Québec, Labeaume-Maltais, Québécor, Parti Québécois : la clause dérogatoire et la loi 204.

… perpétuelle.

1

Voici un exemple récent de loi canadienne dérogatoire.

Il s’agit de la loi 204, une loi québécoise adoptée en septembre 2011, qui évite d’invoquer ouvertement la clause du pouvoir dérogatoire par déclaration expresse; mais la loi 204 est dérogatoire de facto, dans les faits, elle déroge de la Charte des Droits et Libertés.

La Loi 204 illustre bien la présence active de courants proto-totalitaires souterrains partout au Canada depuis des décennies.

Sur le pouvoir dérogatoire canadien, on peut lire les articles suivants : Canada et pouvoir dérogatoire: un totalitarisme souterrain persistant;  Canada: Pouvoir dérogatoire canadien et pouvoir dérogatoire hitlérien sont identiques.  Le même principe est exposé sous une autre forme (plus ludique, mettons) dans La fable de la chambre à louer, du nerd entêté, et des quinze règlements aplatis. Cet inquiétant pouvoir dérogatoire a été introduit dans des documents fondamentaux (Déclaration de droits, Chartes de droits, Codes de droits, etc.) au Canada et dans les provinces à partir de 1960.

La loi 204 est une loi québécoise “d’esprit nonobstant”. La loi 204 est dite parfois «Maltais-Labeaume» ou «Labeaume-Maltais». Ce projet de loi privé a été déposé en mai 2011 à l’Assemblée Nationale du Québec par la député Agnès Maltais, péquiste (souverainiste, Parti Québécois), et ce projet de loi a finalement été adopté le 21 septembre 2011.

Cette loi, intitulée «Loi concernant le projet d’amphithéâtre multifonctionnel de la Ville de Québec», soustrait à la Loi des Cités et Villes du Québec les tractations occultes de la mairie de Québec avec une corporation québécoise milliardaire, Quebecor (Pierre Karl Péladeau).

*

Mise à jour :

Pierre-Karl Péladeau, à la tête de l'empire Quebecor, maintenant sur le Conseil d'Administration d'Hydro-Québec.

Pierre-Karl Péladeau, à la tête de l’empire massemédiatique Quebecor, maintenant à la tête du Conseil d’Administration d’Hydro-Québec, institution d’État.

  [ Mise à jour, 18 avril 2013. Le présent article date de septembre 2011. Lo and behold , en avril 2013, le Parti Québécois de Pauline Marois --  et d'Agnès Maltais  --  , est maintenant au pouvoir et : Nomination de Pierre Karl Péladeau (qui dirige l'empire corporatif Quebecor) à la tête du conseil d'administration d'Hydro-Québec (une sorte "d'État dans l'État") : les chefs de partis d'accord, sauf Québec Solidaire :

  « Les meneurs des deux principaux partis d'opposition sont d'accord avec l'arrivée du patron de presse Pierre Karl Péladeau à la barre du conseil d'administration d'Hydro-Québec. Seule la formation de gauche Québec solidaire s'est montrée ouvertement hostile à la dernière nomination du gouvernement québécois.

« Son député Amir Khadir trouve «inacceptable» que M. Péladeau se soit fait offrir le poste après avoir signalé son intérêt à «servir». Que penser d'une réponse favorable «au désir de quelqu'un qui est à la tête d'un empire médiatique aussi influent? Autrement [qu'en pensant] qu’on essaie de s’acheter des alliances, de l’influence, des retours d’ascenseur?»

« M. Khadir a reproché à l’homme d’affaires d’avoir été incapable «de monter un plan d’affaires pour une équipe professionnelle sans [...] l’aide massive du gouvernement québécois», a-t-il lancé, soit 200 millions $ de Québec pour le nouvel amphithéâtre de la capitale.

« C’est envers le gouvernement qu’il a été le plus dur. «Après avoir renié toutes ses promesses sociales-démocrates, [il vient] aussi de montrer l’exemple qu’il veut donner [en nommant] un des patrons les plus conflictuels de l’histoire contemporaine du Québec», avec 14 lock-out en 14 ans, «lorsqu’il dirigeait ses entreprises», a dit M. Khadir. »  –  Extrait de : Nomination de Pierre Karl Péladeau : les chefs d’accord, les troupes indisposées  — Le Soleil, Québec, 17 avril 2013, 21h52 . ]

Fin de cette mise à jour.

