masses, novella.

Et Paix sur la Terre (And on Earth, Peace), nouvelle.   —   L’histoire du vieux pilote de brousse et de l’aspirant audacieux, nouvelle

Le beau p’tit Paul, le nerd entêté, et les trois adultes qui disent pas la même chose, nouvelle  —  La chambre à louer, le nerd entêté, et les quinze règlements aplatis  —   La mésange, le nerd entêté, et l’érudit persiffleur

Jack le Canuck, chanson naïve pour Jack Kerouac,  poème  —    L’histoire de l’homme qui aimait la bière Molson et qui fut victime de trahison

Loup Kibiloki ( Jacques Renaud ) :  La Petite Magicienne, nouvelle;  La Licorne et le Scribe, nouvelle.


Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )


Sur Le Cassé de Jacques Renaud, des extraits de critiques

Jadis, la liberté d’expression régnait dans ma ruelle, ou La ruelle invisible

Le Cassé de Jacques Renaud : le vrai, le faussé, le faux  (A-t-on voulu détruire la carrière de l’auteur ?)

Sorel : En 2012, on y censure Dieu et Edith Piaf. En 1971, on y censurait Le Cassé de Jacques Renaud…

And on Earth Peace, Le Cassé, le joual, Jacques Renaud  (Sur Jacques Renaud, l’époque du Cassé, le “joual”.)


 

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Poèmes et fables humoristiques, bizarres, loufoques, absurdes, ..., Poésie, Tous les poèmes, fables, ouvrages de poésies. and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s