L’indicible demeure

Saphir. Source : cliquer

Saphir, Arcalan. Source : cliquer

 


 

Le soleil lèche la pluie
de ses vastes langues
de cristal sec et chaud.

Les creux recueillent l’amour.
La pluie troue la lumière de ses billes de cristal.
La pluie troue la chaleur de ses billes de cristal.

L’immensité coordonnée.

Je me donne un point
et par le couloir de ce point
je pénètre un monde.

Les signes sacrés.
L’or dans la corbeille de l’amour.

Des flots.

Le pétrole éclate comme une ruche de sang.

La lecture des signes sacrés
dans l’immensité coordonnée.

Le pouvoir formateur de trois, x, y, z, profusions de points,
nombre incommensurable de couloirs, d’alvéoles, d’ouvertures.

Engouffrements sans fin
de la pluralité viviviante de ces nuées d’intrants dans des milliards d’univers
troués,
forés,
excités,
démangés,
voulus,
détruits,
recomposés.

Engouffrements sans fin
de milliards de fils satinés,
de milliards de points drus, doux, durs
qui volent, violent, caressent, murmurent et filent
comme autant de lucioles, d’abeilles, d’insectes intrépides et crus
refécondant et dégustant sans fin
l’algèbre éternellement active,
jamais fixe,
des mouvements et des formes inextricablement tissés
dans l’union toujours et jamais insécable qui les fait vibrer.

Ces paupières d’apsaras.
Ce serrement des yeux.
Le regard de délice ardent, doux.
Le regard révérant, adorable, profond.
L’amour infini, tranquille, plein.
L’à-peine pulsante lumière-être vécue.  Un insaisissable fil.

L’indicible champ de la maison-dieu.
L’indicible champ du sanctuaire divin.
L’indicible champ du chaitya purusha.
L’indicible champ de silence.
L’indicible champ de substance.
L’indicible demeure.

 


© Copyright 2009 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer


 

Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud ( Loup Kibiloki )


 

Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :    Plusieurs suites poétiques de Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )   –   Des poèmes à Shiva –   Des histoires, des comptines, des contes.  En prose ou en versets libres.  Parfois bizarres, parfois pas.


 

Suites poétiques, Loup Kibiloki ( Jacques Renaud )  :   Les Enchantements de Mémoire  – Sentiers d’Étoiles  –  Rasez les Cités  –  Électrodes  –  Vénus et la Mélancolie  –  Le Cycle du Scorpion  –  Le Cycle du Bélier  –  La Nuit des temps  –  La Stupéfiante Mutation de sa Chrysalide


 

Un chic chat dans l’coma   –  Un ballon dans un cochon    —   Elle a trop bu de jus d’ tortue

Le miracle de l’écrivain dans l’donjon   –  Petit Matou (paroles pour chanson de plage et d’été, tendre, kétaine et rythmée)    –   La pluie, de ses dents rondes et bleues  –  Filez, filez, ô mon navire – (poème qui se chante) (et bateau d’avril)

Un coup bavant du Grand Avide, ou Kafka aurait pu l’dire

Crassus le Gigueur ou Comment ouvrir le sol sous les armées   –   Le Cliquetis de la croquignole   —   La logique est une muette qui ne cesse de nous faire signe   –   La soeur d’Absalon, ou le ciel et l’enfer interdits aux comiques


 

Jacques Renaud, ouvrages de fiction en ligne, novellas, nouvelles, des notes biographiques.

 


 

Carlo Suarès :   Description des Lettres-Nombres selon Carlo Suarès (ce document pdf comprend aussi des tableaux simples des alphabets-nombres français, anglais, grec, hébreu), “suivi d’une courte esquisse d’une quaternité à explorer, ou :  J’aime les bardanes, ça parait, et c’est pas pour rien”.

Réception à la table des nombres  —  Edith Piaf censurée au Québec : l’origine védique de «Dieu»  –  Le Règne de la quantité et les signes des temps de René Guénon  –   Rimbaud, le Bateau ivre, et un « lapsus-coquille » : Je est autre.  –    Gurdjieff, Ouspensky, Jung : On comprend vraiment ce qu’on lit? Ce qu’on écrit? Ce qu’on dit?..  – Gurdjieff, Ouspensky, Jung : Do we know how to read? Understand what we write? What we say?


 

Vers une harmonie d’enfer : harcèlement, faux viols, chaos du genre : Les fausses accusations de harcèlement sexuel devraient augmenter en France, stimulées par la Loi Belkacem de 2012. La théorie du genre dans la loi Belkacem de 2012.  Québec : Bertrand Saint-Arnaud et la théorie du genre en catimini, une entrevue radio.


 

Arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages. Plus de 500 espèces de plantes en danger au Québec.

Terrorisme domestique et destruction de potagers par les municipalités : Aux profits de quel lobby ?   –    Invasions de domiciles : Tout se passe comme si on voulait abolir la légitime défense.

Formule 1 et chaises roulantes : Non à la pollution sonore et sciante

L’avortement, le foetus, Morgentaler et la peine de mort : les holocaustes préventifs


 

Les Femen :  Ressurgence de la symbolique nazi.  Cruauté criarde, hystérique, sado-maso ..

La leader femen Inna Chevtchenko :

« Si c’est nécessaire de passer de la tronçonneuse aux ARMES À FEUje vais le faire, c’est sûr. »

( Petite chronique du chaos présent )

 


 

Blogsurfer.usIcerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : https://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Tous les poèmes, fables, ouvrages de poésies. and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to L’indicible demeure

  1. Pingback: Du commencement à la fin ou L’Oupanishad de l’ Ignorance | Électrodes

  2. Pingback: From beginning to end | Électrodes

  3. Pingback: Cristal de gloire | Électrodes

  4. Pingback: Une barque pleurer. Barque triste, papillon à voile. Koan. | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s