*

 [Note : L'essentiel de la loi 204 aurait été incorporé dans un autre projet de loi, le projet de loi 30, qui étend, entre autres, à l'ensemble des municipalités du Québec, le privilège abusif accordé à la Ville de Québec par la loi 204 (document pdf) : Projet de loi no 30 -- Loi québécoise modifiant diverses dispositions législatives en matière municipale - septembre 2011.] :

Article 1 de la loi 204 sanctionnée le 21 septembre 2011, extrait : «Malgré toute disposition inconciliable, la Ville de Québec peut conclure tout contrat découlant de la proposition faite par Quebecor Media Inc. … », etc.

Ça sonne pourtant bien anodin : «malgré…», «peut…»

Le texte complet de la loi est reproduit en fin d’article.

2

Cette loi 204 est «d’esprit nonobstant» en ce sens que c’est une loi dérogatoire mais qui n’invoque pas formellement le pouvoir dérogatoire proprement dit (l’article 33 de la Charte canadienne des droits de 1982, ordinairement couplé, au Québec, quand il est invoqué, à l’article 52 ou clause dérogatoire de la Charte des droits québécoise), sinon la chose serait formellement mentionnée dans le projet.

En d’autres termes, la loi adoptée dans sa forme actuelle est contestable devant les tribunaux du Québec et en cour suprême du Canada («de la manne pour les avocats», comme disait l’ex-premier ministre libéral canadien, Jean Chrétien). Parce qu’elle n’invoque pas la clause dérogatoire (ou «clause nonobstant») par déclaration expresse dans le texte même de la loi (en y inscrivant expressément et ouvertement que cette loi s’applique malgré la Charte), cette loi 204 est cassable en cour et certainement en cour suprême – et j’espère qu’elle le sera. Mais ensuite, si l’Assemblée Nationale du Québec ré-adoptait la loi en y incluant cette fois la clause de dérogation par déclaration expresse, la loi 204 ne serait plus contestable par personne: la ferme! et restez chez vous!

Reprenons :  Cette loi aurait pu se soustraire à toute possibilité de contestation  devant les tribunaux si l’Assemblée Nationale du Québec avait invoqué explicitement, dans la loi, dès le départ, le pouvoir dérogatoire constitutionnel de l’article 33 dans une version amendée du projet de loi, pour suspendre, entre autres, l’article 15 de la Charte des Droits canadienne de 1982. L’Assemblée Nationale du Québec a vraisemblablement eu peur d’une levée de l’opinion publique, entre autres au Canada anglais, mais aussi, de manière appréciable, au Québec – et aussi d’être blâmée par l’Onu. En d’autres termes, c’est comme si l’Assemblée Nationale du Québec ne voulait pas se présenter au monde avec un décolleté qui plongerait jusqu’en bas du nombril – mais en tentant d’obtenir les mêmes résultats.

Et, histoire d’allonger cette “note”, on s’lance  :  C’est inouï comme le sort de nos libertés et de nos droits fondamentaux ne semble tenir, parfois, qu’à des artifices de formes et d’images, à des faux-semblants qui remuent la grouillasse collée aux écrans télés, ou à des préoccupations de “réputation” ou d’image, par opposition à des préoccupations de fond. C’est confondant comme le sort de nos libertés et de nos droits ne semble souvent tenir qu’à des sortes de versions masse-médiatisées du ça-m’gêne, du tut-tut feutré, de bavards salariés, carriérisants, fort élagués et languedeboisants ou niaiseusement bégayants; ou à des formalités insignifiantes, à des versions prestigieuses et surcravatées d’la “p’tite gêne”, à des sortes de prudreries bigotes ou de classe moyenne “correctement éduquée”, soigneusement plastifiée, robotisée et tondue du crâne et du parterre, peut-être par le fait d’un sort ancien qui fut jeté à cette classe, cette classe qui est cycliquement et artificiellement fabriquée et moulée en tête-heureuse béate, bien formée et bien chloroformée par les pouvoirs pour être ensuite très réellement varlopée, bien émiettée et crounechée dans sa permanente béatitude consumériste quand les pouvoirs n’en ont plus besoin et quand, par ailleurs, on ne peut plus rien voler aux pauvres parce qu’ils n’ont plus rien à se faire voler. Bref, c’est confondant comme le sort de nos libertés et de nos droits semble dépendre de toutes sortes de snobismes niais et d’artifices de gens propres, paris-matchants, polis et intérieurement shaftables et, pour cette raison, fort shaftés. Bref, c’est inouï comme le sort de nos libertés et de nos droits fondamentaux ne semble tenir, le plus souvent, qu’aux discours d’épingles à linge sans ressorts qui s’agrippent à leurs bouchées d’bruits sourds, la dent pleine de corde humide.

