Dès la conception, vous n’aviez pas le droit de naître. Vous n’aviez donc pas le droit de vivre. Vous êtes vivants par caprice féministe. Vous n’avez toujours pas le droit de vivre. Ce droit a été aboli par le droit absolu à l’avortement et il n’a pas été rétabli. (Carnet de Notes)



« … la vie croissait au milieu de la nuit et revenait
contre le crime et contre l’ombre
et revenait
et revenait sans fin peupler le monde … »

La vie croissait


Passibles de mort dès la conception, vous vivez sans en avoir le droit.  Vous êtes vivants parce que votre mère n’a pas choisi de vous avorter. Elle aurait pu: meurtre légal.  Mâle ou femelle, vous n’avez échappé à la peine de mort que par caprice.  Et si vous y avez échappé par amour, chérissez votre mère et votre père: vous êtes bénis des dieux.

Soyez prudents cependant :  l’euthanasie s’établit de plus en plus, et l’euthanasie n’est jamais qu’une extension de l’avortement .. 

____________________________________________

Henry Morgentaler et les équipes qu’il a formées au Canada et surtout au Québec: plus de 803 000 avortements entre 1971 et 2011 (chiffres officiels du gouvernement du Québec).  En 2020, le génocide, ou le pédocide, approche certainement du million — pour une population actuelle de 8 millions

____________________________________________

« Et si la masse des lois d’un État était le grimoire d’un Ogre ? »

___________________________________________

1

Le Féminisme est comme un couloir de la mort qui va du meurtre par avortement au meurtre par euthanasie.  Avec la complicité larvaire des États.

En Régime Féministe, tous sont éventuellement passibles de la peine capitale dès la conception  —  et ce, que l’on vous tue avant la sortie du ventre ou après la sortie du ventre.

“Après la sortie du ventre”:  “c’est dans l’air”, on en parle, c’est dans l’esprit, dans les mentalités de beaucoup, ça fait son chemin, ça s’en vient.

____________________________________________

«  «Des étudiants de niveau collégial [États-Unis] approuvent l’idée de “l’avortement-après-naissance” jusqu’à l’âge de 5 ans.»  ( Un professeur leur suggère l’âge de 6 ans. )    —  Some College Students Approve of ‘After-Birth Abortion’ Up to Age 5  (ça date de 2014, soit il y a plus de quatre ans).  L’Avortement post-natal. Un nouveau-né ne serait pas ( encore ) une personne ( ça, ça date de 2012). » 

—  Sortir de la Lune. De Miel, de Fiel, ou de Sang. Il n’y a d’égalité nulle part. Sauf sur le plan d’une opération arithmétique. Égalité et Génocide. (Carnet de Notes. )

____________________________________________

2

Vivre en Régime Féministe n’est pas sans analogie avec le fait d’avoir déambulé dans un couloir de la mort (death row) mais d’avoir cependant échappé, par caprice femelle, à l’échafaud, à la chambre à gaz, au hachoir de la clinique ou à la guillotine.  Pour une durée indéterminée et fondamentalement incertaine car, même si vous êtes vivants, le droit de naître, et donc le droit à la vie, n’ont jamais été rétablis..

Le Régime Féministe, sous le joug duquel nous vivons, est un régime de naissances et de morts soumises au caprice et à l’arbitraire.  L’arbitraire est une caractéristique majeure des régimes totalitaires.  Lire Hannah Arendt.

L’avortement est euthanasie.  L’euthanasie est avortement.  La seule chose qui varie, c’est l’âge.  L’euthanasie et l’avortement se font écho dans le temps.  Le Totalitarisme tue beaucoup.  Abondamment.  Lire Hannah Arendt.

____________________________________________

Les “égalitarismes” en viennent toujours, semblent-ils, à tenter d’«éliminer, littéralement, l’un des deux termes» ( Hannah Arendt).   Ça explique le courant féministe génocidaire.

—  Sortir de la Lune. De Miel, de Fiel, ou de Sang. Il n’y a d’égalité nulle part. Sauf sur le plan d’une opération arithmétique. Égalité et Génocide. (Carnet de Notes. )

____________________________________________

3

À toutes fins pratiques, pour nous, «avortement» et «euthanasie» sont synonymes : il s’agit, dans les deux cas, de meurtres légals sous l’oeil attendri de l’État se prélassant comme une larve géante sur l’indignité de son charnier .

Un grand courant immanent a transformé des masses de gens en bêtes sacrificielles.

Concentrez-vous et priez pour être éclairés.  Et protégés.  Car paradoxalement, le Divin est omniprésent.  Mais faut demander.

