Au bord des ruisseaux de l’amour

J’ai retrouvé deux poèmes qui doivent dater de la fin des années 1960s, début des années 1970s.  L’autre:  Un morceau d’or dans un caillou de rose

La poésie m’accompagne depuis la pré-adolescence.  C’est comme ça.  Dieu merci.  Et comme c’est dit ici:  on sélectionne pas les inspirations.  Sinon, on obtient jamais les autres.

______________________________________

Qui donc pourrait la déserter sans meurtrissure?
N’est-il pas cruel, au bord des ruisseaux de l’amour?

Je n’ai pas tout reçu d’un seul coup
mais par segments sonores.

Qui donc appelle de cette voix d’amante
comme d’une tour qu’on ne dira jamais tant elle est blanche?

Et le Seigneur dira : « Je toucherai ta pierre froidie
et tu graviras dans la Tour d’Éminence. »

Qui donc pourrait la déserter sans meurtrissure?
N’est-il pas cruel, au bord des ruisseaux de l’amour?

______________________________________

Beaucoup de poèmes de Jacques Renaud

Ouvrages de poésie,  ou «suites poétiques», Jacques Renaud (Loup Kibiloki).

Des histoires, des comptines, des contes.  En prose ou en versets libres.  Parfois bizarres, parfois pas.

About Jacques Renaud

Écrivain.
This entry was posted in Poésie and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.