Qui sait (pour finir cet aparte dans l’esprit de Charles Fort), le sort de nos libertés et de nos droits serait peut-être suspendu aux caprices extraterrestres d’une malédiction prolongée et paralysante, incarnée par une légion de trolls ailés, persifflants, et dûment mandatés par les autorités saturniennes pour nous garder bien frais, bien mous, et bien niais — une malédiction contre laquelle il faudrait bien un jour trouver, non pas un, mais le radical antidote. Lisez Fort. Vous allez vous marrer.

3

Voici le libellé du pouvoir dérogatoire canadien qui n’a pas été invoqué (j’ai ajouté le libellé du pouvoir dérogatoire québécois – mais l’invocation du pouvoir constitutionnel canadien suffit) :

Le pouvoir dérogatoire canadien, — l’article 33, 1,  de la Charte des droits et libertés de la Constitution canadienne (1982) : «Le Parlement ou la législature d’une province peut adopter une loi où il est expressément déclaré que celle-ci ou une de ses dispositions a effet indépendamment d’une disposition donnée de l’article 2 ou des articles 7 à 15 de la présente charte.»

Le pouvoir dérogatoire de la Charte québécoise des droits — l’article 52 de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec (1975) :  «Aucune disposition d’une loi, même postérieure à la Charte, ne peut déroger aux articles 1 à 38, sauf dans la mesure prévue par ces articles, à moins que cette loi n’énonce expressément que cette disposition s’applique malgré la Charte.»

En d’autres termes, avec ce pouvoir dérogatoire, on peut nous shafter n’importe quand. À la condition de mentionner qu’on le fait et de l’inscrire dans le texte de la loi. Une loi d’un style sopo que personne, ou presque, ne lira… Et ça se comprend. Il reste que la loi 204 nous shafte quand même (interdit de contester en cour les tractations du maire Labeaume de Québec avec la corporation Québécor) mais sans les formalités constitutionnelles qui mettraient cette loi interdisant tout recours devant les tribunaux à l’abri de toute contestation en cour (qu’on me comprenne bien: avec ou sans les formalités constitutionnelles de dérogation, la loi est un torchon dérogatoire de toutes façons, à jeter au feu).

Poursuivons. L’article 15.

4

L’article 15 de la Charte canadienne des droits de 1982, c’est l’article qui affirme, entre autres, que «la loi ne fait acception de personne [«ne fait acception de personne» est une expression synonyme de: «n'accorde de préférence à personne»] et s’applique également à tous, et tous ont droit à la même protection et au même bénéfice de la loi, indépendamment de toute discrimination».

En suspendant formellement l’article 15 dans la loi 204, on aurait aussi suspendu automatiquement cette autre disposition, du même article 15, où il est affirmé que le principe de l’égalité de droits «n’a pas pour effet d’interdire les lois, programmes ou activités destinés à améliorer la situation d’individus ou de groupes défavorisés…»; en suspendant formellement cette autre disposition de l’article 15, le gouvernement s’autorise à favoriser et à améliorer la situation d’individus ou de groupes déjà favorisés, ce qui est essentiellement l’objet de la loi Labeaume-Maltais, la loi 204… On aurait aussi soustrait la loi à tout recours devant les tribunaux (je me répète), en garantissant cette fois de manière incontestable (littéralement) que tout citoyen québécois n’aura pas droit à la protection et au bénéfice de la loi – sauf les quelques bénéficiaires mentionnés dont il serait fait acception (auxquels une préférence serait accordée). La loi 204 serait devenue constitutionnellement incontestable devant quelque tribunal que ce soit. Cause toujours.

Texte de l’article 15 de la Charte des droits canadienne de 1982 :

Égalité de droits et droits à l’égalité: Article 15

1) [Égalité de droits] – La loi ne fait acception de personne et s’applique également à tous, et tous ont droit à la même protection et au même bénéfice de la loi, indépendamment de toute discrimination, notamment des discriminations fondées sur la race, l’origine nationale ou ethnique, la couleur, la religion, le sexe, l’âge ou les déficiences mentales ou physiques.

