J’ai déjà négocié une entente avec des insectes. L’entente a tenu. Elle tient toujours.

Posté ce qui suit sur TwitLonger.com, adressé à @D_croissance samedi 24 juillet 2010, de @Loup_Kibiloki :

À propos de cette histoire d’insectes que j’ai mentionnée.

J’habite un petit village en Haute Matawinie, au Québec.

L’histoire est arrivée il y a plusieurs années.

J’avais observé un petit insecte que je n’avais jamais vu auparavant. Je ne connais pas son nom. Il mesure environ un demi centimètre de longueur et un peu moins d’un quart de centimètre de largeur.

Sa couleur est d’un bleu pâle et mat qui rappelle un peu la couleur du lapis-lazuli, peut-être légèrement plus pâle. Il ne pique pas. Il ne semble pas s’attaquer à la flore. Il peut voler mais vole rarement. Son contact sur les mains, les doigts, est agréable. J’ai toujours trouvé cet insecte drôle, amusant.

C’est tout le contraire d’un insecte dégoûtant. Pour l’amateur que je suis, après l’avoir observé un peu, tout ce que je peux en dire c’est… qu’il marche. Il semble adorer marcher. Il marche, il marche, il marche. Il n’est pas rapide comme une fourmi mais il n’est pas paresseux non plus. Ces insectes font l’amour… en marchant (pas de blague!). L’une (je présume) marche et le mâle la monte… en marchant.

Bref, un petit être attachant, sympathique, un tantinet mystérieux, drôle.

Alors, je les invite.

Je les aime et je leur dis spontanément (pas seulement intérieurement): «Vous êtes les bienvenus en tout temps dans mon logement…»

Crois-le ou non, le lendemain, il y en avait des centaines au plafond.

Je te fais grâce des détails, mais je décides que je pourrai pas loger tout ce monde chez moi. (Quoique qu’ils ne soient pas comme la drosophile, par exemple, ou la mouche ordinaire, ils ne sont pas du tout attirés par des débris de nourriture, ce genre de truc.)

Évidemment pas question de les exterminer, et pour plusieurs raisons – entre autres: je les ai invités, ils demeurent des amis, ma réputation et ma parole sont en jeu.

Alors je leur dis à peu près ceci (intérieurement, tranquillement, naturellement) (c’est pas verbatim, évidemment, mais ça traduit l’esprit de ce que je leur dis à ce moment-là):

«Écoûtez, je vous aime beaucoup, c’est vrai, je vous ai invités. Je l’avais fait de bonne foi, et vous avez répondu aussi en toute bonne foi. Mais je ne m’attendais pas à une réponse aussi enthousiaste (pas d’ironie, ni sentie, ni dans le ton, faut pas :). Vous êtes des petites bestioles très perceptives et très intelligentes, pas de doute. Je vous rends hommage et je reste votre ami, je ne tuerai ni ne brutaliserai jamais l’un des vôtres. Mais j’aimerais modifier l’entente. Disons, pas plus qu’un, deux ou trois à la fois dans le logement… Je vous le propose. Si vous êtes d’accord. Ça ferait beaucoup mon affaire et je pense que ça ne vous nuira pas, et je prie sincèrement pour que ça ne vous offusque pas…»

Crois-le ou non, en moins de vingt-quatre heures, ils avaient presque tous migré à l’extérieur, quelque part, dans la nature. Il en restait un ou deux (des embassadeurs? ; )

C’était en 2001, 2002, ou 2003.

Depuis, ça n’a jamais changé: l’entente a tenu – de leur côté comme du mien.

Cette histoire est authentique.

Mais je n’ai jamais tenté de négocier une entente avec les moustiques – les maringouins. C’est certainement possible, mais quels seraient les termes d’une telle entente avec “l’esprit” des maringouins? Ils se nourrissent de… sang. Je tenterai peut-être, mais je pense que ça ne marchera pas, et pour une raison simple : quelquechose, en moi, doute de la possibilité d’une entente avec les maringouins. En d’autres termes, je n’ose pas même tenter… Et le fait de l’avoir ajouté ici aujourd’hui (27 septembre 2012) va probablement me pousser à tenter. Éventuellement. Printemps, été prochains. Psychologie humaine.

Bye.

Loup.

 


© Copyright 2010 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer


 

Mira Alfassa – La MèreMira Alfassa – La Mère – Entretiens, 1929-1931 (pdf)  —   Mira Alfassa – La Mère – Entretiens, 1950-1951 (pdf)  —   Mira Alfassa – La Mère – Entretiens, 1953 (pdf)  —  Mira Alfassa – La Mère – Entretiens, 1954 (pdf)  —   Mira Alfassa – La Mère – Entretiens, 1955 (pdf)  —   Mira Alfassa – La Mère – Entretiens, 1956 (pdf)   —   Mira Alfassa – La Mère – Entretiens, 1957-1958 (pdf)


 

Arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages. Plus de 500 espèces de plantes en danger au Québec.