____________________________________________

« Savez-vous quelle est la principale cause des génocides ?  Le simple fait que les populations-cibles soient majoritairement composées de fieffés endormis.  Et le fait que ces fieffés endormis soient dominés, gouvernés, protégés, massemédiatisés par de fieffés endormeurs.  Sortir de la Lune. »

—  Loup Kibiloki (Jacques Renaud), Sortir de la Lune. De Miel, de Fiel, ou de Sang. Il n’y a d’égalité nulle part. Sauf sur le plan d’une opération arithmétique. Égalité et Génocide.

____________________________________________

« Le seul fait d’exister est un véritable bonheur..»

—  C’est de Blaise Cendrars.  Il y a longtemps.  Environ un siècle. Probablement dans les années 1920s.  Au Brésil. À Noël.

La chose n’est peut-être pas impossible aujourd’hui.  Mais je vous dis une chose :  plus que jamais aujourd’hui, c’est à prendre ou à laisser, la vie sans Dieu c’est de la chiure massemédiatisée..

____________________________________________

4

Donc, vous êtes vivants parce que votre mère n’a pas choisi de vous avorter.  Légalement. Notamment si vous êtes nés après la légalisation mur-à-mur de l’avortement sur demande, sans entraves. C’est simple.  C’est tout.  On l’a dit.  Vous êtes chanceux, votre mère a été gentille, elle ne vous a pas tué.

Dès le départ, vous n’aviez pas le droit de naître.  Le féminisme en avait décidé ainsi.  On l’a dit aussi.  La chose est vraie pratiquement partout en “Occident”, notamment (encore une fois) si vous êtes nés après la légalisation de l’avortement sur demande.

Votre naissance a été tolérée.  Contrairement à celles de millions d’autres que le caprice féministe a soumis au hachoir de la clinique.  Loto cynique. Mortifère.  Mais le régime et les institutions qui vous ont instruits et vu grandir demeurent des institutions sous la coupe d’un régime génocidaire.

Pour une raison ou une autre, votre naissance convenait à votre mère.  Et conséquemment, il faut l’espérer, votre vie convient encore aux matrons et aux matrones du Régime Féministe, ou est tolérée par eux (surtout s’il s’agit de la vie d’une femelle qu’on a pas tuée avant sa sortie du ventre).

(Incidemment, à l’autre bout du parcours, les autorités décréteront peut-être l’euthanasie de vos géniteurs.  Le mortifère n’exclut pas la cruelle ironie des faits.)

Mais votre statut n’aura pas changé pour autant ( ni le statut de vos géniteurs, d’ailleurs).  Je veux parler de ce statut qui est maintenant vôtre, et nôtre aussi, statut profondément scellé au fond de votre être de condamné à mort ambulant, ce statut que des lois, comme toutes les lois, bonnes ou mauvaises, scellent au plus profond des consciences.  L’abolition du droit de vivre: vous avez sans doute remarqué que la légitime défense perd graduellement de sa légitimité aux yeux des autorités?…

Une loi lie, scelle, influence, témoigne d’une influence de fond, et tend à faire des petits à sa ressemblance idéologique.

C’est tellement profondément scellé en nous que nous n’en sommes pas toujours conscients.  En fait, certains n’en seront jamais conscients — ce sont généralement les agneaux les plus gentils.  Les plus corrects.  Les plus soumis.  Les mieux féministés.  Ceux que les eaux femelles étouffent dans une béatitude drogante qui semble perpétuelle.

Ce statut profond d’individus condamnés à mort par contumace, statut dont vous êtes peut-être conscients de manière fugace, parfois, ou dont vous êtes beaucoup plus conscients que ça, ou dont vous n’êtes peut-être pas du tout conscients, — ce statut profond pourrait être comparé au statut d’un esclave.  Ou d’un prisonnier sur parole.  Ou d’un dhimmi.  Ou d’un animal de compagnie.  Ou d’un beau chevreuil à l’automne.  Ou d’un animal que l’on conduit à l’abattoir dans la “dignité”.

____________________________________________

« —  C’est le corps de l’État, dit Vaslav, si doucement que sa voix était à peine plus forte qu’un murmure, c’est la forme de nos vies.

«  Il y eut un long silence.  »

–   Clive Barker, Dans les collines, les Cités, Livre de sang; France Loisirs, 1987; publié en anglais en 1984.

____________________________________________

5

Dans la mesure où le droit de naître a été aboli par la légalisation de l’avortement, plus personne n’a le droit de vivre, que l’on soit né avant ou après la légalisation de l’avortement sur demande.  En témoigne, la montée de l’euthanasie (“mourir dans la dignité” et autres campagnes hypocrites et têtes-heureuses) qui tue déjà, et tuera grands nombres de gens nés avant comme après la légalisation du régime de l’avortement sur demande.

Le droit féministe absolu d’avorter à volonté implique que plus personne, en réalité, n’a le droit de vivre : si l’on n’a pas ce droit avant de naître, on ne l’a pas non plus après la naissance.