2) [Droits à l'égalité] – Le paragraphe 1 n’a pas pour effet d’interdire les lois, programmes ou activités destinés à améliorer la situation d’individus ou de groupes défavorisés, notamment du fait de leur race, de leur origine nationale ou ethnique, de leur couleur, de leur religion, de leur sexe, de leur âge ou de leurs déficiences mentales ou physiques.

5

À la limite, l’article 33 (le pouvoir dérogatoire canadien) pourrait même être invoqué pour interdire de parler ou de débattre de la loi dérogatoire, simplement en suspendant aussi l’article 2 de la Charte des Droits de 1982, auquel le pouvoir dérogatoire de l’article 33 de cette même Charte truquée peut aussi s’appliquer, tout comme à l’article 15. Mais a-t-on besoin de le faire? L’entropie masse-médiatique finit toujours, mutatis mutandis, par y pourvoir, pas besoin d’invoquer formellement l’article 33 …

Cet article 2 garantit, entre autres, en temps normal, la «liberté… d’expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication», et garantit aussi la «liberté de réunion pacifique» et la «liberté d’association»

Texte de l’article 2 de la Charte des droits canadienne de 1982 (suspendable) :

Libertés fondamentales, article 2: Chacun a les libertés fondamentales suivantes: a) liberté de conscience et de religion; b) liberté de pensée, de croyance, d’opinion et d’expression, y compris la liberté de la presse et des autres moyens de communication; c) liberté de réunion pacifique; d) liberté d’association.

En suspendant cet article 2, ce ne serait même plus «cause toujours», ce serait «la ferme et cause plus jamais! or else». Dérogation renouvelable de cinq ans en cinq ans. Indéfiniment ..

La cabale proto-totalitaire «s’essaye» toujours. Quitte à reculer. Et à revenir. Elle vient de le faire. Elle est comme ça. Quelqu’un m’a déjà dit : «C’est une teigne infecte.»

6

Voici le texte de la loi dérogatoire 204 (“Labeaume-Maltais”):

Loi no 204

(Privé)

LOI CONCERNANT LE PROJET D’AMPHITHÉÂTRE
MULTIFONCTIONNEL DE LA VILLE DE QUÉBEC

ATTENDU que la Ville de Québec a le projet de construire un amphithéâtre
multifonctionnel dans le Parc de l’Exposition Provinciale;

Que l’amphithéâtre multifonctionnel est un édifice public financé par la Ville
de Québec et le gouvernement du Québec;

Qu’il y a lieu de permettre la participation du secteur privé à ce projet
d’amphithéâtre multifonctionnel; [amendement: cet "attendu" a été retiré]

Que Quebecor Media Inc. a déposé aux autorités de la Ville de Québec, le
26 février 2011, une proposition qui a été acceptée par la résolution CV-2011-0174 de son conseil de ville le 7 mars 2011;

[amendement: l' "attendu" suivant a été ajouté :] Que la proposition de Quebecor Media Inc. prévoit le conclusion d’un contrat de droits d’identification, d’un contrat de gestion, d’un bail relatif aux activités liées au hockey, d’un bail relatif à des spectacles et événements, d’un bail avec une équipe de hockey amateur; elle prévoit également la possibilité d’événements bénéficiant à la communauté;

Que ce projet revêt un caractère exceptionnel et qu’il est nécessaire d’assurer
la sécurité juridique de la proposition déposée et des contrats à conclure à la
suite du dépôt de cette proposition;

Que l’intervention du législateur permettra le démarrage immédiat du projet; [amendement: cet "attendu" a été retiré]

LE PARLEMENT DU QUÉBEC DÉCRÈTE CE QUI SUIT :

1. Malgré toute disposition inconciliable, la Ville de Québec peut conclure
tout contrat découlant de la proposition faite par Quebecor Media Inc., le
26 février 2011, et acceptée par la résolution CV-2011-0174 adoptée par le
conseil de la ville le 7 mars 2011. Un tel contrat doit être substantiellement
conforme au contenu de la proposition.

La mise en concurrence effectuée en vue d’obtenir la proposition visée au
premier alinéa et l’octroi de tout contrat conclu en vertu de cet alinéa sont
réputés ne pas contrevenir aux articles 573 à 573.4 de la Loi sur les cités et
villes (L.R.Q., chapitre C-19) et à la politique adoptée en vertu de
l’article 573.3.1.2 de cette loi.