Des centaines de plantes sont en danger , rien qu’au Québec.  –  Les documents pdf qui suivent, un peu plus bas, ont été produits par le Gouvernement du Québec. On y emploie trois désignations (quatre, en fait). En premier lieu, les plantes «disparues». En deuxième lieu, les plantes «menacées», c’est-à-dire les plantes qui vont vraisemblablement disparaître à court terme. En troisième lieu, les plantes «vulnérables» (survie précaire). En quatrième lieu, les plantes dites «susceptibles», c’est -à-dire qu’elles sont en voie d’être légalement désignées comme «menacées» ou «vulnérables». Bref, «menacées», «vulnérables», ou «susceptibles», toutes ces désignations signifient, en pratique, que ces centaines de plantes sont en danger.

Environnement Québec : «Une espèce est menacée lorsque sa disparition est appréhendée. Elle est vulnérable lorsque sa survie est précaire même si sa disparition n’est pas appréhendée.» (Cette définition, on la retrouve dans la plupart des documents pdf qui suivent).  La croissance du danger est évidente, alarmante, d’année en année, elle fait frémir. De 2001 à 2012 :  2001 :  34 plantes en danger au Québec — 2001-2003 (pdf)   –  2005 :  Atlas de 375 plantes en danger au Québec — 2005 (pdf)    –  2008 :  392 plantes en danger au Québec — 2008 (pdf)   –  En 2012, deux documents identifient, en tout, 505 plantes en danger, soit 314 vasculaires et 191 invasculaires; il semble s’en ajouter régulièrement  :   –  314 plantes vasculaires en danger au Québec — 2012 (pdf) ;  191 plantes invasculaires en danger au Québec — 2012 (pdf)  — Environnement Québec, Les aventures de Rafale  :  «  Le problème, c’est que ces disparitions se produisent présentement à un rythme effréné et sont très souvent le résultat de l’activité humaine. Savais-tu que, selon des biologistes, une centaine d’espèces s’éteignent chaque jour dans le monde? Il y en a donc une qui disparaît toutes les 15 minutes! »


 

Terrorisme domestique et destruction de potagers par les municipalités : Aux profits de quel lobby ?   –    Invasions de domiciles : Tout se passe comme si on voulait abolir la légitime défense.

Formule 1 et chaises roulantes : Non à la pollution sonore et sciante

Entrevue audio. Angèle Lieby : «Une larme m’a sauvée». Consciente durant 12 jours de “coma”.


 

Carlo Suarès :   Description des Lettres-Nombres selon Carlo Suarès (ce document pdf comprend aussi des tableaux simples des alphabets-nombres français, anglais, grec, hébreu), “suivi d’une courte esquisse d’une quaternité à explorer, ou :  J’aime les bardanes, ça parait, et c’est pas pour rien”.

Réception à la table des nombres  —  Edith Piaf censurée au Québec : l’origine védique de «Dieu»  –  Le Règne de la quantité et les signes des temps de René Guénon  –   Rimbaud, le Bateau ivre, et un « lapsus-coquille » : Je est autre.  –    Gurdjieff, Ouspensky, Jung : On comprend vraiment ce qu’on lit? Ce qu’on écrit? Ce qu’on dit?..  – Gurdjieff, Ouspensky, Jung : Do we know how to read? Understand what we write? What we say?  –


 

Blogsurfer.us – Icerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Articles, billets, essais., monde, Survie - Survival, world and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

8 Responses to J’ai déjà négocié une entente avec des insectes. L’entente a tenu. Elle tient toujours.

  1. Yaël says:

    Cette histoire d’insecte ne m’étonne pas vraiment. D’après un ami chaman, les insectes sociaux sont télépathes, surtout lorsqu’ils descendent de la même reine. Avec les moustiques se serait effectivement plus difficile, parce que les moustiques sont solitaires. La télépathie des insectes sociaux est basée sur le développement de leur conscience collective.

    • Yaël says:

      “Starship Troopers’ de Paul Verhoeven est un film de SF basé sur la télépathie d’Arachnides géants. La fiction rejoint souvent la réalité…

      Un de mes amis techniciens, pense que la bioluminescence des lucioles en l’absence de photons (la nuit) suppose qu’ils utilisent le principe de la fusion à froid. Monde fascinant que celui des insectes.

  2. Pingback: Le chevreuil comprend, le coyote jauge, le quotient intellectuel humain diminue .. | Électrodes

  3. Pingback: Entrevue avec Angèle Lieby : «Une larme m’a sauvée». Consciente durant 12 jours de “coma”. | Électrodes

  4. Pingback: Trois Univers Parallèles – on est en contact avec eux depuis qu’on est au monde. | Électrodes

  5. Pingback: Onfray : Le culte béat de Big Brother, de Big Bee, de Big Bug. Le vieil idéal étouffant de la fourmillière. | Électrodes

  6. math games says:

    post not working in firefox

    • Thanks for information. I’m half surprised, half not. Actually I always work with Firefox both to gain access to the blog or to work on posts, or to surf on the net, etc. But I noticed that sometimes I don’t gain access to certain urls on the net on the first try. I must try a second time, sometimes (less often) three times.

      Btw, I like your forum on homeschooling and wish you the best. Ciao. Loup.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s