C’est ce que les têtes de linottes, béatement, ne voyaient pas venir et ne voient toujours pas arriver.

Nous sommes des sortes de hors-la-loi.  En un sens, tous ont été mis hors-la-loi par le Régime Féministe:  nous existons sans droit d’exister.  Vivre est devenu un privilège octroyé par caprice féministe. En fait, c’est comme s’il n’y avait plus de Loi du tout et que l’État de Droit avait été remplacé par la gestion, en haut lieu, d’une pulsion meurtrière grandissante.  Un phénomène de possession.  Un immense courant à la fois suicidaire et génocidaire.  Avec un Grand Sourire Bavant.

Le Régime Féministe dans lequel nous vivons pourrait aussi s’appeler “Régime Pédocide” ou “Pédocidaire”.

Mais si jamais vous le nommez ainsi, vous risquez d’être accusé de tenir des propos haineux..

____________________________________________

« Il a été meurtrier dès le commencement… »  —  Jean, 8, verset 44.

« Comme un lion rugissant cherchant qui dévorer.. » — Pierre, 1, 5:

____________________________________________

6

Cette vérité terrible, tragique, que j’évoque dans ces notes, notamment le fait que le droit de vivre a été annihilé, — cette réalité active, dynamique, a été scellée dans les zones les plus profondes de la psyché collective.  De là, elle influence notre mentalité, notre comportement.

Cette influence nous imprègne mais, fondamentalement, elle n’est pas “nôtre”.

L’humanité est assiégée dans sa psyché par des entités cruelles, délirantes, tenaces.  Dont les lois d’être sont activées par les rituels sacramentels de corps étatiques décadents.  C’est comme si ces derniers les fixaient en nous en les proclamant. Mais ce qu’ils proclament ainsi n’est pas pour le bien de l’ensemble.  Ce qu’ils sèment ainsi fait penser à des parasites qui s’agitent bientôt au fond des consciences et se mettent à croître.

Personne n’échappe à sa ration quotidienne de ce poison.

Quoique à des degrés divers, personne n’est épargné.

____________________________________________

« Le titan, ou l’asoura, contrôle l’égrégore étatique.  Il s’incarne dans l’État comme dans un corps collectif, le domine, l’imprègne, lui insuffle son énergie, et veut que ses serviteurs le reconnaissent solennellement pour maître et qu’ils imposent, d’abord dans le temple étatique, puis éventuellement à tous et sur tout le territoire, sa réalité suprémaciste et son contrôle intégral. »  —  Et si la masse des lois d’un État était le grimoire d’un Ogre ?

____________________________________________

7

La “Extinction Rebellion“, en passant, a ses racines véritables dans l’inconscient profond, tel que suggéré plus haut, et tel qu’évoqué dans les notes qui suivent.  La Extinction Rebellion n’a, en réalité, rien à voir avec le “CO2”.

L’argument du CO2 est un leurrage qui permet d’éviter d’admettre ou de regarder en face la véritable entreprise d’extinction par avortement et par son extension, l’euthanasie.

Incidemment, le CO2 est indispensable à la photo-synthèse des plantes, c’est-à-dire à la vie des plantes.  Et donc, indispensable aussi à la nôtre..  Frappante coïncidence.

____________________________________________

8

Nous vivons une tragédie mortifère.  Beaucoup le voient.  Le vivent.  Le savent intellectuellement.  Ou par observation.  Ou par instinct, ou par intuition persistante.  Parmi eux, beaucoup s’organisent pour survivre.  La Vie persiste.

____________________________________________

« … Comme une pincée d’or
tombée dans un écrin,
comme un fait de chair,
comme un droit divin,
la vie croissait au milieu de la nuit et revenait
contre le crime et contre l’ombre
et revenait
et revenait sans fin peupler le monde … »

—   La vie croissait

____________________________________________

-30-

La Zone Intermédiaire – Sri Aurobindo

Comme une pincée d’or au milieu des ténèbres, la vie croissait.

Résidus psychiques – René Guénon, le règne de la quantité, les signes des temps.

La mairesse de Montréal Valérie Plante, féministe militante, et l’avortement des ancêtres. Greta Thunberg, survivante acide du pédocide féministe occidental.

Le féminisme n’a jamais tué personne. Dit-on. Cependant, le charnier féministe ne cesse de croître, et le féminisme veut élargir encore plus ses privilèges homicides. Sortir de la Lune.

” God is Dead ” :  Nietszche, Water and Blood, and the Murder of God.

About Loup Kibiloki

Jacques Renaud -- https://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Renaud Ou ici, le blog, « Électrodes et Carnet de Notes (Ou déCandification d'un exCandide, Jamais Terminée) » Ou ici, sur le blog : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/ Etc.
This entry was posted in Articles, billets, essais. and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.