2. La présente loi entre en vigueur le (indiquer ici la date de la sanction de
la présente loi). [Note : la date d'adoption est le 21 septembre 2011.]

7

Cette loi 204 a été adoptée par une majorité écrasante des députés de l’Assemblée Nationale du Québec, toutes tendances confondues, nationalistes, fédéralistes, souverainistes, soit:

Pour : 98

Contre : 14

Abstentions : 5

Il est important de mentionner que même si le projet de loi 204 émanait du Parti Québécois (opposition souverainiste, minoritaire), aucun député de la majorité libérale, aucun membre du Parti Libéral, n’a voté contre. Appui massif, sans faille, des libéraux dirigés par Jean Charest.

Par ailleurs, la majorité des députés, sinon tous, qui ont voté contre le projet de loi 204, sont d’obédience souverainiste. C’est tout à leur honneur.

8

Le pouvoir abusif de déroger, propre à la loi 204, serait étendu à toutes les municipalités du Québec par le projet de loi 30 (document pdf) qui sera sans doute adopté sans coup férir : Projet de loi no 30 — Loi québécoise modifiant diverses dispositions législatives en matière municipale – septembre 2011.

Je n’ai pas lu le projet de loi 30 au complet. Cependant, il est d’intérêt de lire ce qui suit, qui modifie la Loi sur les cités et villes, et de le lire à la lumière de certains passages du Rapport Duchesneau de septembre 2011; extrait du projet de loi 30 :

«La Loi sur les cités et villes (L.R.Q., chapitre C-19) est modifiée par l’insertion, après l’article 573.1.0.4, des suivants :

«573.1.0.5. Lorsque le conseil utilise un système de pondération et d’évaluation des offres visé à l’article 573.1.0.1 [de la Loi des cités et villes] pour adjuger un contrat visé au deuxième alinéa, il peut, dans la demande de soumissions, prévoir que l’ouverture des soumissions sera suivie de discussions, individuellement avec chacun des soumissionnaires [souligné par nous], destinées à préciser le projet sur le plan technique ou financier et à permettre à ceux-ci de soumettre une soumission finale afin de tenir compte du résultat des discussions.»

Il semble évident que «individuellement avec chacun des soumissionnaires», c’est-à-dire en secret, et non publiquement, et non à la faveur d’un briefing public et ouvert, ça ouvre la porte (en les légalisant virtuellement) aux traitements de faveur, au favoritisme, entres autres quant à de l’information privilégiée, ouvre la porte aux ententes secrètes, à la discrimination, bref, au patronage, et facilite la collusion. On facilite ainsi la violation de l’esprit, et probablement de la lettre, aussi, de l’article 15 de l’amendement constitutionnel canadien de 1982 (la Charte des droits et libertés du Canada).

© Copyright 2011 Hamilton-Lucas Sinclair (Loup Kibiloki, Jacques Renaud, Le Scribe), cliquer

Canada et pouvoir dérogatoire: un totalitarisme souterrain persistant.   -   Canada: Pouvoir dérogatoire canadien et pouvoir dérogatoire hitlérien sont identiques.   –    Québec: la clause dérogatoire et la loi 204.    –   Milgram, la torture, l’abîme de l’obéissance. Les candidats sont légion.   –   Tout se passe comme si on voulait définitivement détruire la légitime défense  (vidéo)  –   Le danger d’être canadien, le danger d’être québécois   -   Avons-nous jamais vécu en démocratie? Pétitionne, trace ton x, cause toujours.    –     Le Petit x du vote: Acte de liberté – ou Pacte de soumission?    -    Nos démocraties: Liberté ou Soumission volontaire?    -   Documents de référence – La d’Habilitation nazie mars 1933, pouvoir dérogatoire québécois (1975), canadien de 1982. Essentiellement, les extraits pertinents de la Charte québécoise, de la Charte canadienne, et la Loi d’Habilitation allemande de mars 1933 au complet.

Canada, Pierre Trudeau, la lecture à l’envers : les ravages de Pangloss et l’éveil de Candide.

