Les Oiseaux qui fascinent. Crépuscule et fin d’été.

Champ de Blé aux Corbeaux, tableau de Vincent Van Gogh.

Champ de Blé aux Corbeaux, tableau de Vincent Van Gogh.


 

Bruissant comme un oiseau que son envol ébranle,
comme un hibou qui pense
et qu’un craquement surprend,
le soleil a tremblé dans les branches qui meurent
et comme un corbeau roux fondant sur la fontaine,
l’amour a diablement chanté d’un long trait doux.

Puis le coeur a suivi le chemin hyperdoux
des ondes du couchant qu’enveloppent de fleurs
les jardins disparus qui dorment dans la plaine
jusqu’à ce que l’eau claire de l’été qui s’éprend
s’enfonce dans le soir de la vie de la foule,
portant silencieuse ses mille têtes soûles
qui vont très doucement d’un mouvement de mer,
dans les trous de nuit bleue qui percent au levant,
par un sillage amer où s’enfonce un serpent,
comme un amant d’hier amoureux de sa peine,
creuser un nid d’aurore au corbeau qui naîtra.

Les oiseaux du passé ont des ailes de feu
ont des ailes de braise, ont des ailes de cendre.
Sur la forêt qu’on bûche au fer qui tue pour fendre,
vole un essaim d’oiseaux rougis de crépuscule,
enfiévrés par l’amour que mélange à la mort
la magie pénétrante du couchant de ce jour.

Ils volent immensément, innombrables et fous,
innombrables et doux, dans les velours du vent.

Au-dessus des forêts semblent monter les branches
d’un arbre de frayeur qu’ils perchent en planant.

Les oiseaux qui fascinent de leurs longs cris souillés
ne se taieront jamais, profonds, dans leur errance.
Ils sont la chair montante du Corps qui va et vient,
son mouvement immense soûlé de nostalgie.
Ils sont la joie chargée de la volupté belle
et ils devront planer durant l’éternité,
suspendant à leurs plumes tendues d’immensité,
les temps anciens que rompent les chasseurs de mystère,
et ils devront planer durant la fièvre entière,
glissant dans les filets du vent et de l’espace,
brisant les grands nuages qui saignent sur les bêtes,
et lançant des cris d’aigles à faire mourir les coeurs,
ils creuseront sans fin l’émotion la plus belle
dans nos corps inclinés sur leur ombre divine –

et les pleurs qu’ils arracheront à nos prunelles
relanceront leur vol et leur viol parmi nous
comme une eau excitante qui fond du nid des cîmes
et qui remonte au ciel brûlée par notre amour.

1975


© Copyright 1975, 2013 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer


 

Beaucoup d’autres poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )


 

Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :    Plusieurs suites poétiques de Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )   –    Des poèmes à Shiva –   Des histoires, des comptines, des contes.  En prose ou en versets libres.  Parfois bizarres, parfois pas.   –   Toutes les terrasses du monde s’ouvrent sur l’infini. On va prendre un café ensemble. Poème. « Toujours, tu rencontreras Rimbaud dans les rues vermillonnes et safranées de Marrakech … »


Suites poétiques, Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :   Les Enchantements de Mémoire  – Sentiers d’Étoiles  –  Rasez les Cités  –  Électrodes  –  Vénus et la Mélancolie  –  Le Cycle du Scorpion  –  Le Cycle du Bélier  –  La Nuit des temps  –  La Stupéfiante Mutation de sa Chrysalide


 

Un chic chat dans l’coma   –  Un ballon dans un cochon    —   Elle a trop bu de jus d’ tortue

Le miracle de l’écrivain dans l’donjon   –  Petit Matou (paroles pour chanson de plage et d’été, tendre, kétaine et rythmée)    –   La pluie, de ses dents rondes et bleues  –  Filez, filez, ô mon navire – (poème qui se chante) (et bateau d’avril)

Un coup bavant du Grand Avide, ou Kafka aurait pu l’dire

La Fable de Crassus le Gigueur, ou comment ouvrir la terre sous les armées   –   Le Cliquetis de la croquignole   —   La logique est une muette qui ne cesse de nous faire signe   –   La soeur d’Absalon, ou le ciel et l’enfer interdits aux comiques


 

Les oeuvres de fiction de Jacques Renaud qu’on trouve sur ce blog : 

  Le Cassé, la novella, avec les nouvelles; la vraie version originale et intégrale, la seule autorisée par l’auteur.   —   Le Crayon-feutre de ma tante a mis le feu, nouvelle.   —   L’Agonie d’un Chasseur, ou Les Métamorphoses du Ouatever, novella.    –   La Naissance d’un Sorcier, nouvelle.   —   C’est Der Fisch qui a détruit Die Mauer, nouvelle.   —   Émile Newspapp, Roi des Masses, novella.   —   Et Paix sur la Terre (And on Earth, Peace), nouvelle.   —   L’histoire du vieux pilote de brousse et de l’aspirant audacieux, nouvelle  –  Le beau p’tit Paul, le nerd entêté, et les trois adultes qui disent pas la même chose, nouvelle  —  La chambre à louer, le nerd entêté, et les quinze règlements aplatis  —   La mésange, le nerd entêté, et l’érudit persiffleur   –  Jack le Canuck, chanson naïve pour Jack Kerouac,  poème  —    L’histoire de l’homme qui aimait la bière Molson et qui fut victime de trahison   –  Loup Kibiloki ( Jacques Renaud ) :  La Petite Magicienne, nouvelle;  La Licorne et le Scribe, nouvelle.


 

Sur Le Cassé de Jacques Renaud, des extraits de critiques

Jadis, la liberté d’expression régnait dans ma ruelle, ou La ruelle invisible

Le Cassé de Jacques Renaud : le vrai, le faussé, le faux  (A-t-on voulu détruire la carrière de l’auteur ?)

Sorel : En 2012, on y censure Dieu et Edith Piaf. En 1971, on y censurait Le Cassé de Jacques Renaud…

And on Earth Peace, Le Cassé, le joual, Jacques Renaud  (Sur Jacques Renaud, l’époque du Cassé, le “joual”.)


Blogsurfer.us –  Icerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Poésie, Tous les poèmes, fables, ouvrages de poésies. and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s