Une araignée d’étoiles. Stars, and a spider

Qui tient ma main
et guide mes doigts
le long des traits fins des astres
comme une araignée
saisie par la magie d’un mouvement tranquille
doucement glisse
sur les horizons d’un visage qui dort?

Au sommet de mon crâne
vit une tribu d’étoiles.

*

Who’s holding my hand
and guiding my fingers
along the delicate features of the stars
like a spider
caught by the magic of a tranquil motion
softly glides over the horizons
of a sleeping face?

At the top of my head
lives a tribe of stars.

( Note : Crâne=skull and head=tête.  “Crâne” doesn’t evoke to me the same images or feelings in French as “skull” would evoke in English. )

© Copyright 2009 Hamilton-Lucas Sinclair ( Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe ), cliquer

Les Enchantements de Mémoire   —   Sentiers d’Étoiles   —   Rasez les Cités  —   Électrodes   —   Vénus et la Mélancolie   —   Le Cycle du Scorpion   —   Le Cycle du Bélier   —   La Nuit des temps   —   La Stupéfiante Mutation de sa Chrysalide      –

Shiva’s Gift to a Wolf  –  All café-terrasses are vistas on infinity. Let’s have coffee together   –     Toutes les terrasses du monde s’ouvrent sur l’infini. On va prendre un café ensemble   –   Le Vaisseau d’Or. A new English translation of Nelligan’s masterpiece  (et l’original en français).   –   Winter Evening by Émile Nelligan. A new English translation of Soir d’Hiver. (Comme la neige a neigé!). English translation et poème original Soir d’Hiver en français.   –   The Damned Canuck. New English translation of Gaston Miron’s poem. With original French version.   –   Srî Aurobindo, la prison d’Alipore, et son poème « Invitation » : nouvelle traduction française and the original poem in English.

Poèmes divers     —

La Colombe et la Brisure Éternité  –  Les loups et la naissance de ton armée  –  La Licorne. Poème venu d’une blancheur médiévale   –   La Toupie, la Ballerine et le Miel   –   La clé du Réel est qu’il n’a jamais été cadenassé     –     Le Miracle de l’Écrivain dans l’Donjon  –  comptine miraculeuse à saveur médiévale.   —   Elle a trop bu de jus d’tortue (poème ou comptine ou chanson – mélodie inconnue).     —     La Fable du poème au fil de l’eau.  –  Lettre d’Eau.  J’ai assez vécu pour savoir combien j’ai voulu être ici  –  Une barque pleurer, barque triste, papillon à voile     –

Histoires, comptines et contes. En prose ou en versets libres. Parfois bizarres, parfois pas.

L’histoire du vieux pilote de brousse et de l’aspirant audacieux  –   Le beau p’tit Paul, le nerd entêté, et les trois adultes qui disent pas la même chose   –  La chambre à louer, le nerd entêté, et les quinze règlements aplatis.   —   La mésange, le nerd entêté, et l’érudit persiffleur     —    La Licorne et le Scribe, nouvelle du temps d’avril.

Rimbaud, le Bateau ivre, et un « lapsus-coquille ».  Je est un autre.     –     Arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages! Plus de 500 espèces de plantes en danger au Québec.  Laissez la Vie Vivre!

La Nuit des temps. Une cinquième suite poétique, comment elle s’est écrite.

Blogsurfer.us     –     Icerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Poésie, Tous les poèmes, fables, ouvrages de poésies. and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

23 Responses to Une araignée d’étoiles. Stars, and a spider

  1. Pingback: Du commencement à la fin ou L’Oupanishad de l’ Ignorance | Électrodes

  2. Pingback: From beginning to end | Électrodes

  3. Pingback: Histoire de Loup-Garou. Fragments d’une chronique ancienne charcutée. Conte bizarre. | Électrodes

  4. Pingback: Cristal de gloire | Électrodes

  5. Pingback: La mésange, le nerd entêté, et l’érudit persiffleur | Électrodes

  6. Pingback: Sentiers d’Étoiles. Un septième. Poésie. | Électrodes

  7. Pingback: Le Cliquetis de la Croquignole. Conte bizarre. | Électrodes

  8. Pingback: La secte guerrière de la déesse Midum: la Main Invisible du Marché. La Crosse, le Doigt et le Canon. | Électrodes

  9. Pingback: La branche qui parle et le loup-cervier | Électrodes

  10. Pingback: La soeur d’Absalon ou Le ciel et l’enfer interdits aux comiques | Électrodes

  11. Pingback: Hommage au Loup Blanc | Électrodes

  12. Pingback: Les lignes tracées par l’or et le sang traversent tous les coeurs | Électrodes

  13. Pingback: Toutes les terrasses du monde s’ouvrent sur l’infini. On va prendre un café ensemble. | Électrodes

  14. Pingback: Orange carrée dans ses mains bleues | Électrodes

  15. Pingback: Cubic orange or arc-en-gel | Électrodes

  16. Pingback: Orange pelée, caillou collant | Électrodes

  17. Pingback: A little sleep, you’ll hear a little voice | Électrodes

  18. Pingback: Le pas du temps | Électrodes

  19. Pingback: Comme une bombe d’eau means like a water bomb | Électrodes

  20. Pingback: All Café-Terrasses are Vistas on Infinity. Let’s have coffee together. | Électrodes

  21. Pingback: With gong and bong. Limerick. | Électrodes

  22. Pingback: The Damned Canuck : Gaston Miron’s poem, English and French. | Électrodes

  23. Pingback: A tribe of stars. Koan. | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s