Arrêtez de raser les parterres et de massacrer les plantes sauvages. Plus de 500 espèces de plantes en danger au Québec. Laissez la Vie Vivre!    –     Terrorisme domestique et destruction de potagers par les municipalités : Aux profits de quel lobby ?   –

Les patrons sont-ils indispensables? – Silence!… On pourrait vous entendre!     —     L’anti-humanisme bigot qu’on a appelé “Les Lumières”. Vidéo. L’historienne Marion Sigaut.

Le vrai portrait de Marguerite Bourgeoys par Pierre Le Ber : un chef-d’oeuvre d’art naïf.    —    Saint André : Dans notre coeur et notre esprit, le frère André l’a toujours été  –        Libérez Omar Kadhr    –      C’est le Train qui les a pas manqués    —     Un jour, la prison de verre et de fer volera d’elle-même en éclats    —    Rimbaud, le Bateau ivre, et un « lapsus-coquille » : Je est autre.    —

Waging Total Nuclear War against Humanity and Human Genes: Nuclear Radiation and Uranium 238 (DU)   –   Malformed babies resulting from israeli banned weapons   –   Depleted Uranium found in Gaza victims    -  Nuclear Fuel. What is it? – Wikipedia   -   Chernobyl Heart, video documentary by Maryann de Leo, on Google Video. Can also be found on youtube.    -    Was there an earthly paradise?  What was it?  Where was it? (Satprem and Mira Alfassa – the Mother)    –    Astounding 2009 Nobel Prize for Literature Joan de Blow never wrote a book!  She talks about Obama.    -   Invisible Person with Enormous Power: it starts with a “C”, as in “Corporation”, but it doesn’t end there…    –     Western leaders, western populations : awareness, massmedia control and censorship.   -   How can we make our consciousness vast?   -

Étienne de la Boétie (Bouëti)  :  Discours de la servitude volontaire, ou Le Contr’un, 1576 (pdf)    « .. Mais en conscience n’est-ce pas un extrême malheur que d’être assujetti à un maître de la bonté duquel on ne peut jamais être assuré et qui a toujours le pouvoir d’être méchant quand il le voudra ? Et obéir à plusieurs maîtres, n’est-ce pas être autant de fois extrêmement malheureux ? » — Étienne de la Boétie

« Il s’agit d’un texte politique essentiel. L’auteur se pose la question: Pourquoi un seul peut gouverner un million, alors qu’il suffirait à ce million de dire non pour que le gouvernement disparaisse ? Cet ouvrage est paru en 1549. Le Prince de Machiavel est paru en 1513. La Renaissance bat son plein en Europe et les auteurs politiques commencent à s’exprimer.  La Boétie est né à Sarlat, à 30 km de chez moi, en Périgord noir (Dordogne). Sa maison existe toujours dans la vieille ville. Les touristes peuvent la visiter. » — Claude Ovtcharenko, journaliste à la retraite.

C’est Der Fisch qui a détruit Die Mauer – nouvelle de Jacques Renaud (histoire de s’amuser).     —      Un coup bavant du Grand Avide, ou Kafka aurait pu le l’dire   –   Histoire de Loup-Garou. Fragments d’une chronique ancienne charcutée  —   Le beau p’tit Paul, le nerd entêté, et les trois adultes qui disent pas la même chose    —    La mésange, l’érudit, et le nerd entêté.

Blogsurfer.usIcerocket

Blogsurfer.usIcerocket

About Loup Kibiloki

Aller ici (have a look here) : http://electrodes-h-sinclair-502.com/electrodes_anode/
This entry was posted in Articles, billets, essais., Le Danger d'être canadien, monde, world and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

44 Responses to Québec, Labeaume-Maltais, Québécor, Parti Québécois : la clause dérogatoire et la loi 204.

  1. Pingback: Tout se passe comme si on voulait définitivement détruire la légitime défense .. | Électrodes

  2. Pingback: Ending the confusion : Semi-Auto Firearms vs. Fully-Automatic Firearms | Électrodes

  3. Pingback: Dr Rima Laibow Exposes Genocidal Plot | Électrodes

  4. Pingback: En roulant sur la 417 : La crevaison d’une illusion canadienne prolongée | Électrodes

  5. Pingback: Woman Sues City Of Tulsa For Cutting Down Her Edible Garden | Électrodes

  6. Pingback: Le député belge Laurent Louis s’oppose à la guerre au Mali et dénonce la manipulation | Électrodes

  7. Pingback: La Cour Suprême du Canada trafique la Constitution en rejetant l’égalité de droits et les droits à l’égalité pour le Québec | Électrodes

  8. Pingback: L’ Islande s’en tire mieux qu’tout le monde! : « Nous avons laissé les banques faire faillite .. » | Électrodes

  9. Pingback: Vidéo : Les infos dont on parle peu n°18 | Électrodes

  10. Pingback: Our Primitive, superstitious, Cargo Cult Economy – (Keiser Report e405) | Électrodes

  11. Pingback: La mémoire est consciente, présente, sphérique, captante – comment dire? | Électrodes

  12. Pingback: L’énorme bulle immobilière en Chine. L’énorme retard des massemédias. | Électrodes

  13. Pingback: Blog en construction. I’m building it. Blog under construction. | Électrodes

  14. Pingback: Heil ! Lagarde ! Et après Chypre? | Électrodes

  15. Pingback: Un maire québécois provoque un citoyen en postillonnant à quelques centimètres de son visage. | Électrodes

  16. Pingback: Video : Fall of the Fourth Reich – Empire of Debt | Électrodes

  17. Pingback: Evolution de la dette publique dans le monde depuis 1991 (Canada, France, Grande-Bretagne, États-Unis, etc.) | Électrodes

  18. Pingback: Les deux mafias qui nous tiennent à la gorge … | Électrodes

  19. Pingback: L’anti-humanisme qu’on a appelé “Les Lumières”. Vidéo. L’historienne Manon Sigaut. | Électrodes

  20. Pingback: Les banques pillent, les citoyens sont pillés, les gouvernements roupillent.. | Électrodes

  21. Pingback: Funérailles de Margaret Thatcher : À quand la cérémonie de l’enfoncement du pieu ? | Électrodes

  22. Pingback: Collusion : Karl Péladeau à Hydro-Québec et la Loi Labeaume-Maltais (loi 204) | Électrodes

  23. Pingback: Vidéo : Marion Le Pen dénonce les agents provocateurs. Discours à l’Assemblée Nationale. | Électrodes

  24. Pingback: Les femen : le sado-masochisme et la symbolique nazie et totalitaire | Électrodes

  25. Pingback: Surprenant jouait au Casino – ou comment blanchir l’argent. Écrémage et Loto. | Électrodes

  26. Pingback: Pro-Choix Pro-Vie : L’avortement, le foetus et la peine de mort | Électrodes

  27. Pingback: La persistance des vérités fondamentales et de la Vie | Électrodes

  28. Pingback: Ôm, ou la sacrée pince : Adolf Hitler vs la propagande de résistance soviétique | Électrodes

  29. Pingback: Le Prix Nobel de la Paix : Une invraisemblable tromperie et une très mauvaise blague | Électrodes

  30. Pingback: Réseau Liberté-Québec, taxes et banques centrales: l’erreur fondamentale. | Électrodes

  31. Pingback: Quand les mères de mort dominent invisiblement la psyché | Électrodes

  32. Pingback: Caroline Fourest et les fausses agressions | Électrodes

  33. Pingback: Adieu pétrole, adieu : La fin dure longtemps, mais ça craque tout le temps | Électrodes

  34. Pingback: Gais, Lgbt, Genre, et la censure à Radio-Canada : vous ne saurez jamais .. | Électrodes

  35. Pingback: L’égalité, le féminisme et la calculette | Électrodes

  36. Pingback: L’Inflation : plus grande qu’il n’y parait ? | Électrodes

  37. Pingback: Les croyants athées plus intelligents que les croyants pas athées .. | Électrodes

  38. Pingback: Une Charte des “valeurs québécoises” avec un pouvoir dérogatoire | Électrodes

  39. Pingback: Et si la masse des lois d’un État était le grimoire d’un Ogre ? | Électrodes

  40. Pingback: Le Niqab. On veut l’interdire. Lequel? | Électrodes

  41. Pingback: Jadis, la liberté d’expression régnait dans ma ruelle | Électrodes

  42. Pingback: Un homosexuel français dénonce François Hollande et la LGBT | Électrodes

  43. Pingback: La théorie du genre‬ (gender) EST appliquée en France dans les crèches depuis plus d’un an au moins .. | Électrodes

  44. Pingback: Québec, l’affaire Joel Legendre : les dangers graves que peuvent courir les enfants achetés par les couples homos | Électrodes

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s